En hommage à Minou,chat du hangar

Il est né le :--/--/----
Il nous a quitté le :20/06/2016




En hommage à Minou,chat du hangar

Minou
tu étais arrivé au hangar en face de notre maison il y a un an environ,je suppose que l'on t'y avait déposé,tu avais ,je pense une bonne dizaine d'années,pas trop sauvage,tu te laissais approché,je t'aie donc nourri et du dormais dans la paille et le foin,tu m'attendais tous les soirs,tu vivais ta vie , et depuis un mois plus personne ne m'attend,je ne sais pas se qu'il a pu t'arriver,mauvaise rencontre ?J'espère que tu n'auras pas souffert et que tu as rejoints le paradis des chats,je pense très fort à toi ,je continu d'aller voir au hangar,des fois que !mais non ,Minou n'est plus là.

995 Fleurs

Déposé par Afleurdepeau
Déposé par Afleurdepeau

Déposé par tonton
Déposé par tonton

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par annie
Déposé par annie

🌻 Tendresse Minou 🌻

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par annie
Déposé par annie

😘😘😘😘😘😘😘😘

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par biscuit
Déposé par biscuit

GREGOIRE 1er , Les Chats ne sont pas superflus , ce sont des dons précieux de DIEU

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par biscuit
Déposé par biscuit

Saint Jérôme , Si grande est la dignité des âmes que chacune , dès sa naissance , à un ange préposé à sa garde soit en PAIX

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par biscuit
Déposé par biscuit

Le souvenir d'un être absent s'allume dans les ténèbres du cœur , plus il a disparu , plus il rayonne ( Victor Hugo ) ,

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par Afleurdepeau
Déposé par Afleurdepeau

Déposé par tonton
Déposé par tonton

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par annie
Déposé par annie

💚 Pensées du dimanche Minou 💚

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

De la part de tous vos copains 💛💛💛🌹🌹🕊🕊🌻🌻💞💞💞👼👼🌈🌈🌈🌈㇧

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par annie
Déposé par annie

🌷Tendresse Minou 🌷

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

🌻🌻🌻💛💛💛🌼🌼🌼😽😽😽😽😽

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par annie
Déposé par annie

De la part de Settine pour toi minet Minou, et, pour votre petite maman à tous,aussi 😘😘😘😘😘😘😘😘

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Une pensée pour vos compagnons "4 pattes" de vie

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par tonton
Déposé par tonton

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par annie
Déposé par annie

⭐️

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par pacificelectric
Déposé par pacificelectric

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par annie
Déposé par annie

⭐️

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par lepapou
Déposé par lepapou

Bonne année avec nous au paradis des chats

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par pacificelectric
Déposé par pacificelectric

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par pacificelectric
Déposé par pacificelectric

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par annie
Déposé par annie

Caresses Minou 🎋🍃🎍🎋🍃🎍🎋🍃🎍🎋🍃🎍🎋

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

Amicales pensées.

Déposé par annie
Déposé par annie

🐿💛🐿💛🐿💛🐿💛🐿

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SOCRATE
Déposé par SOCRATE

De tout coeur avec vous.

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par fabher
Déposé par fabher

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Gros câlins 💛💚💙💛💚💙🌹🌹🌹🌹🌹🌹🍁🍁🍁🍁🍂🍂🍂🍂🍂

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par Kimon
Déposé par Kimon

Tendres caresses

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par biscuit
Déposé par biscuit

Minou,prend bien soin de ton papa qui arrive vers toi


414 messages


Déposé par biscuit le 18/02/2018  

Pour que tu ne meures pas
D'Yves Duteil
Pour que tu ne meures pas
J'ai prié jour et nuit
Un Dieu que j'ignorais
Pour qu'il te garde en vie
Je priais à genoux
Pour qu'il te laisse à nous
Je faisais les prières
Que je me récitais
Lorsque j'étais enfant
Je disais Notre Père
Je vous salue Marie....
Et je cherchais en vain
Dans le ciel ici bas
Des instants de répit
Que je trouvais enfin
Dans le creux de tes bras
Pour que tu restes en vie
J'aurais prié Bouddha...
Pour que tu ne meures pas
Je plongeais mon regard
Au plus profond du tien
Pour soigner ton chagrin
J'aurais voulu qu'on m'aide
A trouver le remède
J'aurais changé l'histoire
Pour effacer les jours
Qui déposaient du noir
Autour de ton amour
Pour en briser le cours
J'aurais voulu pouvoir
Voler à ton secours...
Pour que tu ne meures pas
J'ai chanté certains soirs
Tous les chants de l'espoir
Que j'écrivais pour toi
Et je montais si haut
Vers l'infiniment beau
Pour pouvoir rapporter
Un peu d'éternité
A t'offrir en cadeau
Quand je t'ouvrais mon coeur
En caressant ta peau
Comme on touche un trésor
Tu te battais si bien
On se sentait si forts
J'aurais cherché plus loin
Pour que tu vives encore...
Je ne saurai jamais
Ce qui de tout cela
Nous a gardé ensemble
Du courage de vivre
Ou du bonheur qui tremble
Mais je bénis le ciel
De t'avoir épargnée
Lorsqu'à la nuit tombée
Je t'entends respirer
Et je connais le prix
De chaque instant de paix
Que nous offre aujourd'hui
Et l'amour qu'il fallait
Pour que tu restes ici...
Pour que tu ne meures pas,
J'aurais donné ma vie.

Déposé par biscuit le 17/02/2018  

T'oublier, Toi ? Jamais
Ça m'as pris une minute pour te remarquer
Une heure pour t'apprécier
Un jour pour t'aimer...
Et j'aurais besoin de toute une vie
pour T'oublier !!
Pensée

Déposé par biscuit le 14/02/2018  

La vie est un cadeau, Mais elle est parfois remplis de chaos...
La vie peut être cruelle, Mais elle peut être aussi très belle...
Il faut accepter quelques fois les aléas de la vie, Pour pouvoir continuer a vivre ici...
Nous devons espérer pour continuer a avancer, Et que nos rêves deviennent réalité...
Ne plus versés autant de larmes, Qui blessent nos cœurs et nos âmes...
Chercher le soutien et le courage, Pour éviter le naufrage...
Se tourner vers celui qui vous écoute, Sans avoir peur, sans aucun doute...
Lui seul comprendra ce que l'on ressent, Nos plus profonds sentiments....
Lui seul sera toujours fidèle, Quoi qu'il advienne...
Laisser parler son cœur, Peut nous conduire au bonheur...
L'espoir ne doit pas nous quitter, Il peut nous sauver...
Dans chaque larmes de nos yeux il y a l'espoir, L'espoir de le ou les revoir... Leur petit minois nous apparaît en un court instant, Ils sont magnifique et rayonnant...
Ils sont toute notre vie, Maintenant et jusqu'à l'infini...

Déposé par biscuit le 13/02/2018  


BARBARA L.DIAMOND , ne laissez personne vous dire que votre amour pour les chats est stupide , l'amour sous toutes ses formes est précieux

Déposé par biscuit le 13/02/2018  

OU ES TU ?
Depuis ton départ je te cherche.
Mon regard fouille l’horizon, il interroge le ciel, déplace les nuages à ta recherche.
Mes pensées s’envolent, fendant l’éther à ta recherche.
Un cri muet sort de ma gorge : ou es tu ?
Ou est ce pont de l’arc en ciel !
Où es ce paradis des animaux et des hommes ?
Je te cherche
Mon esprit s’évade, tous les sens en alerte. Il essaie de repérer la trace de ton moi divin.
J’interroge les anges et les créatures célestes, en expliquant ce manque qui me déchire le cœur.
Je ne te trouve pas.
Une chose est sûre par contre, je te trouverais au moment propice où je quitterais mon enveloppe charnelle.
Tu seras là pour m’accueillir comme tu le faisais chaque soir.
Je serais enfin rentré à la maison et nous reprendrons le cours de notre vraie vie.
Attends-moi ! Je ne serais pas long à venir.
,

Déposé par biscuit le 12/02/2018  


Privé d'amour,
Comme un soleil sans flamme,
Privé d'amour,
Comme un bateau sans rame,
Je cherche ou je vais....
Après qui je cours....
Privé d'amour,privé d'amour
Il y a beaucoup plus que sept merveilles au monde,
quelque chose d'éternel qui vit à chaque seconde,
mais trop vite ou trop loin...
On se réveille un étrange matin,
pour rester seul dans la bataille....
Michel Berger,

Déposé par biscuit le 09/02/2018  

Je clame
Que la vie est indestructible Malgré la mort.
Que l’autre est un frère
Que l’espoir est un vent vif qui doit balayer le désespoir avant d’être un ennemi.
Qu’il ne faut jamais désespérer de soi-même et du monde.
Que les forces qui sont en nous,
les forces qui peuvent nous soulever, sont immenses.
Qu’il faut parler d’amour
et non les mots de la tempête et du désordre.
Que la vie commence aujourd’hui et chaque jour
et qu’elle est l’espoir.
Martin Gray

Déposé par biscuit le 05/02/2018  


La vie sans toi
Le coeur à l'envers
C'est l'eau sans la mer
C'est froid comme l'hiver
C'est long comme la nuit
C'est lourd comme l'ennui
La nuit sans l'aurore
C'est long comme la mort
La vie sans toi
Vers qui et vers quoi
Le sol sous mes pas
Se dérobera
Tout seul sur la Terre
Le coeur en enfer
Dieu me garde de vivre un seul jour
Sans toi
Vivre sans vivre
Moi qui n'ai jamais su marcher
Yves Duteil,

Déposé par biscuit le 04/02/2018  

Parce qu’il y a un temps pour pleurer,
Mais également un temps pour espérer ;
Ne te détourne pas par lâcheté du désespoir.
Traverse-le.
C’est par-delà qu’il sied de retrouver motif d’espérance.
Va droit. Passe outre.
De l’autre côté du tunnel, tu retrouveras la lumière.
(André Gide).

