MIMIE

 
recherchez toutes les informations sur MIMIE
sur le site cimetierepourchat.com  
sur le web  
Mail Privé
Carnet d'adresses
Signalez un abus
Envoyez cette page
  La page de MIMIE a été vue 2 790 fois.

En hommage à MIMIE

EUROPEEN   EUROPEEN sur google
Il est né le :--/--/----
Il nous a quitté le :22/01/2019
 



En hommage à MIMIE

Mimie, notre amour de chat.
C'était un chat de la rue que ma mère a recueilli voici 4 ans. Elle était très maigre, malade, il a fallut lui enlever le peu de dents qui lui restait.
On ne sait pas quel age elle avait mais ce qui est sure, c'est qu'elle a passé les plus belles 4 dernières années de sa vie auprès de sa "mémé".
On a passé plus d'un mois avec des allées et venues chez le vétérinaire... Puis j'ai fini par lui faire moi même les piqures mais le sida et le cancer l'ont rattrapée et tout à l'heure, elle a eu sa dernière injection qui l'a conduite au paradis blanc des animaux.
Jamais nous n'avons une chatte aussi caline, aussi aimante, aussi intelligente.
Tu vas nous manquer Mimie.
Va en paix.




91 Fleurs

 
Déposé par momop
Déposé par momop
pour toi mon coeur
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par cindy66
Déposé par cindy66
Déposé par Tsitika
Déposé par Tsitika
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par momop
tu es le soleil de ma vie mon ange.
Déposé par momop
Déposé par momop
Ta mémé qui t'aime tellement...
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par momop
mon petit coeur, c'est pour toi...
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par momop
De sa mémé qui l'aime
Déposé par Akhenaton
Déposé par Akhenaton
Pour toi, Mimie, repose en paix...
Déposé par momop
Déposé par momop
Déposé par canou42
Déposé par canou42
Déposé par momop
Déposé par momop
pour toi ma petite fille...
Déposé par momop
Déposé par momop

43 messages



Déposé par biscuit le 03/03/2019  
Pour toi petit trésor :
“Tout juste à côté du Paradis, il existe un endroit qui s’appelle le Pont de l’Arc en Ciel. Lorsqu’un animal, qui a été particulièrement proche d’une personne dans notre monde, meurt, cet animal se trouve au Pont de l’arc en ciel. Là, il y a des prés et des collines pour tous nos animaux spéciaux, afin qu’ils puissent jouer et courir ensemble.
Il y a amplement de nourriture, d’eau et de soleil pour que tous nos amis aient bien chaud et soient confortables.
Tous ceux qui étaient malades et vieux retrouvent leur santé et leur vigueur, ceux qui étaient blessés ou estropiés, sont de nouveau forts et agiles, tout comme on se souvient d’eux dans nos rêves des jours passés.
Les animaux sont contents et heureux, sauf pour un détail : ils s’ennuient d’une personne très spéciale qui est demeurée derrière.
Ils courent et jouent ensemble, mais vient un jour, l’un deux s’arrête soudainement et regarde vers l’horizon. Ses yeux sont brillants et ardents ; son corps impatient commence à frémir. Soudainement, il se détache du groupe, courant à toute vitesse au dessus l’herbe verte, de plus en plus vite.
Tu as été repéré, et au moment où tu es finalement réuni avec ton ami si spécial, vous vous tenez en une union joyeuse, pour ne plus être séparés l’un de l’autre. Les baisers heureux abondent sur ton visage, tes mains caressent cette tête tellement aimée, et tu regardes une fois de plus dans ces yeux pleins de confiance, ces yeux depuis si longtemps disparus de ta vie, mais qui n’ont jamais quitté ton cœur et ensemble vous traversez le PONT DE L’ARC EN CIEL …”


Déposé par biscuit le 02/03/2019  
La vie c'est comme le soleil,
Parfois ça brille de mille feux,
Parfois ça ne brille pas du tout,
La vie est faite de joies et de peines,
De colères et de bonheurs,
La vie c'est aussi être malheureux et souffrir,
Et parfois être heureux,
La vie est un mystère,
Il faut tout accepter dans la vie


Déposé par biscuit le 01/03/2019  

La mémoire fait partie de notre être : oublier, c'est mutiler son âme, c'est dessécher son cœur ; oublier c'est cesser d'être homme.
Citation de Henri-Frédéric Amiel
Au coeur du silence
L'Espoir
Au coeur de l'espoir
L'Autre
Au coeur de l'autre
L'Amour,


Déposé par biscuit le 28/02/2019  
Au paradis des chats te voilà jeune et fier,
Oubliant ton grand âge et tes plaintes d’hier…
Tu m’as accompagnée un morceau de ma vie,
Mais je t’ai dit adieu, en cette triste journée
Je ne t’entendrai plus miauler en ma maison,
Mais en mon cœur tu es, et pour tant de saisons.
Mon beau chat mystérieux, referme tes beaux yeux
Sur tout ce qui fut ton bonheur, ton univers.
Merci pour tes caresses et tes pattes de velours,
Toutes ces années où tu m’offris tout ton amour.
J’aimais ta fourrure, ta présence apaisante,
Et il me manque ce soir ta douceur bienfaisante.
Repose en ma mémoire, je ne t’oublierai pas…
Je devine dans mon verre le feu de tes prunelles…
Puisse quelque ange félin t’offrir un bout de ciel,
Moi je te donne mes larmes sur l’empreinte de tes pas


