Bubble

 
Look for information about
on dogcemetery.org  
on the web  

In tribute to Bubble

Race :EUROPEEN
Born on :01/03/2015
left us on :29/12/2017
 



In tribute to Bubble

Mon Bubble,

Sache par ce message que tu as été un rayon de soleil dans ma vie . Un amour de chat et notre plus fidéle compagnon a moi et a ton autre papa .

Sache que t'avons aimé , et nous t'aimerons même dans la mort.

Repose en paix la haut , avec les autres chats , impose toi , montre tout l'amour que tu as reçu et mange pas trop de croquettes!

Tu nous manques.

RIP.




44 Flowers

 
left by  annie
left by annie
🌹
left by  mb80
left by mb80
left by  annie
left by annie
🐿⭐️🐿⭐️🐿⭐️🐿⭐️🐿
left by  SESHAT39
left by SESHAT39
left by  annie
left by annie
💚🍀💚🍀💚🍀💚
left by  annie
left by annie
De la part de Settine pour toi petit Bubble 😘😘😘😘😘😘
left by  brigitte
left by brigitte
doux repos petit ange
left by  poussy
left by poussy
pensées beau minou
left by  tonton
left by tonton
left by  annie
left by annie
💛❤️💛❤️💛
left by  TITI02
left by TITI02
left by  Chantalotte21
left by Chantalotte21
Tendres pensées joli petit coeur.💙🌼💙
left by  PABLOLA
left by PABLOLA
left by  annie
left by annie
🌻💛🌻💛🌻💛🌻💛🌻
left by  Jeepouille
left by Jeepouille
Repose en paix Bubble, tu as du croise ma petite Jeepouille, courage a vous !
left by  amaranthe
left by amaranthe
left by  zoziau
left by zoziau
left by  lepapou
left by lepapou
left by  tinoue
left by tinoue
pour BUBBLE si vite parti...
left by  annie
left by annie
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

4 messages


left by biscuit on 08/01/2018  
"Même s' il me faut lâcher ta main
Sans pouvoir te dire "à demain"
Rien ne défera jamais nos liens
Même s'il me faut aller plus loin
Couper les ponts, changer de train
L'amour est plus fort que le chagrin
L'amour qui fait battre nos coeurs
Va sublimer cette douleur
Transformer le plomb en or
Tu as tant de belles choses à vivre encore
Tu verras au bout du tunnel
Se dessiner un arc-en-ciel
Et refleurir les lilas
Tu as tant de belles choses devant toi
Même si je veille d'une autre rive
Quoi que tu fasses, quoi qu'il t'arrive
Je serai avec toi comme autrefois
Même si tu pars à la dérive
L'état de grâce, les forces vives
Reviendront plus vite que tu ne crois
Dans l'espace qui lie le ciel et la terre
Se cache le plus grand des mystères
Comme la brume voilant l'aurore
Il y a tant de belles choses que tu ignores
La foi qui abat les montagnes
La source blanche dans ton âme
Penses-y quand tu t'endors
L'amour est plus fort que la mort
Dans le temps qui lie ciel et terre
Se cache le plus beau des mystères
Penses-y quand tu t'endors.
L'amour est plus fort que la mort."
)
❣ ️ ❣ ️ ❣ ️ Françoise Hardy(tant de jolies choses),

left by biscuit on 07/01/2018  
Allongée,
je suis perdue dans mes pensées.
je pense à toi,
partie loin de moi...
je regarde les étoiles,
comme on le fesait avant
que tu t'en ailles.
le soir, quand il fesait bon,
nous nous installions
sur la terrasse pendant des heures
à contempler ces belles lueurs...
à chaque foi que je vois une étoile filante,
je fait un voeu, un souhait que je désire :
TE RETROUVER TOI QUI ME HANTE
serait mon plus grand désir...
je serais heureuse de te retrouver
après toutes ces années passées
sans toi à mes côtés
pour m'épauler et me guider...
avec toi, j'avais la joie de vivre.
elle est partie avec ton dernier soupir.
je n'aurais jamais cru pouvoir souffrir
autant que ce jour où tu as du partir...

left by biscuit on 04/01/2018  
Le temps n’aide pas à oublier, mais à s’habituer.
Comme les yeux qui s’accoutument au noir.
Agnès Ledig ,

left by biscuit on 03/01/2018  

Il se lovait souvent sur les feuilles éparses
De mon petit bureau, ou bien sur mes genoux,
Et ne tolérait pas la vue de ses comparses
Qui redoutaient sa griffe autant que son courroux.
Il m'avait élu Maître, et j'étais son otage
-Prisonnier envoûté par son iris béant
M'ouvrant un au-delà mystérieux et sauvage
Où divaguait sans peur mon esprit mécréant.
Nous en faisions un jeu : "la prunelle de fer ";
Las ! je sortais vaincu de toutes nos batailles,
Surtout quand me brûlaient les flammes de l'Enfer
Dans son oeil acéré lacérant mes entrailles.
L'aurore l'invitait au creux de mon giron ;
Il me couvrait alors d'un regard patelin,
Modulant mon réveil d'un lyrique ronron
Qu'il posait sur ma joue en un vibrant câlin.
Dans un frémissement de sa fine moustache
Il ondulait parfois sur les sentiers du rêve;
Même dans l'abandon, qu'il avait du panache !
Combien ma main aimait à le flatter sans trêve !
Sur le coussin ridé du vieux fauteuil voltaire
L'absence a fait son lit au val de mon félin;
Oh, je hais ce trépas en mon coeur solitaire !
Et je pleure l'ami qui me fait orphelin.
Alice Hugo,


Post a message or leave a flower

To post a message or a flower, you must be a registered member

You are not logged in

Your username        Your password       
Post a message
or leave a flower

Join a short message with the flower :

























Post a message or leave a flower