Déposé par biscuit le 01/02/2018  


Il faut vivre intensément le moment présent pour que les souvenirs soient intenses, ta maman l'avait bien compris et son profond chagrin n'en peut être que plus serein car vous ne vous êtes pas rencontrés pour rien...
Vous ne partez pas pour être confinés dans un petit coin de terre ou dans une urne mais pour prendre vos aises dans l'univers entier d'où les plus petits feront de grandes choses pour ceux qui en ont tant faites pour eux, c'est ce que j'appelle le "donnant-donnant".
,

Déposé par biscuit le 31/01/2018  

Ce qui est merveilleux avec un chat,c'est qu'il n'y a rien a faire quand il vient à vous!
qu'a le regarder

Déposé par biscuit le 28/01/2018  


> > La vie sur terre est un passage
> > L’amour est un mirage,
> > Mais l’amitié est un « Fil d’or »
> > Qui ne se brise qu’à la mort.
> > Tu sais ! l’enfance passe,
> > La jeunesse suit, la vieillesse la remplace
> > Puis la mort nous ramasse…
> > La plus belle fleur du monde perd sa beauté,
> > Mais une amitié fidèle dure pour l’éternité.
> > Vivre sans amis, c’est mourir sans témoin.
,

Déposé par biscuit le 23/01/2018  

Profondeurs de mon coeur
là où personne n'a jamais été.
Je t'écris tous les moments de bonheur que tu as su m'apporter,
Je t'écris des secrets inavoués que toi seul peut mérité,
Je t'écris des morceaux de douceur que tu recevras en plein coeur,
Je t'écris de ma main des mots pour toi,
Mais que j'aimerais te dire tout bas,
Je t'écris que je t'aime,et que c'est devenu un problème,
Je t'écris car ça me fait souffrir,
Je t'écris,je t'écris,sans fin jusqu'à en épuiser mes mains,
Je t'écris des éclats de louange que je te chanterait toi mon ange,
Je t'écris,je t'écris ou plutôt je te le dis!!
...je t'aime,je t'aime...
Oh que oui je t'aime.,

Déposé par biscuit le 22/01/2018  

Mon amie (mais s'adapte aussi aux amis).
Tu as su me tendre la main
À cet instant où je n'allais pas bien
De nos rires, de nos confessions
Est née de l'affection
De notre tristesse, de notre complicité
Est née notre amitié
Mais il ne faut pas que ce cela reste
Un simple mot de six lettres
Si un jour tu es en détresse
N'hésite pas à me lancer un S.O.S.
Même si je ne trouve pas les mots
Ceux qui rendent le monde plus beau
Même si je suis maladroit
Tu pourras toujours compter sur moi
Ne laisse pas la maladie
Prendre le pas sur ta vie
Si aujourd'hui tes larmes sont salées
Demain elles te paraîtront sucrées
Dans une folle farandole
Tout tes amis réunis
Fêteront ainsi ta nouvelle vie
Mon amie tu m'as secouru
Alors que je me croyais perdu
Mon amie tu m'as aidé
Et ça je ne l'oublierais jamais
Aussi loin que tu sois
Je veillerai toujours sur toi.
Maxalexis

Déposé par biscuit le 21/01/2018  


Un nuage
Y a-t-il plus beau paysage
Qu’au ciel un blanc nuage
Qui vous invite au voyage
A la rencontre d’un visage
Ce nuage je l’ai visité
Et j’ai voulu l’habiter
Y vivre en toute liberté
Dès que je t’ai vu,toi mon petit chat
De ton nez tu touche mon visage
Dans ma main tu as glissé ta patte
Quand je suis avec toi
Je suis toute à ma joie
Il n’y a plus rien pour moi
Que la chaleur de ta tendresse
Le floconneux nuage blanc
Est là haut qui m’attend
Je m’y pelotonne sagement
Et m’y endors en rêvant
Et je flotte dans l’air
Avec ma boule de tendresse
Ca a l’air de lui plaire
L’escapade en ciel clair
Voici un gros nuage gris
Qui lâche ses larmes de pluie
Qu’est ce qui lui a pris
De nous réveiller ainsi
Et c’est la descente infernale
Qui nous ramène au point final
Après ce voyage merveilleux
Ce n’était qu’un rêve
Une toute petite trêve
Ces moments sont inoubliables
Et ce bonheur inexplicable.

Déposé par biscuit le 20/01/2018  

Se battre, avancer sans se retourner
Peu importe les malheurs de notre vie
La vie est trop courte pour être gâchée
Il faut continuer à se battre peu importe ce qui est dit
Il ne faut jamais baisser les bras
Ce serait gâcher ce qu'on a fait jusque là
On a pas le droit de tout laisser tomber
Juste parce qu'on en a assez
On a le droit parfois de craquer
Mais il faut réussir à se relever
Faire face aux difficultés
Ce n'est pas les contourner
Mais les surmonter
Et sans jamais se retourner
La vie est un véritable combat
Où il ne faut jamais baisser les bras
La peine est une douleur qu'on ne peut effacer
Il faut juste attendre et se dire que ça va passer
On se dit souvent qu'on y arrivera pas
Mais un ange nous y aidera
Je sais que le mien veille sur moi
Mais même si je ne le vois pas
Je sais qu'il est et sera toujours là
Et j'attends avec impatience le jour où on se reverra
A toi mon ange...
Poème de ElisefanGrég

Déposé par biscuit le 19/01/2018  

"Un être qui s’éteint, ce n’est pas un mortel qui finit,
C’est un immortel qui commence.
C’est pourquoi en attendant que j’aille le rejoindre,
Je ne lui dis pas adieu, je lui dis à bientôt.
Car la douleur qui me serre le cœur raffermit, à chacun de ses battements,
Ma certitude qu’il est impossible d’autant aimer un être et de le perdre pour toujours.
Ceux que nous avons aimés et que nous avons perdus ne sont plus où ils étaient,
Mais ils sont toujours et partout où nous sommes.
Cela s’appelle d’un beau mot plein de poésie et de tendresse : le souvenir."
(Doris Lussier)

Déposé par biscuit le 18/01/2018  

Pour la compagne ou le compagnon qui n'est plus
Pour toi qui viens ici pour l'ultime séparation, pour l'ultime hommage à celui ou celle qui t'a donné sa fidélité, son amour, ses joies, sa reconnaissance, et pour lequel ou pour laquelle tu as eu des nuits de veille quand la maladie frappait...
Pour toi qui avais un langage unique pour échanger, pour adoucir, avec celui ou avec celle qui communiquait par un simple battement des paupières, un frémissement du museau, et qui exprimait, qui transmettait tant de messages ineffables, d'un miaulement ou d'un ronron, d'un aboiement particulier, ou qui jappait à ton approche, ou donnait de la voix.
Pour toi qui cheminais avec lui ou avec elle, et qui partageais ses jeux,
Pour toi dont il ou elle était le gardien du logis, Pour toi qui as mille et mille histoires à nous dire sur lui ou sur elle, chien ou chat,
Pour toi dont il ou elle a été le témoin de tant d'évènements familiaux,
Pour toi qui revis à présent la belle histoire d'amour qui vous liait, ne garde au coeur et en ta mémoire que la couleur de ses yeux, et de son pelage, son nom, son image, les heures de complicité, sa force vive, celle d'hier, tout ce que ce compagnon ou cette compagne t'a donné...
Que ta croyance en la survie du souffle qui l'animait soit la plus forte...
Alors ta compagne ou ton compagnon sera présent(e) dans l'invisible qui nous entoure, et tu seras apaisé(e).
Bernard Blancotte
de l'Académie du Languedoc
Paris, le 9 septembre 1988

Déposé par biscuit le 17/01/2018  

Nos doux compagnons
Nous les aimons,
Nous les choyons,
Nous les protégeons,
Nous les soignons,
Nous leur devons
Toute notre protection
Toute leur dévotion...
Ils nous aiment,
Ils nous protègent,
Ils sont fidèles,
Ils sont tendres,
Prêts à nous défendre...
Respect, nous leur devons
A tous ces animaux doux
Nos tendres compagnons,
Ils doivent vivre avec nous
En bonne harmonie
Pendant leur courte vie
C'est notre bouffée de joie ,d'amour ,de tendresse ,c'est notre boule de poil qu'ont aime
C'est notre étoile

Déposé par biscuit le 15/01/2018  

"La mort n’est rien
Je suis simplement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi. Tu es toi. Ce que nous étions l’un pour l’autre, nous le sommes toujours. Donne-moi le nom que tu m’as toujours donné. Parle-moi comme tu l’as toujours fait. N’emploie pas de ton différent.
Ne prends pas un air solennel ou triste. Continue à rire de ce qui nous faisait vivre ensemble. Prie. Souris. Pense à moi. Prie pour moi. Que mon nom soit toujours prononcé à la maison comme il l’a toujours été. Sans emphase d’aucune sorte et sans trace d’ombre.
La vie signifie ce qu’elle a toujours signifié. Elle reste ce qu’elle a toujours été. Le fil n’est pas coupé. Pourquoi serais-je hors de ta pensée, Simplement parce que je suis hors de ta vue ? Je t’attends. Je ne suis pas loin. Juste de l’autre côté du chemin.",

Déposé par biscuit le 14/01/2018  


THICH NHAT HANH
La source de l'amour est profonde en nous et nous pouvons aider les autres a réaliser beaucoup de bonheur. Un seul mot, un geste, un pensée peuvent réduire la souffrance d’une personne et lui apporter de la joie.,

Déposé par biscuit le 12/01/2018  


La Courbe de tes yeux,
La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur,
Un rond de danse et de douceur,
Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,
Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu
C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu.
Feuilles de jour et mousse de rosée,
Roseaux du vent, sourires parfumés,
Ailes couvrant le monde de lumière,
Bateaux chargés du ciel et de la mer,
Chasseurs des bruits et sources des couleurs,
Parfums éclos d'une couvée d'aurores
Qui gît toujours sur la paille des astres,
Comme le jour dépend de l'innocence
Le monde entier dépend de tes yeux purs
Et tout mon sang coule dans leurs regards.
Paul ELUARD, Capitale de la douleur, (1926)
**********,

Déposé par biscuit le 12/01/2018  

poème à notre petit être aimé
Petit être de douceur,
qui m'a donné tant de bonheur,
toi, qui réchauffais mon coeur,
dans mes moments de pleurs.
Petit être de douceur,
tu as enrichis ma vie,
de souvenirs tellement jolis,
inscris dans le livre de ma vie.
Petite être de douceur,
nous avons traversé des nuits d'orages,
nos coeurs emplis de rage.
Petit être de douceur,
toi, l'ami fidèle pour toujours,
celui qui ne trahi jamais,
quelque soit le parcours.
Après un dernier regard,
qui m'enlevait mon dernier espoir,
tu m'as donne un dernier baiser,
comme pour me dire,
je dois te laisser.
Tu es parti doucement,
et j'ai revu tous nos moments,
te voilà envolé,
vers cette fameuse éternité.
Va mon coeur, mon bonheur,
tu as gagné ta place au paradis,
et si jamais tu croise un ange,
laisses' toi donc emporté,
dans les profondeurs du firmament,
Petit être de douceur,
n'oublies jamais maman et ta soeur
un jour tu verras,
je reviendrai auprès de toi.
Au revoir, mon coeur,
au revoir, mon grand bonheur,
au revoir petit ange,
au revoir,
petit-être de douceur.......