Déposé par biscuit le 27/02/2019  
Dites à mes amis qui, me voyant mort,
pleurent pour moi avec tant de douleur,
Je suis un esprit, ceci n’est rien que de la chair
qui fut pendant un certain moment ma demeure et mon vêtement.
Je suis un trésor maintenu caché par un talisman,
entouré par de la poussière, qui lui servit de manteau.
C’était ma prison, où j’ai passé mon temps dans la peine.
Je suis un oiseau, et ce corps est ma cage
de laquelle je me suis envolé.
Ne pensez pas que la mort est la mort, non, c’est la vie
et c’est la plus belle des espérances.
Poème d'Abû Hâmid Al-Ghazâlî (Iran),


Déposé par biscuit le 26/02/2019  

Une poussière d'étoiles s'est posé sur moi,
Elle glissa dans les plies de ma main
Des papillons de toutes les couleurs dans mon autre main,
Mon coeur devint étrange(...)mais pourtant,
Il revit,il brille,tout avais changés en lui,
Car depuis que cette étoile s'est posé sur moi,
Mon coeur avait ressenti des milliers de paillettes,
Le chatouillant,l'embrassant,d'un simple geste
Sur un moment plein de tendresse
Ainsi,mon coeur brilla car cette poussière d'étoiles,
N'était que toi
Toi ma petite étoile que j'aime.
Ainsi,mon coeur brilla car cette poussière d'étoiles,
N'était que toi
Toi ma petite étoile que j'aime.,


Déposé par biscuit le 25/02/2019  

Si j'écris ces mots c'est pour toi
Toi qui habite loin de moi
sache que je ne t'oublie
pas
Toi qui connaissait tout de moi
Tu étais mon ami , mon chat
au fil du temps
et des lendemains
je sais qu'un jour on se croisera sur ce grand chemin ... ,


Déposé par biscuit le 24/02/2019  
Parce que...
C'étaient des moments heureux.
Ces moments ont existé.
Ce bonheur qui a été vécu, rien ne peut faire qu'il ne l'ait pas été,
Même la mort.
La mort ne balaie rien.
Le chagrin peut tout brouiller
Un temps.
Comme à chaque fois qu'on est séparé de ceux qu'on aime
On se dit que plus jamais.
Eh bien plus jamais, d'accord.
N'empêche que ce qui a été est
A l'intérieur.
Pour toujours.


Déposé par biscuit le 23/02/2019  
Depuis que tu m’as quitté
J’ai l’impression que tout s’est écroulé
Le temps avance sans ta présence
Je reste sur place et tout me lasse
Le rêve est ma seule trêve
Sans toi je ne suis plus que chagrin
Je ne veux pas briser ce lien
Qui me maintient en vie
Alors je t’en prie ne m’oublies pas
Car dans mon cœur
A jamais tu seras
****,


Déposé par biscuit le 22/02/2019  
Nous vous aimions tant, frimousses et papattes calines,
Nos coeurs saignent,
Pourquoi êtes-vous partis, sentinelles d'amour,
Nous laissant à jamais les yeux embués d'hier où
polissons et fripons, vous nous faisiez tant rire,
Petits chats disparus que de regrets en nous,
que de chagrin et peine
de vous avoir perdu.


Déposé par biscuit le 21/02/2019  
Mes pauvres yeux ! Je suis blême.
J'ai si chaud! Et j'ai si froid!
Tu saurais combien je t'aime,
tu aurais pitié de moi.
Ma tendresse - ma misère! -
m'use depuis trop longtemps.
Apprends-moi comme il faut faire
pour ne plus t'aimer autant!
Un flot plus dense et plus sombre
me submerge tous les jours.
Tu m'envahis! Tu m'encombres!
Ah! qu'il est lourd, mon amour toi.
Je t'aime tant...,


Déposé par biscuit le 20/02/2019  

…Passe ma chance, tournent les vents
Reste l’absence, obstinément.
J’ai beau me dire que c’est comme
ça
Que sans vieillir, on n’oublie pas.
QUOI QUE JE FASSE , OU QUE JE SOIS
RIEN NE T’EFFACE, JE PENSE A TOI…., ,


Déposé par biscuit le 19/02/2019  
Le Vieux chat
Autrefois, enivré de ses membres robustes,
Il sautait dans la haie et griffait les arbustes,
Et ses bonds chaleureux nous fêtaient : aujourd'hui,
Son âme humble est déjà recouverte de nuit.
Il somnole ; le feu lui souffle sa fumée.
Mais quand nous approchons sa prunelle embrumée
S'ouvre, il lève vers nous la tête avec effort,
Et cherche dans nos yeux si nous l'aimons encore.