Déposé par biscuit le 10/01/2018  


Tu étais mon cœur, mon bonheur,
Ce qui m’est arrivé de meilleur,
Tu m'écoutais avec tendresse,
Toi mon petit ange
Tu n’étais que câlins et caresses,
T'avais les yeux remplis d'affection
Tu me donnais sans compter
Je t’ai aimé comme mon enfant,
Tu étais mon ami, mon confident
Mais tu es parti, un matin au paradis
Sans rien dire, sans faire de bruit
Juste un bisous pour me dire merci
Ton dernier soupir s’est enfuit,
Laissant mon cœur meurtri,
Me laissant dans mon silence
Enfermée dans cette peine immense.
Ton absence est une souffrance au quotidien
Toi mon ange, mon amour de petit chat d’amour
Au paradis où tu reposes, sois heureux,
Pour toujours dans mon coeur tu demeures.
Ta famille qui t’aime et t’aimeras
câlins et bisous sur ton petit ventre ,

Déposé par biscuit le 08/01/2018  


On a tous quelqu'un de qui on ne parle jamais.
Quelqu'un qui nous importait tant,
Que même en respirant son nom,
L'âme tremble avec ses souvenirs et ses peines.
(Nikita Gill),

Déposé par biscuit le 03/01/2018  

Paroles de la chanson "Un Jour" par Damien Sargue
Où vont ceux qu’on aime
Quand ils disparaissent,
Tout à coup ?
Quelqu’un qui nous laisse,
Quelqu’un qui vous blesse
Quand il s’en va trop loin de nous.
Ils sont en nous-mêmes,
À portée de nos souvenirs.
Pas un mot de trop,
Que le geste qu’il faut,
Pour une dernière fois,
Les retenir
Personne ne finit dans l’oubli,
Si quelqu’un l’attend encore ici.
Un ami manque toujours,
On pense toujours à son retour.
Un jour, tous les espoirs sont permis,
Que le passé reprenne vie ;
Le présent, les absents réunis.
Un jour, il fera bon s’endormir
Et ne plus penser au pire.
On vit aussi de souvenirs !
Que font ceux qui restent
Quand leur peine est plus forte que tout,
Quand ils se détestent
D’être ceux qui restent,
Ceux qui doivent aller jusqu’au bout ?
Personne ne finit dans l’oubli,
Si quelqu’un l’attend encore ici.
Un ami manque toujours,
On pense toujours à son retour
Un jour, tous les espoirs sont permis,
Que le passé reprenne vie
Le présent, les absents réunis.
Un jour, il fera bon s’endormir
Et ne plus penser au pire.
On vit aussi de souvenirs
Un jour, tous les espoirs sont permis,
Que le passé reprenne vie ;
Les présents, les absents réunis.
Un jour, il fera bon s’endormir
Et ne plus penser au pire.
On vit aussi de souvenirs !
Un jour, tous les espoirs sont permis,
Que le passé reprenne vie ;
Le présent, les absents réunis.
Un jour, il fera bon s’endormir
Et ne plus penser au pire.
On vit aussi de souvenirs !,

Déposé par biscuit le 01/01/2018  


Le Chat et la Lune William Butler Yeats
Le chat s'en allait ça et là,
La lune tournait comme une toupie,
Le plus proche parent de la lune,
Le chat rampant, leva les yeux.
Minnaloushe rampe dans l'herbe
De flaque de lune en flaque de lune,
Et là-haut la lune sacrée
Commence une phase nouvelle.
Minnaloushe a-t-il conscience
Que ses prunelles changent sans cesse,
Qu'elles vont du cercle au croissant,
Pour aller du croissant au cercle ?
Minnaloushe rampe dans l'herbe,
Solitaire, sage, important,
Levant vers la lune changeante
Ses yeux changeants.

Déposé par biscuit le 30/12/2017  


De l'autre coté de la vie
Quand je sortirai de mon corps,
Comme un papillon ou mieux encore
Pour m'envoler vers d'autres ciels,
Et découvrir d'autres soleils
Quand je partirai dans la nuit
Entre les fleurs et les bougies
Quand je partirai pour de bon,
Souviens-toi de cette chanson
Quand j'aurai fini d'en finir
Entre les larmes et les sanglots
Je viendrai vers toi sans rien dire
Et flotterai comme un drapeau
Et dans un signe de la main
Entre les vapeurs et l'encens
Je sais que tu me verras bien
Tu sauras que je suis vivant
De l'autre côté, de l'autre côté de la vie
Des mots de lumière, je t'écris
Entre le silence et la nuit
De l'autre côté, de l'autre côté du miroir
Si tu fermes les yeux, tu peux me voir
Quand j'aurai fini de parler
Que j'n'aurai plus rien à chanter
Alors, j'attendrai l'ascenseur
Et qu'importe le temps et l'heure
Si c'est à Paris dans mon lit
Ou dans un pays loin d'ici
Ce n'est qu'un contrat qui s'termine
Mais surtout pas la fin du film
De l'autre côté, de l'autre côté de la vie
Des mots de lumière, je t'écris
Entre le silence et la nuit
De l'autre côté, de l'autre côté du miroir
Si tu fermes les yeux, tu peux me voir
De l'autre côté, de l'autre côté de la vie
Des mots de lumière, je t'écris
Entre le silence et la nuit
De l'autre côté, de l'autre côté du miroir
Si tu fermes les yeux, tu peux me voir
Paroles: Alain Turban,
,

Déposé par biscuit le 28/12/2017  


Je t'aime encore si fort que ta vie est en moi.
Ton horizon est différent mais mon amour est là, vivant,
Tes souvenirs me réchauffent de toi
Ils sont comme l'ombre, preuve de lumière
Si les larmes parfois viennent arroser mon coeur
C'est que, jardin fleuri,
il embaume encore de ta présence silencieuse.
Si parfois ma souffrance veut prendre le dessus,
c'est preuve que je t'aime et que
rien ne pourra t'arracher de ma vie
Père André Marie,

Déposé par biscuit le 27/12/2017  

Mon âme s'est envolée ,telle une colombe,
Vers ce mystérieux paradis d'Eve et d'Adam.
J'ai suivi cette éblouissante lumière ,pour rentrer dans l'infini,
Alors une paix immense m'a envahie ,la peur, la tristesse,se sont envolées,
Les couleurs des fleurs,des arbres sont intenses,
Les bleus se marient avec les verts,
Les parfums des fleurs m'enivrent,
Telle une liqueur,la douce musique apaise mon âme,
Est ce cela la mort ?
Simplement le passage de la vie à la mort...
Alors oublions la tristesse,fêtons cet événement,
Qu'est la venue dans ce nouveau Monde qu'est le paradis,
Car la vie et la mort nous suivent pas à pas,
Mourir c'est vivre,vivre c'est mourir,
Le tout ne faisant qu'un...
Car rien ne meurt,tout renait, c'est cela l'éternité,
de l' ÉTERNEL...

Déposé par biscuit le 26/12/2017  

AU PAYS DES ETOILES
Dans le vaste infini
Où se noient les étoiles
Il existe un pays
Que l’absence nous voile.
C’est un pays magique,
Baigné de pur amour,
Aux charmes magnifiques
Où seul règne le jour.
Des cascades d’eau pure
Et des prairies fleuries,
Et des lacs, j’en suis sûre
Où l’on s’ébat, ravi.
A ce pays doré
Seules accèdent les âmes
De nos êtres aimés
Par un grand pont diaphane,
Sous un bel arc en ciel,
Vers une chaude lumière,
Dans ce pays de miel
Qui survit dans l’Ether.
S’y retrouvent ensemble
Nos parents, nos amis,
Nos amours et me semble
Nos animaux chéris.
Ils sont devenus anges
Entourés d’une aura,
C’est de là qu’ils s’arrangent
A gommer nos tracas !
Ils nous veillent sans cesse
Et calment nos chagrins,
Écartent nos détresses,
Nous montrant le chemin.
Ils soulagent nos peines
Et apaisent nos larmes,
Toutes nos peurs sont vaines,
Leur amour est une arme.
Dans le vaste infini
Où se noient les étoiles
Il existe un pays
Que l’absence nous voile.
Clau (novembre 2012)
,

Déposé par biscuit le 25/12/2017  


toi mon beau chat
qui a honnoré
plus que toutes les belles promesses
plus que tous les dons et amours imparfaits
qui a couvert d'or la part d'indignité des relations humaines,
qui a réanimé la part d'amour,
que le hommes n'ont pas pu recueillir,
n'ont pas su regarder et ont laissé mourrir,
sache que mes plus belles pensées
t'accompagne dans ta dernière demeure
récompense ta fidèlité sans faille
ton amour si parfait
toi mon fidèle ami
que j'aurais voulu éternel
puisses tu être une lumière
une étoile au firmament sans pareille.
,

Déposé par biscuit le 23/12/2017  

En cette fin d'année
Et en ce jour merveilleux qu'est noël
Je ne peux t'offrir un cadeau merveilleux comme chaque années
Je ne peux t'offrir les étoiles,parceque mon étoile c'est toi
Mais je peux t'offrir un plus beau cadeau
Et ce cadeau c'est mon coeur ,et mon amour à jamais
Toi et moi sommes ensembles comme des anges
Pourquoi?
Car tu es mon ange d'amour
Car tu es mon ange de toujours
Car tu me donne toute ta tendresse
Car tu éloigne ma tristesse
Et que ma vie avec toi n'était que du bonheur
Alors oui, je ne peux t'offrir de cadeau
Mais je peux t'offrir mon amour
Je peux t'offrir mon coeur
Et je peux t'offrir ma tendresse.
Mon amour de toujours
Je t'aime et je te souhaite
Un très bon et heureux noel
Pour toi mon petit chat que j'aime

Déposé par biscuit le 23/12/2017  

ANDRÉ PHILIPPUS BRINK ,On ne peut se fier a personne,les Chats,c'est autre chose,une fois qu'ils t'acceptent dans leur vie,c'est pour toujours

Déposé par biscuit le 20/12/2017  


moi ,ton Minou, je te passe un message de la part de tous les chats qui veillent sur vous :
( Et oui nous communiquons entre nous !! Nous avons un 5ème sens......Nous sommes l'âme de votre maison....)
Même absents...Nous sommes là...notre esprit reste....pour un peu de baume sur votre coeur d'humain, Vous nous avez donné tellement d'amour
que l'on ne se quitte pas comme cela....Nous sommes avec vous...Rappeler vous des bons moments...et nous ronronnons à vos côtés...
Sens cette petite caresse....tu ne sens toujours rien ...normal...je suis là...dans ton coeur....
Ne sois pas triste car je serais triste. Je te vois...Je lis tes pensées...Tu ne vois rien !! Les textes égyptien me nomme " chat de lumière "
Dans tes rêves j'apparaitrais pour te soutenir et te consoler , je suis le gardien " des portes de la nuit et du sommeil "
Penses à moi et je serais à tes côtés.....Tu n'y crois pas ? normal !! C'est moi le chat... Je suis un être magique , le félin sacré , descendant de Bastet, la pupille de Rê le soleil
Et je suis maintenant ta lumière........,

Déposé par biscuit le 19/12/2017  

CITATION DE BENJAMIN CONSTANT
La douleur réveille en nous,
tantôt ce qu'il y a de plus noble dans notre nature : le courage.
Tantôt ce qu'il y a de plus tendre : la sympathie et la pitié.
Elle nous apprend à lutter pour nous
et pour les autres.