Déposé par biscuit le 18/02/2019  
Mon coeur tu es partit trop vite
Toi qui à toujours été près de moi
Aujourd' hui tu
n'es plus là...
Tu as rejoins les étoiles
Et ça m'a fait très mal...
J'ai
jamais osé imaginé
Que nous puissions être séparés un jour.
Maintenant tu es présent
dans mon coeur et mes souvenirs
Et ça me fait souffrir
De me dire que je t'ai perdu
/> Car tu as rejoint las anges et je ne te verrais plus... ,


Déposé par biscuit le 17/02/2019  
Si doux, si tout,
Et tes grands yeux
Si fou, si chou,
Félin précieux
Mon p’tit filou
Au poil soyeux
Mon beau matou
Mon malicieux
Fragile matou
Mon doux complice
Contre ma joue
Ton pelage lisse
Et tes miaous
De réconfort
Ton regard doux
Me manque encore


Déposé par biscuit le 16/02/2019  
"Il ne faut pas dire adieu à ceux qui quittent la Terre
Pour un voyage merveilleux vers les sphères de Lumière.
Il ne faut pas dire adieu à ceux et celles que l'on aime,
A l'instant où ils ferment les yeux et qu'un bel Ange les emmène.
Il ne faut pas dire adieu à ceux qui, dans la souffrance,
S'en vont, au Royaume des Cieux,chercher la délivrance.
Il ne faut pas dire adieu à ceux que le Ciel éclaire,
Lorsque, sereins et heureux,ils quittent cette vie éphémère.
A celles et ceux qui vont là-bas,derrière le voile de l'Au-delà,
ce qu'il faut dire, avec espoir,c'est un tout simple : au revoir
Texte de Tommy Lobatcheff
"Ce n'est qu'un au revoir".


Déposé par biscuit le 15/02/2019  
** Je me demande parfois ****
Pourquoi tu es parti si loin de moi
Toi qui berçait mon cœur A qui j'ai donné tellement d'amour
C'est envolé sans rancœur en me laissant triste chaque jour
Peut-être est-tu heureux dans ce monde même où je ne suis pas
Mais je sais que mon bébé m’attend bien sagement là-bas
Que j'aille le rejoindre un jour
Ce jour si beau sera peut-être mon dernier repos


Déposé par biscuit le 14/02/2019  

pour toi petit coeur
J’ai de toi une image
Qui ne vit qu’en mon cœur.
Là, tes traits sont si purs
Que tu n’as aucun âge.
Là, tu peux me parler
Sans remuer les lèvres,
Tu peux me regarder
Sans ouvrir les paupières.
Et lorsque le malheur
M’attend sur le chemin,
Je le sais par ton cœur
Qui bat contre le mien.


Déposé par biscuit le 13/02/2019  

Il se lovait souvent sur les feuilles éparses
De mon petit bureau, ou bien sur mes genoux,
Et ne tolérait pas la vue de ses comparses
Qui redoutaient sa griffe autant que son courroux.
Il m'avait élu Maître, et j'étais son otage
-Prisonnier envoûté par son iris béant
M'ouvrant un au-delà mystérieux et sauvage
Où divaguait sans peur mon esprit mécréant.
Nous en faisions un jeu : "la prunelle de fer ";
Las ! je sortais vaincu de toutes nos batailles,
Surtout quand me brûlaient les flammes de l'Enfer
Dans son oeil acéré lacérant mes entrailles.
L'aurore l'invitait au creux de mon giron ;
Il me couvrait alors d'un regard patelin,
Modulant mon réveil d'un lyrique ronron
Qu'il posait sur ma joue en un vibrant câlin.
Dans un frémissement de sa fine moustache
Il ondulait parfois sur les sentiers du rêve;
Même dans l'abandon, qu'il avait du panache !
Combien ma main aimait à le flatter sans trêve !
Sur le coussin ridé du vieux fauteuil voltaire
L'absence a fait son lit au val de mon félin;
Oh, je hais ce trépas en mon coeur solitaire !
Et je pleure l'ami qui me fait orphelin.
Alice Hugo,


Déposé par biscuit le 12/02/2019  
Je pense à toi, lorsque les lueurs du soleil
Brillent dans la mer.
Je pense à toi, lorsque le scintillement de la lune
Se mire dans les sources.
Je te vois, lorsqu’au loin sur le chemin
La poussière se soulève,
Dans la nuit profonde, lorsque sur l’étroit sente
Le voyageur tressaille.
Je t’entends, lorsque des murmures étouffés
La vague monte là-bas.
Dans le paisible bosquet je vais souvent pour écouter
Quand tout se tait.
Je suis auprès de toi, aussi loin sois-tu,
Tu es près de moi.
Le soleil baisse, bientôt brilleront les étoiles.
Ah ! Si tu étais là !
Goethe


L'Album photo contient 4 photos



Laissez un message ou une fleur,
allumez une bougie

Pour poster un message ou bien une fleurs, vous devez être un membre inscrit


Vous n'êtes pas connecté

Votre pseudo        Votre mot de passe       

Poster un message

Déposer une fleur
Joindre un message court avec une fleur :

























Poster un message ou bien Déposer une fleur