Déposé par SESHAT39 le 10/12/2017  

MATIN DE DECEMBRE
*****
On s'éveille...
du coton dans les oreilles
une petite angoisse douce...
autour du coeur comme mousse
c'est la neige,
l'hiver blanc,
sur ses semelles de liège
qui nous a surpris,dormant
alors sur un air de mélancolie
on pense, mélodie cruelle et monotone
en ce mois de Décembre si froid si gris
triste a nos coeur ,grisonne...
riche d'une émotion,qu'on affectionne
dans ce flocon qui voltige,son image fusionne
beauté magique, la joie de recevoir...
a la tristesse d'un souvenir,
on regarde par la fenêtre pleins d'espoir
on se souvient ,ça fait du bien de sourire...
et pouvoir se dire comme j'aimerai te voir courir
dans le jardin tout blanc,juste un instant
te voir faire de petit saut,bondir,et aboutir
dans mes petits bras ,te réchauffer comme avant....
********

Déposé par biscuit le 10/12/2017  


Les morts ne sont pas sous la terre
Ils sont dans le feu éteint,
Ils sont dans les herbes qui pleurent,
Ils sont dans le rocher qui geint ,
Ils sont dans la forêt,
Ils sont dans la demeure,
Les morts ne sont pas morts.
Aimé Césaire,

Déposé par SESHAT39 le 06/12/2017  

🌈 🧡 💖 😍 💌 😇 👼 🕊 💫 💞 💞 🎄 🎄 🎄 🎄 🐈 🐈 🐈 🐱 🐱 🐱 💙 💙 💙 💙 💙 💌 💌 🌈 🌈 🌈
Oh oui, rêvons !!! Rêvons de nos Anges...!!!
*
L'Important
*
- C'est quoi, l'Important ?
- L'Important, c'est d'accrocher des rires
Aux branches sèches de la vie…
*
- C'est quoi, la Vie ?
- La Vie, c'est chercher son étoile
Dans le fouillis du ciel…
*
- C'est quoi, le Ciel ?
- Le Ciel, c'est ce qu'on ne peut voir
Qu'en fermant les yeux…
*
- C'est quoi, les Yeux ?
- Les Yeux, ce sont des forges vives
où s'embrasent les rêves…
*
- C'est quoi, les Rêves ?
- Les Rêves….
*
C'est ce qui est important…
*
Robert Gélis ("En faisant des galipoètes", 1983)
🌈 🧡 💖 😍 💌 😇 👼 🕊 💫 💞 💞 🎄 🎄 🎄 🎄 🐈 🐈 🐈 🐱 🐱 🐱 💙 💙 💙 💙 💙 💌 💌 🌈 🌈 🌈

Déposé par biscuit le 06/12/2017  


"""On doit malheureusement se faire à l'idée que ces souvenirs font désormais partie du passé.""""
Ton départ , laisse de la peine, et la résignation.
S'il est vrai que tu fais partie du passé par ton absence, sache comme tous tes compagnons qui t'ont reçu dans ce Paradis des Animaux, que vous serez toujours présent dans nos pensées, et seule une personne matérialiste ne peut le comprendre. Durant votre vie parmi nous, vous nous avez marqué profondément par votre fidélité sans faille et votre dévouement sans limite.
Tu as pris ta place dans votre Paradis, tu vas recommencer ta nouvelle vie, en pensant à celle que tu viens de quitter, tu t'amuseras et un beau jour, tu arrêteras subitement le jeu, tu pointeras les oreilles, tu humeras l'air, et ton regard se dirigera dans une certaine direction, et subitement tu quitteras avec rapidité ce jeu pour te blottir dans les bras d'un de tes proches qui arrivera dans son Paradis. A ce moment vous serez unis pour l’éternité.
Toi qui n'est pas mort, mais simplement endormi pour un long sommeil, attends tous ceux que tu as aimés sur terre.,

Déposé par biscuit le 05/12/2017  

On ne les appelle pas nos compagnons
Pour une quelconque raison
Mais bien parce qu’ils nous accompagnent
Et nous aident à surmonter des montagnes
Ils s’abandonnent à notre amour
Et nous le rendent jour après jour
A travers le regard on sent leur affection
Et à notre vie, leur entière dévotion
Ils attendent patiemment notre retour
Quand on s’absente des heures, des jours
Leur joie indescriptible nous est promise
Parfois pour nous cacher quelques bêtises
Ils sont fidèles et oublient nos colères
Leur tendresse envers nous plus que sincère
Ils sont capables de nous accompagner
Dans nos souffrances et nous réconforter
Tous ceux qui ont enrichi mes jours
Je leur dédie ces quelques mots d’amour
Jamais je ne pourrais les oublier
Ils m’ont tant parfois regardé pleurer
Ils m’ont fait sourire aussi, si souvent
Quand ils jouaient comme des enfants
Avec leur regard rempli de malice
Ne manquait que la parole complice
Alors comment ne pas verser des larmes
Quand vient cet inévitable drame
De devoir leur offrir une dernière demeure
Dans laquelle le repos remplace la douleur
Aurevoir mes chers compagnons de vie
Mes animaux qui furent mes amis
Je n’oublierai jamais votre gentillesse
Votre présence et votre tendresse

Déposé par biscuit le 03/12/2017  


AVOIR UN CHAT C'EST :
Sortir en pyjama au beau milieu de la nuit.
Passer sans cesse le rouleau à poils sur tous ses vêtements.
Avoir un concert privé chaque soir en rentrant chez soi.
Avoir un concert privé chaque matin aussi ; ).
Dépenser des sommes phénoménales chez le véto.
Avoir une ombre qui te suit partout et ce même jusqu'au wc
Ne plus s'entendre avec tes voisins.
Lui trouver des excuses quand il a fait une bêtise.
Etre ridicule avec une voix de débile quand tu lui parles.
Etre surveillé quand tu manges.
Apprendre le sens du partage et finir par lui donner ton assiette.
Apprendre à s'organiser et ne plus jamais laisser de nourriture sur la table.
Ne plus avoir aucune autorité quand il te fait ses petits yeux de malheureux.
Lui interdire le canapé et finir par céder quand tu te sens seul.
Organiser tes week end en fonction de lui.
Avoir des centaines de photos de lui floues dans ton téléphone.
L'avoir aussi sur ton fond d'écran.
Lui apprendre des tours idiots et être tellement fier de lui.
Avoir envie d'en avoir un deuxième.
Avoir un ami qui te fait des calins quand tu es triste.
Te sentir incomplet quand il n'est pas avec toi.
Des rires à n'en plus finir quand il fait n'importe quoi.
De l'amour inconditionnel tous les jours.
Appréhender le temps qui passe parce qu'il vieillit plus vite que toi.
Etre prêt à tout pour lui.
Un immense bonheur que les gens qui n'en ont pas ne peuvent pas comprendre.
Avoir la chance d'avoir une petite boule de poil qui t'aime plus que tout au monde et qui te sera fidèle à jamais.
Avoir un chat c'est partager tellement d'amour qu'il est devenu impossible de vivre sans.
, ,

Déposé par biscuit le 02/12/2017  

Quand tes yeux peu à peu changeront de couleur
Emporte avec toi ton jardin retrouvé
Et mes caresses folles
Et mon amour qui ne t'a pas sauvé.,

Déposé par biscuit le 01/12/2017  


J'ai vu un mendiant qui n'avait plus de route ...
En le croisant je m'y retrouve un peu ...
Et puisque ton absence me laisse que des doutes...
Est ce que demain ça ira mieux ...
Je pense toujours à toi .,

Déposé par biscuit le 29/11/2017  

On ne vit pas sans se dire adieu
On ne vit pas sans souffrir un peu
Sans abandonner pour aller plus loin
Sur son chemin quelque chose ou quelqu'un

Déposé par biscuit le 28/11/2017  


Se battre, avancer sans se retourner
Peu importe les malheurs de notre vie
La vie est trop courte pour être gâchée
Il faut continuer à se battre peu importe ce qui est dit
Il ne faut jamais baisser les bras
Ce serait gâcher ce qu'on a fait jusque là
On a pas le droit de tout laisser tomber
Juste parce qu'on en a assez
On a le droit parfois de craquer
Mais il faut réussir à se relever
Faire face aux difficultés
Ce n'est pas les contourner
Mais les surmonter
Et sans jamais se retourner
La vie est un véritable combat
Où il ne faut jamais baisser les bras
La peine est une douleur qu'on ne peut effacer
Il faut juste attendre et se dire que ça va passer
On se dit souvent qu'on y arrivera pas
Mais un ange nous y aidera
Je sais que le mien veille sur moi
Mais même si je ne le vois pas
Je sais qu'il est et sera toujours là
Et j'attends avec impatience le jour où on se reverra
A toi mon ange...
Poème de ElisefanGrég

Déposé par biscuit le 27/11/2017  

le silence des oiseaux
un reportage ,hélas très intéressant sur Arte le 12 octobre dernier a aletès sur le déclin des oiseaux constaté par les scientifiques; ayant décrypté le phénomène,ils en déduisent que le bruit de toute parts est en partie responsable de la disparition de 50 pour 100 de nos oiseaux depuis 1960; outre les insecticides,supprimant une partie de leur nourriture ou les empoisonnant,cette pollution par le bruit diminue le rapprochement des couples entraînant ainsi une atteinte à la reproduction ,très intéressant quand on pense que certains mettent ça sur le dos des chats !!!!!!!!!!!!!!!!!

Déposé par SESHAT39 le 25/11/2017  

De la part de SESHAT qui "est en tournée", livraison de Tendresses et de gros gros câlins pour tous les Anges ami(e)s de ses Anges chéris 😉 😉 😃 😃 😘 😘 💌 💌 💌
💖 💖 💖 💗 💗 💙 💙 💚 💚 💛 💛 💛 💖 💖 💖 💗 💗 💙 💙 💜 💜 💜 🌈 🌈 🌈 🌈 💚 💚 💛 💛 💛 💖 💖 💖 💗 💗 💙
💙 💚 💚 💛 💛 💛 💚 💚 💚 💜 💜 🖤 🖤 💝 💝 💝 💝 💝 💌 💌 💌 💌 💌 💌 💜 💜 💜 🌈 🌈 🌈 🌈 ,

Déposé par biscuit le 25/11/2017  

A UN CHAT
Non moins furtif que l'aube aventurière,
Non moins silencieux que le miroir,
Tu passes et je pense apercevoir
Sous la lune équivoque une panthère.
Par quelque obscur et souverain décret
Nous te cherchons. Nous voulons, fauve étrange
Plus lointain qu'un couchant ou que le Gange,
Forcer ta solitude et ton secret.
Ton dos veut bien prolonger ma caresse;
Il est écrit dans ton éternité
Que s'accordent à ta frileuse paresse
Ma main et son amour inquiété,
Ton temps échappe à la mesure humaine.
Clos comme un rêve est ton domaine.
JOSE LUIS BORGES

Déposé par biscuit le 22/11/2017  

La vie c'est comme le soleil,
Parfois ça brille de mille feux,
Parfois ça ne brille pas du tout,
La vie est faite de joies et de peines,
De colères et de bonheurs,
La vie c'est aussi être malheureux et souffrir,
Et parfois être heureux,
La vie est un mystère,
Il faut tout accepter dans la vie

Déposé par biscuit le 20/11/2017  

Je serai toujours près de toi...
Cher maître,
Je voulais que tu saches que parfois la vie
Est sans pitié.
Elle nous sépare, or,
Jamais nous ne l'avions souhaité .
Du ciel parfois je te regarde mais tu
Ne me vois pas. Là- haut , je suis bien mieux .
J'ai trouvé ma place au milieu d'un monde heureux.
Et ce monde , lui , est ETERNITE.
Or, dans celui où je suis né les misères étaient bien réelles.
Elle m'ont emporté avec elle,
Oui maître , j'ai découvert que
Même avec toi , le monde pouvait se montrer
cruel .
Je suis quand même heureux d'avoir pu vivre avec toi.
Car petit ,
J'étais l'esclave de la maltraitance et des
Personnes sans coeur, sans amour.
Et puis tu es arrivé et m'a finalement délivré
Des chaînes qui me retenaient,
Et pour ça maître je te dis merci ...
J'ai encore beaucoup d'espoir .
Je me dis bien que l'on pourra se revoir.
Je reste fort comme je l'ai toujours été mais
Malheureusement , trop impuissant devant
la mort qui me menaçait.
.
Tu restes à jamais dans mon coeur .
Maître et Dieu du du bonheur
Ne m'oublie jamais,
Car moi je ne t'es jamais oublié .

Déposé par biscuit le 18/11/2017  


Un jour, dans un dernier soupir, tu t’es endormi
Pour ton dernier voyage vers le paradis.
Mes yeux pleins de larmes savaient que c’était fini.
Je voudrais trouver l’étincelle
Celle que j’avais avant que tu partes au ciel
Rejoindre l’éternel.
Alors je ferme les yeux
Pour essayer de te voir encore un peu,
Être juste un instant tous les deux.
Je te vois courir vers moi,
Je te tends mes bras,
Tu te blottis tout contre moi.
Le doux parfum des fleurs
Nous enivre de bonheur.
Je t’aime mon ange de tout mon cœur.
Les pétales de chaque fleur effleurent ma peau,
Toi attentif, tu écoutes mes mots,
Ces mots d’amour qui résonnent en écho,
Tu sembles être à des années-lumière de moi,
Et je t’avoue mon ange que j’ai le mal de toi.
C’est ce que l’on appelle l’amour je crois.
Je me souviens de toi,
Je me souviens quand tu étais près de moi,
Il suffit à présent que je ferme les yeux,
Pour te retrouver dans les cieux,
Dans ce paradis merveilleux des rêves bleus.
Quelle chance le destin m'a donné de te connaître,
Toi si doux, si aimant, si parfait…
Ton souvenir ensoleille mon âme,
Jamais le feu sacré de notre amour ne s'éteindra,
Vivant pour toujours dans mon cœur tu resteras,
Malgré mes soupirs et mes larmes,
Je continuerai d'avancer doucement,
Me remémorant les bons moments,
Pas à pas afin de ne pas glisser
Dans cet abîme de tristesse et de douleur,
En pensant au futur bonheur
Qui un jour viendra,
Le jour du grand passage vers le mystérieux au-delà,
Et enfin nos retrouvailles !!,

Déposé par biscuit le 17/11/2017  

Câlin du matin :
J'ai vu un chat, tout petit chat,
Derrière cachés, puis deux, puis trois.
Puis des amis , tout autour, tous les jours
Des amis , pour leur donner de l'amour.
Dans les buissons il y avait plein de chats,
Pas plus gros que des petits rats.
Et encore des amis pour les soigner,
Les dorloter, et même les faire adopter.
Mais il y a encore et toujours des chats,
Qui dehors ont peur, ont faim et froid.
Et des amis qui ne peuvent pas tout,
qui fatigués, pleurent à genoux.
Ha si les gens étaient responsables
mais on sait de quoi ils sont capable !
Pour ces chats non stérilisés et abandonnés
C'est de la souffrance qui est semée .
A tous mes amis, je dis encore merci
Merci pour eux d'être là-bas ou ici.
Car à chaque animal sauvé, stérilisé
c'est de l'amour qui est ressuscité.
(N.Bordaz)

Déposé par biscuit le 16/11/2017  

LE CHATS BOURGEOIS..........
.
Un chat tuait sans vrai désir.........
C'était un chat très riche et il n'avait pas faim...........
Il faut bien se distraire enfin.........
Chat bourgeois a tant de loisirs..........
On ne peut pas toujours dormir sur un coussin.............
.
De souris,il ne mangeait guère........
Son pedigree fameux l’ayant mis au dessus.............
Des nourritures du vulgaire............
Son régime était strict cet immeuble cossu.........
En outre visité,à des dates périodiques...........
Par les services de la dératisation...............
Gens aux procédés scientifiques..............
Tuant sans joie ni passion.............
Au nom de I’administration.........
De rat,de vrai bon rat,qui fuit et qu’on rattrape...........
Négligemment,ne le tuant qu’à petits coups..........
Sans tuer son espoir vrai plaisir de s'attrape...........
Il n'y en avait plus du tout.............
Avec leurs poisons et leurs trappes............
Restaient quelques moineaux bêtes et citadins..........
Race ingrate.........
Qu’on étendait d'un coup de patte.........
Assez misérable fretin..........
Oubliant les rats.........
L’employé du service d'hygiène ne vint pas...........
On l'avait convoqué..........
Sur une autre frontière.............
Pour tuer cette fois des hommes et la guerre..........
Approchant à grands pas des quartiers élégants........
Les maîtres de mon chat durent fuir sans leurs gants.............
En un quart d'heure, sur les routes incertaines............
Dans l'impérieux souci de sauver leur bedaine............
Ils oublièrent tout,les bonnes et le chat.............
Les bonnes changèrent d'état........
Loin de Madame,violées par des militaires..........
Elles si réservées,elles se révélèrent...........
Leur train de vie devint tout à coup opulent.......
Et elles prirent une bonne..........
Après un temps de désarroi.......
Le chat,devenu chat,comprit qu’il était roi.........
Que la faim est divine et que la lutte est bonne..........
D'un oeil blanc,d'une oreille arrachée aux combats..........
Dont il sorti vainqueur contre les autres chats............
Il paya ses amours royales sous la lune............
Sans régime et sans soin,ne mangeant que du rat..........
Il perdit son poil angora.........
Qui ne tenait qu’à sa fortune..........
Et auquel il ne tenait pas..............
Il y gagna la mine altière.........
Et l’orgueil des chats de gouttière.............
Et bénit à jamais la guerre.............
Qui offre aux chats maigris des chattes et des rats...........
.
Jamais ce que l'on vous donne.........
Ne vaudra ce que l'on prend..............
Avec sa griffe et sa dent............
La vie ne donne à personne...........
.
..........Jean Anouilh,Fables.............  ,

Déposé par biscuit le 11/11/2017  


MON ANGE
Quelque chose me suit
Pas a pas dans ma vie !
Plus le temps s’en vas
Plus je pense a toi !
Toi que je n’oublie pas
Et qui te trouve a des années lumières de moi !
On dit souvent que le temps efface les traces,
Que la blessure du cœur s’efface !
Moi je dis que chaque jour, le temps court
Il augmente ma peine jour après jour !
Le soir j’aperçois une étoile dans le ciel
Plus brillante que le soleil !
Je lui ai donné ton Nom
En versant des larmes d’émotion !
Toi mon ange de lumière
Je t’envoie mes je t’aime par la douceur de mes prières !
Tu est amour
Et dans mon cœur tu reste pour toujours !,

Déposé par biscuit le 08/11/2017  

On dit que l'absent est oublié avec le temps,
On dit que la douleur se referme avec le temps,
Ceux qui disent ça ne savent rien.
Moi je sais que tu me manqueras toujours,
Que tu seras toujours avec moi, où que j'aille,
Et que tu ne seras pas oublié

Déposé par biscuit le 05/11/2017  


Tu m'a quitté il y a plusieurs mois,
Mais je n'ai toujours pas trouvé le mode d'emploi,
Celui qui m'apprend à vivre sans toi,
A avancer devant soi...
Pourquoi j'ai si mal sans toi,
Les larmes coulent toujours pour toi.
Dis-moi pourquoi tu me manques tant que ça,
Pourquoi tu es parti là-bas...
Ça fait déjà plusieurs mois,
Et pourtant je n'oublie pas,
Je garde cette image en moi,
Celle où j'ai compris que je ne te reverrais pas...
Il n'y a plus que des pourquoi,
Des questions qui ne partiront pas,
Des remises en questions,
Des souvenirs avec toi...,

Déposé par biscuit le 04/11/2017  

Si vous me recueillez ....
Alors que je suis sans foyer ....
Si vous me redonner la santé .....
Alors je ne serais que bonté ....
C'est cette différence qui existe entre l'homme et l'animal .....

Déposé par biscuit le 03/11/2017  


On ne vit pas sans se dire adieu
On ne vit pas sans souffrir un peu
Sans abandonner pour aller plus loin
Sur son chemin quelque chose ou quelqu'un,

Déposé par biscuit le 01/11/2017  


Au temps de la Toussaint
Au temps de la Toussaint, quand les cimetières
S’ornent de chrysanthèmes et de bruyère,
Et qu’ainsi joliment embellis, joliment colorés,
Ils donnent à la mort comme un air de gaieté.
Quand auprès des caveaux et des tombes familiales,
Eclairés par la douce lumière automnale,
L’on revient chaque année, prier, se recueillir…
Je suis triste et mon cœur ne cesse de souffrir :
Quelque part tu attends, en lieu insolite,
Esseulé, loin des tiens, sans jamais de visite.
Et pour le souvenir, toi qui aimais les fleurs,
Vois-tu je n’ai rien d’autre à t’offrir que mes pleurs,
Ce modeste bouquet de fleurs, pour t’apporter un peu de douceur…,

Déposé par biscuit le 29/10/2017  


Des paroles de douceur,
Des moments de bonheur,
Des regards échangés,
Un zeste de complicité.
Suivre le même chemin,
Que du plaisir, aucune rancoeur.
Aimer et oublier,
Les blessures du passé,
Juste la magie de l'amour pur et instincif,
Une belle vie pour toujours jusque l'au-delà !,

Déposé par biscuit le 28/10/2017  


Une photo ..... et puis ......
Encore un soir
Seul dans ce noir
Avec comme seul espoir
Celui de le revoir
Je voudrais savoir
Même si c'est dérisoire
Si l'on a vécu une belle histoire

Déposé par biscuit le 26/10/2017  


La plus belle étoile de mon ciel
Je serai restée avec toi jusqu'au bout,
Au bout d'un chemin qui se termine ainsi
En ce jour où s'est arrêté ta vie
Je t'aimerai toujours malgré tout...
Je n'ai pas décidé pour toi,
Mais te voir souffrir n'était pas ce que je voulais
De tout mon amour, j'ai préféré
Laisser partir une partie de moi quand tu l'as voulu !
La plus belle étoile de mon ciel!
Tu vas me manquer...
Lorsque ton souffle s'est arrêté,
Ma main t’a accompagnée
Jusqu'à ce que tes yeux se vident de vie
Que ta lumière s'envole à jamais
Je n'ai que mes yeux pour pleurer comme on dit...
Mais j'ai toujours mon coeur et mes pensées pour t'aimer
Et tu restes la plus belle étoile de mon ciel
Tu étais tant présente dans ma vie,
Qu'aujourd'hui il y a plus qu'un vide!
Même si tout doit continuer,
Tu restes en moi à jamais.
Ta vie est la mienne, même si tu n'es plus là,
Ta présence est toujours en moi...
Et si tu me vois de là-haut, regarde-moi,
Mes yeux te chercheront, avec des larmes pour toi...
La plus belle étoile de mon ciel s'est éteinte
Je marcherai avec ton souvenir,
Même si je ne pourrai plus te dire,
En te prenant bien fort contre moi,
Que je t'aime, plus de mille fois!
Tu vas énormément me manquer,
Mais je continuerai de penser
Au moment où tu étais collée contre moi.
Aujourd'hui, je pleure après toi!
La plus belle étoile de mon ciel, ce sera toujours toi
Tu étais mon chat
Tu étais moi
Toujours là,
Même quand ça n'allait pas
Tu venais contre moi.
Toute à l'heure, je me suis collée une dernière fois à toi
Mes larmes explosent, j'ai tellement de douleur en moi
Du fait que tu ne seras plus jamais là...
Tu sais, je te l'ai dit, je t'aime, tu me manqueras et je t'aimerai
Mais sache à jamais, que jamais, je ne t'oublierai
Adieu...
Sache qu'ici reste de toi comme une empreinte indélébile!
,

Déposé par biscuit le 25/10/2017  

« Si vous êtes digne de son affection,
un animal deviendra votre ami, mais jamais votre esclave. »
Théophile Gautier.,

Déposé par biscuit le 24/10/2017  

Je pense à toi, lorsque les lueurs du soleil
Brillent dans la mer.
Je pense à toi, lorsque le scintillement de la lune
Se mire dans les sources.
Je te vois, lorsqu’au loin sur le chemin
La poussière se soulève,
Dans la nuit profonde, lorsque sur l’étroit sente
Le voyageur tressaille.
Je t’entends, lorsque des murmures étouffés
La vague monte là-bas.
Dans le paisible bosquet je vais souvent pour écouter
Quand tout se tait.
Je suis auprès de toi, aussi loin sois-tu,
Tu es près de moi.
Le soleil baisse, bientôt brilleront les étoiles.
Ah ! Si tu étais là !
Goethe

Déposé par SESHAT39 le 22/10/2017  

💚 💚 💚 💚 🌹 🌹 🌹 💌 💌 💚 💚 💚 💚 🌹 🌹 🌹 💌 💌
L’ESPÉRANCE
**
J’ai ancré l’espérance
Aux racines de la vie
*
Face aux ténèbres
J’ai dressé des clartés
Planté des flambeaux
A la lisière des nuits
*
Des clartés qui persistent
Des flambeaux qui se glissent
Entre ombres et barbaries
*
Des clartés qui renaissent
Des flambeaux qui se dressent
Sans jamais dépérir
*
J’enracine l’espérance
Dans le terreau du cœur
J’adopte toute l’espérance
En son esprit frondeur.
**
Andrée Chedid
💚 💚 💚 💚 🌹 🌹 🌹 💌 💌 💌 💌

Déposé par GHETGHET le 22/10/2017  

JOACHIM du BELLAY
petits museau , petites dents , yeux qui n'étaient point trop ardents
Mais desquels la prunelles perses imités la couleurs diverses qu'on voit en cet arc pluvieux qui se courbes au travers des cieux

Déposé par biscuit le 21/10/2017  


"Un animal, c'est de la vie enveloppée de fourrure ou d'écailles, habitée par l'inquiétude, capable oh combien capable, de tendresse, de force, de courage et de peur".
Jean-Paul Lebourhis,

Déposé par biscuit le 20/10/2017  


Les chats nous transmettent de l'amour à travers leur silence et leurs caresses pour panser nos blessures secrètes car l'être humain face à l'animal ne se sent ni jugé ni trahi mais apaisé sans essayer de cacher ses chagrins. A l'inverse, le chat n'agira de la sorte que s'il trouve confiance et affection auprès de ses maîtres, un chat compréhensif se mérite.,

Déposé par biscuit le 17/10/2017  

On a tous quelqu'un de qui on ne parle jamais.
Quelqu'un qui nous importait tant,
Que même en respirant son nom,
L'âme tremble avec ses souvenirs et ses peines.
(Nikita Gill) ,

Déposé par SESHAT39 le 14/10/2017  

Les Soleils d’Octobre
...........................
Auguste Lacaussade
**
Aux jours où les feuilles jaunissent,
Aux jours où les soleils finissent,
Hélas ! nous voici revenus ;
Le temps n’est plus, ma-bien-aimée,
Où sur la pelouse embaumée
Tu posais tes pieds blancs et nus.
*
L’herbe que la pluie a mouillée
Se traîne frileuse et souillée ;
On n’entend plus de joyeux bruits
Sortir des gazons et des mousses ;
Les châtaigniers aux branches rousses
Laissent au vent tomber leurs fruits.
*
Sur les coteaux aux pentes chauves,
De longs groupes d’arbustes fauves
Dressent leurs rameaux amaigris ;
Dans la forêt qui se dépouille,
Les bois ont des teintes de rouille ;
L’astre est voilé, le ciel est gris.
*
Cependant, sous les vitres closes,
Triste de la chute des roses,
Il n’est pas temps de s’enfermer ;
Toute fleur n’est pas morte encore ;
Un beau jour, une belle aurore
Au ciel, demain, peut s’allumer.
*
La terre, ô ma frileuse amie !
Ne s’est point encore endormie
Du morne sommeil de l’hiver…
Vois ! la lumière est revenue :
Le soleil, entr’ouvrant la nue,
Attiédit les moiteurs de l’air.
*
Sous la lumière molle et sobre
De ces soleils calmes d’octobre,
Par les bois je voudrais errer !
L’automne a de tièdes délices :
Allons sur les derniers calices,
Ensemble, allons les respirer !
*
Je sais dans la forêt prochaine,
Je sais un site au pied du chêne
Où le vent est plus doux qu’ailleurs ;
Où l’eau, qui fuit sous les ramures,
Échange de charmants murmures
Avec l’abeille, avec les fleurs.
*
Dans ce lieu plein d’un charme agreste,
Où pour rêver souvent je reste,
Veux-tu t’asseoir, veux-tu venir ?
Veux-tu, sur les mousses jaunies,
Goûter les pâles harmonies
De la saison qui va finir ?
*
Partons ! et, ma main dans la tienne,
Qu’à mon bras ton bras se soutienne !
Des bois si l’humide vapeur
Te fait frissonner sous ta mante,
Pour réchauffer ta main charmante
Je la poserai sur mon cœur.
*
Et devant l’astre qui décline,
Debout sur la froide colline,
Et ton beau front penché sur moi,
Tu sentiras mille pensées,
Des herbes, des feuilles froissées
Et des bois morts, monter vers toi.
*
Et devant la terne verdure,
Songeant qu’ici-bas rien ne dure,
Que tout passe, fleurs et beaux jours,
A cette nature sans flamme
Tu pourras comparer, jeune âme,
Mon cœur, pour toi brûlant toujours !
*
Mon cœur, foyer toujours le même,
Foyer vivant, foyer qui t’aime,
Que ton regard fait resplendir !
Que les saisons, que les années,
Que l’âpre vent des destinées
Ne pourront jamais refroidir !
*
Et quand, noyés de brume et d’ombre,
Nous descendrons le coteau sombre,
Rayon d’amour, rayon d’espoir,
Un sourire, ô ma bien-aimée !
Jouera sur ta lèvre embaumée
Avec les derniers feux du soir.
**
Auguste Lacaussade, Poèmes et Paysages
,

Déposé par biscuit le 14/10/2017  

Allongée,
je suis perdue dans mes pensées.
je pense à toi,
partie loin de moi...
je regarde les étoiles,
comme on le fesait avant
que tu t'en ailles.
le soir, quand il fesait bon,
nous nous installions
sur la terrasse pendant des heures
à contempler ces belles lueurs...
à chaque foi que je vois une étoile filante,
je fait un voeu, un souhait que je désire :
TE RETROUVER TOI QUI ME HANTE
serait mon plus grand désir...
je serais heureuse de te retrouver
après toutes ces années passées
sans toi à mes côtés
pour m'épauler et me guider...
avec toi, j'avais la joie de vivre.
elle est partie avec ton dernier soupir.
je n'aurais jamais cru pouvoir souffrir
autant que ce jour où tu as du partir...

Déposé par biscuit le 12/10/2017  

Un jour, j’ai croisé tes beaux yeux
et je suis tombé amoureuse
je t’ai emporté dans mes bras
jusqu'à la maison, au coin du feu...
Le matin tu me réveille en ronronnant
Le soir tu m’ attends
bien sage et sans bouger.
Puis c'est la fête, tes mirettes
tu bondis,sur mes genoux en quémandant
des jeux, bisous et des câlins .
Il faut remplir ta gamelle
le ventre plein, la vie est belle.
L'hiver tu te chauffe à mes pieds
L'été t’offre de belle herbeverte,le soleil
et le bourdonnement des abeilles
Si je suis triste, tu le sens
tu viens te blottir tout contre moi
pour me montrer ton amour
si forte pour me réconforter.
Je te parle de mes joies, de mes peines,
tes grands yeux profonds comprennent
tu est très espiègle, et dans coup,tu deviens sage.
Pour moi tu est un enfant
même si les coeurs durs ne comprennent pas
l'union secrète qui nous unit
et cette union... c'est pour la vie !!!!
Même quand tu est parti jouer au paradis...
Tu est tatoué dans mon coeur
dans mes sourires et dans mes pleures.
La maladie est venue te chercher comme seule elle peut l'opérer
j'essaie de comprendre sans succès et je ne cesse de te pleurer
Pour toi mon chat mon ange que j’ aime,

Déposé par biscuit le 12/10/2017  

"TU ME MANQUES
Je suis assise ici, seule, si triste et solitaire.
Je pense à toi souvent -- chaque minute du jour, me demandant comment tu vas, ce que tu fais, souhaitant te serrer dans mes bras.
Je suis assise, me souvenant de tout ce que nous avons partagé, rêvant à tout ce qui sera, et je verse une larme pour chaque minute sans toi.
Parfois, je crois en ma force et que le temps qui nous sépare s'écoulera vite, et puis parfois, je m'assieds et pleure et me demande pourquoi faut-il que l'amour fasse ainsi mal...
Bien que parfois dans la solitude... quelque part dans le vide je me sente pourtant très aimée, et je réalise que ce n'est pas l'amour qui fait si mal...
c'est d'être sans toi."

Déposé par biscuit le 11/10/2017  

…Passe ma chance, tournent les vents
Reste l’absence, obstinément.
J’ai beau me dire que c’est comme
ça
Que sans vieillir, on n’oublie pas.
QUOI QUE JE FASSE , OU QUE JE SOIS
RIEN NE T’EFFACE, JE PENSE A TOI….,

Déposé par SESHAT39 le 10/10/2017  


Et oui ! C'est quoi la vie ?
*
Le Secret
*
D'où viennent-ils ?
Où vont-ils
Tous ces humains que cherchent-ils ?
*
Il court, il court, le Secret !
Et les hommes lui courent après !
*
Il est passé par ici
Il repassera par là.
*
C'est comment, c'est quoi la vie ?
Bien malin qui le dira !
*
Elle est passée par ici,
Elle repassera par là.
*
Il court, il court, le Secret !
Et les hommes lui courent après !
*
Andrée Chedid ("Fêtes et lubies" - éditions Flammarion - 1973)

Déposé par biscuit le 09/10/2017  


Toi qui manque à ma vie
Que veux-tu, le temps nous a eus
Après ça, la vie continue
Tu m'as fait don
D'un sentiment d'abandon
Et qui devient
L'amour prison de détenus
L'amour poison qui s'insinue
Qui s'insinue...
Cette envie qui me manque
C'est simplement toi qui manques à ma vie
Les sentiments que je planque
C'est simplement toi qui manques à ma vie
Chaque nuit ça me flanque
Le sentiment que tu manques à ma vie
Et je me fais un sang d'encre
Pour t'écrire que tu manques à ma vie
Que veux-tu
Le temps est venu
De se dire "sans moi, continue"
J'te fais cadeau
De c'que j'ai de plus beau
Tout te revient
L'amour prison de détenus
L'amour poison qui s'insinue
Qui s'insinue...
Cette envie qui me manque
C'est simplement toi qui manques à ma vie
Les sentiments que je planque
C'est simplement toi qui manques à ma vie
Chaque nuit ça me flanque
Le sentiment que tu manques à ma vie
Et je me fais un sang d'encre
Pour t'écrire que tu manques à ma vie
A ma vie
De Natasha St Pierre.,

Déposé par SESHAT39 le 08/10/2017  

Rayons d’octobre (III)
..............................................
Nérée Beauchemin
**
Écoutez : c’est le bruit de la joyeuse airée
Qui, dans le poudroîment d’une lumière d’or,
Aussi vive au travail que preste à la bourrée,
Bat en chantant les blés du riche messidor.
*
Quel gala ! pour décor, le chaume qui s’effrange ;
Les ormes, les tilleuls, le jardin, le fruitier
Dont la verdure éparse enguirlande la grange,
Flotte sur les ruisseaux et jonche le sentier.
*
Pour musique le souffle errant des matinées ;
La chanson du cylindre égrenant les épis ;
Les oiseaux et ces bruits d’abeilles mutinées
Que font les gais enfants dans les meules tapis.
*
En haut, sur le gerbier que sa pointe échevèle,
La fourche enlève et tend l’ondoyant gerbillon.
En bas, la paille roule et glisse par javelle
Et vole avec la balle en léger tourbillon.
*
Sur l’aire, les garçons dont le torse se cambre,
Et les filles, leurs soeurs rieuses, déliant
L’orge blonde et l’avoine aux fines grappes d’ambre,
Font un groupe à la fois pittoresque et riant.
*
En ce concert de franche et rustique liesse,
La paysanne donne une note d’amour.
Parmi ces rudes fronts hâlés, sa joliesse
Évoque la fraîcheur matinale du jour.
*
De la batteuse les incessantes saccades
Ébranlent les massifs entraits du bâtiment.
Le grain doré jaillit en superbes cascades.
Tous sont fiers des surplus inouïs du froment.
*
Déjà tous les greniers sont pleins. Les gens de peine
Chancellent sous le poids des bissacs. Au milieu
Des siens, le père, heureux, à mesure plus pleine,
Mesure et serre à part la dîme du bon Dieu.
*
Il va, vient. Soupesant la précieuse charge
Et tournant vers le ciel son fier visage brun,
Le paysan bénit Celui dont la main large
Donne au pieux semeur trente setiers pour un.
**
Nérée Beauchemin, Les floraisons matutinales

Déposé par SESHAT39 le 06/10/2017  

LE LAC
...............................
Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?
*
Ô lac ! l'année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu'elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m'asseoir sur cette pierre
Où tu la vis s'asseoir !
*
Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.
*
Un soir, t'en souvient-il ? nous voguions en silence ;
On n'entendait au loin, sur l'onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.
*
Tout à coup des accents inconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos ;
Le flot fut attentif, et la voix qui m'est chère
Laissa tomber ces mots :
*
" Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !
*
" Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.
*
" Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m'échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l'aurore
Va dissiper la nuit.
*
" Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ;
Il coule, et nous passons ! "
*
Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse,
Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur,
S'envolent loin de nous de la même vitesse
Que les jours de malheur ?
*
Eh quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus !
*
Éternité, néant, passé, sombres abîmes,
Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes
Que vous nous ravissez ?
*
Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !
*
Qu'il soit dans ton repos, qu'il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l'aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
Qui pendent sur tes eaux.
*
Qu'il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l'astre au front d'argent qui blanchit ta surface
De ses molles clartés.
*
Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,
Tout dise : Ils ont aimé !
**
Alphonse de Lamartine (1790-1869)
💖 💖 💖 💔 💔 💔 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥 💖 💖 💖 💔 💔 💔 😥 😥 😥 😥 😥 😥 😥

Déposé par biscuit le 06/10/2017  

Esquiver un pas vers une main tendue
Pour briser notre solitude,
Pour qu'enfin notre peine soit entendue
Malgré le temps qui passe, restent les habitudes.
Recevoir des messages de réconfort,
Les accueillir comme un baume pour notre coeur,
Se soutenir et se sentir plus fort//e
En PARTAGEANT notre douleur.
Avancer tous ENSEMBLE au travers de nos histoires,
S'écouter et ne pas juger
Retrouver parfois, malgré notre désespoir
Une petite part de bonheur et la partager.
Espérer des jours meilleurs
Où la douleur fera place à l'apaisement
Tout en gardant au fond de notre coeur
Pour notre Trésor, notre amour, et ce, ETERNELLEMENT.
,

Déposé par SESHAT39 le 03/10/2017  

💖 💖 💖 🌈 🌈
💖 💖 13 💖 💖
**** Mon Chat ****
Complice de tous mes instants
Boule de poils au regard si parlant
Gardien silencieux de mes peines
Témoin affectueux de mes joies humaines
Mon chat, que certains nomment bestiole
N’est certes pas dépourvu de certaines tares
Et si nos malheureux chaussons en firent les frais parfois
Ta loyale compagnie vaut bien ces quelques débordements de joies
Mon chat, ami du premier moment
A la fois si discret et si imposant
Tu donnes un amour inconditionnel
A tes maîtres souvent indignes d’un honneur pareil
Mon chat, fidèle à la main qui te gourmande et te flatte
Tu es sans nul doute le plus aimant de mes amis à 4 pattes
Et quand ta truffe me presse doucement d’une caresse
Je te dois alors d’y mettre la plus grande des tendresses.
**** Pensée ****
*****
💖 💖 💖 🌈 🌈

Déposé par biscuit le 03/10/2017  


Il se lovait souvent sur les feuilles éparses
De mon petit bureau, ou bien sur mes genoux,
Et ne tolérait pas la vue de ses comparses
Qui redoutaient sa griffe autant que son courroux.
Il m'avait élu Maître, et j'étais son otage
-Prisonnier envoûté par son iris béant
M'ouvrant un au-delà mystérieux et sauvage
Où divaguait sans peur mon esprit mécréant.
Nous en faisions un jeu : "la prunelle de fer ";
Las ! je sortais vaincu de toutes nos batailles,
Surtout quand me brûlaient les flammes de l'Enfer
Dans son oeil acéré lacérant mes entrailles.
L'aurore l'invitait au creux de mon giron ;
Il me couvrait alors d'un regard patelin,
Modulant mon réveil d'un lyrique ronron
Qu'il posait sur ma joue en un vibrant câlin.
Dans un frémissement de sa fine moustache
Il ondulait parfois sur les sentiers du rêve;
Même dans l'abandon, qu'il avait du panache !
Combien ma main aimait à le flatter sans trêve !
Sur le coussin ridé du vieux fauteuil voltaire
L'absence a fait son lit au val de mon félin;
Oh, je hais ce trépas en mon coeur solitaire !
Et je pleure l'ami qui me fait orphelin.
Alice Hugo,

Déposé par SESHAT39 le 01/10/2017  

BASTET, LA DÉESSE-CHAT 🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹
BASTET (En Grec : Bastis, en Égyptien : Bast ou Baast ou Ubasti ou Baset) fut l'une des divinités les plus adorées par les Égyptiens. Il y eut confusion, de la part des premiers égyptologues, sur la traduction d'un hiéroglyphe ajouté à la fin de son nom, qui donna à tort la translittération en Bastet. Il s'agit d'une divinité solaire symbolisant la chaleur apaisante du soleil, adoré pour sa puissance, sa force et son agilité. Elle est la forme bienveillante d’une Déesse dangereuse, elle incarne la féminité. Elle est la protectrice des femmes enceintes et est chargée de dispenser les bienfaits du soleil. Elle est aussi Déesse de la musique, de la danse, de la joie, des festivals et maîtresse du foyer.
🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹
Il s'agit d'une Déesse pacifique, mais, lorsqu'elle est en colère, elle devient une femme à tête de lionne, parfois très violente. Comme l'animal totem qui la représente, Bastet était tendre imprévisible, mais sa violence pouvait surgir à tout moment.
Elle est soit l’œil, soit la fille de Rê ou celle d'Atoum, en prenant comme mère Hathor ou Tefnout. À certaine période elle forma une triade avec Atoum et Mahès (ou Miysis ou Mihos), le Dieu lion, dont elle est la mère. Elle fut vénérée dès la Période Thinite (v.3150-2647), puis après particulièrement sous le règne de Pépi II (2246-2152) où elle fut le pendant d’Hathor de Dendérah. D'abord divinité locale sur son sanctuaire de la ville de Bubastis (L'actuelle Tell Basta dans le Delta, en Égyptien Per-bastet pr bAstt "la maison de Bastet"), le culte de la Déesse se propagea dans tout le pays. Bastet protégeait le défunt dans l'Au-delà et aidait Rê à tuer le serpent Apophis.
***************************
Ses représentations et symboles
BASTET est l’une des Déesses les plus discrètes du panthéon Égyptien et n’est que très rarement représentée, sinon dans son temple à Bubastis. Les différentes représentations de Bastet sont, initialement, sous la forme de la lionne Sekhmet qui dort en elle et à laquelle elle est associée en femme à tête de lionne portant la croix ânkh d'une main et le sceptre de l'autre. Puis, à partir du Moyen Empire (2022-1650), sous la forme d'une chatte ou d'une femme à tête de chat.
................................... 🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹
Ses symboles étaient :
Ses attributs divins : Le sistre (instrument de musique) parce qu'elle aimait particulièrement la danse et la musique, le couteau et le panier. Selon Jean-Pierre Corteggiani, en plus la couronne Atef, la couronne Hedjet, le disque solaire et l’uræus.
Animaux, couleur et élément : Ses animaux étaient le chat et le lion. Sa couleur le noir. Il n'y a pas d'élément qui lui soit attribué.
Les fêtes en son honneur : Les fêtes annuelles de la ville de Bubastis, en honneur de Bastet, étaient des événements très attendus en Égypte. Hérodote (Historien Grec, v.484-v.425) en fit une description très précise que l’on tint longtemps pour une invention de l’historien, jusqu’à ce que des archéologues modernes découvrent des preuves de l’existence de ces fêtes mémorables. Vers la Basse Époque (656-332), la fête de Bastet était l’une des plus populaires du calendrier Égyptien. En cette occasion, au moment de l'inondation du Nil, la cité de Bubastis ne pouvait être rejointe que par les voies fluviales.
🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹
Ses lieux de cultes principaux
---------------------------------------------------------------
Les lieux de cultes principaux de Bastet furent :
BUBASTIS, l'actuelle Tell Basta dans le Delta, en Égyptien Per-bastet pr bAstt "la maison de Bastet", où un temple lui fut dédié qui selon Hérodote (Historien Grec, v.484-v.425) aurait été, à son époque, le plus beau temple du pays, avec le plus de fidèles. Il était orienté Est-ouest et mesurait près de 200 m de longueur. Il était entouré d'une grande enceinte de briques crues, dont Hérodote laissa une description intéressante. Sur trois de ses côtés un lac en forme de croissant entourait le tout. Aujourd'hui seuls les vestiges d'une salle hypostyle, réduit aux premières assises, sont visibles. Un grand pylône de cinquante mètres de large, donnait sur deux cours successives dont la dernière s'ouvrait sur le grand hall aux colonnes hathoriques (Sculpté à l'image de la Déesse Hathor) de dix mètres de hauteur, érigé par Osorkon II (874-850).
SAQQARAH, non loin du complexe funéraire de Téti I (2321-2291) un culte lui fut dédié à la Basse Époque (656-332) dont la ferveur est attestée par les innombrables ex-voto dédiés à la Déesse chat retrouvés sur place ainsi qu’aux nécropoles d’animaux toutes proches qui abritent encore des milliers de momies félines témoignages des dévots antiques.
🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹
LE CULTE DE BASTET
Son culte remonte aux premiers jours de la civilisation Égyptienne, mais la Déesse va acquérir une grande notoriété plus tard. Elle est mentionnée dans les Textes des Pyramides et le Livre des Morts. À ses origines, Bastet était la Déesse du culte solaire, mais au fil du temps elle fut de plus en plus celui de la lune. D'abord divinité locale sur son sanctuaire de la ville de Bubastis, le culte de la Déesse se propagea dans tout le pays. À partir de la IIe dynastie (2828-2647), Bastet fut dépeinte comme un chat sauvage du désert, ou comme une lionne, de sorte qu'il pouvait y avoir confusion ou assimilation avec à sa sœur, la Déesse Sekhmet.
******
D'après Hérodote (Historien Grec, v.484-v.425) il était organisé dans la ville de Bubastis de très grandes fêtes au moment de l'Inondation du Nil "Le festival de l'ivresse" où le peuple jouait de la musique, dansait, chantait et s'enivrait. Ces festivités étaient le moyen d'apaiser Bastet afin qu'elle ne se transforme pas en lionne destructrice. Bastet, associée à l’œil de Rê, pouvait agir comme l'instrument de la vengeance du Dieu du soleil. D’après une tombe de la vallée des Reines où elle porte des couteaux pour protéger le fils du Roi, elle aurait aussi enfanté et allaité le Pharaon dont elle serait la Déesse protectrice, mais ne devint une divinité dynastique que lors de la XXIIe dynastie lorsque Bubastis prit le statut de capitale.
🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹
À la Basse Époque (656-332) un culte de la Déesse s'installa à Saqqarah non loin du complexe funéraire de Téti I (2321-2291), dont la ferveur est attestée par les innombrables ex-voto dédiés à la Déesse chat retrouvés sur place. À Saqqarah et à Bubastis des nécropoles ont été mises au jour contenant des milliers de chats momifiés ainsi que des statuettes et amulettes qui prouvent que la Déesse bénéficiait des faveurs des Égyptiens et qu'elle avait une importance nationale bien avant d'être une divinité dynastique. D'autres nécropoles de ce type on été mises au jour également à Tanis, Béni Hassan et Thèbes. Lorsque l'influence de la société Grecque prolongea l'Égypte Pharaonique, Bastet devint définitivement une Déesse lunaire ceux-ci l'identifièrent avec Artémis et les Romains avec Diane. Elle fut aussi identifiée avec l'étoile Sirius de ce fait les Sumériens l'assimilèrent avec Inanna.
Cliquez pour agrandir l'image
Autre représentation de Bastet
Les anciens Égyptiens appelaient "myeu" le chat. Domestiqués ceux-ci vivaient sur le bord du Delta du Nil, à l'origine pour éradiquer les rats qui infestaient les granges. Au fil du temps, il n'y eut plus une seule maison, temple ou bâtiment qui ne posséda au moins un chat. Lorsque l'un de ceux-ci mourait, il est dit que le propriétaire se rasait les sourcils en signe de deuil pour l'animal et le respect de la Déesse.
Le culte de Bastet atteint une propagation telle que le chat en Égypte fut protégé par la loi. Il était interdit de leur faire du mal ou de les exporter à l'extérieur des frontières du royaume. Ceux qui violaient ces dispositions étaient passibles de mort. Bien que les lois interdisaient l'exportation de chats Égyptiens, qui étaient considérés comme des animaux sacrés, les navigateurs Phéniciens les sortirent clandestinement du pays, ce qui en fit des biens de valeur.
🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹
LÉGENDES ET MYTHES
Une légende raconte que Bastet, mordu par un scorpion, fut guérie de Rê. Les Égyptiens avaient un dicton : "Il ne faut pas caresser le chat Bastet avant d'aborder la lionne Sekhmet". Bastet était en effet communément associée à la Déesse à tête de lionne de Memphis, ainsi qu'à Ouadjet et Hathor. Ce dicton tire ses racines dans la légende de Rê qui, furieux, provoqua une sécheresse. Quand il se fut calmée, il envoya Thot chercher Bastet en Nubie, où la Déesse se cachait sous la forme d'une lionne (Sekhmet).
🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹
🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🐱 🐱 🐱 🐱 🐈 🐈 🐈 🐈 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹

Déposé par biscuit le 01/10/2017  

LES GENS QUI AIMENT LES CHATS.....
Les gens qui aiment les chats évitent les rapports de force. Ils répugnent à donner des ordres et craignent ceux qui élèvent la voix, qui osent faire des scandales. Ils rêvent d'un monde tranquille et doux où tous vivraient harmonieusement ensemble. Ils voudraient être ce qu'ils sont sans que personne ne leur reproche rien.
Les gens qui aiment les chats sont habiles à fuir les conflits et se défendent fort mal quand on les agresse. Ils préfèrent se taire, quitte à paraître lâches. Ils ont tendance au repli sur soi, à la dévotion. Ils sont fidèles à des rêves d'enfant qu'ils n'osent dire à personne. Ils n'ont pas du tout peur du silence. Ils ne s'arrangent pas trop mal avec le temps qui passe, leur songe intérieur estompe les repères, arrondit les angles des années.
Les gens qui aiment les chats adorent cette indépendance qu'ils ont, car cela garantit leur propre liberté. Ils ne supportent pas les entraves ni pour eux-mêmes ni pour les autres. Ils ont cet orgueil de vouloir être choisis chaque jour par ceux qui les aiment et qui pourraient partir librement, sans porte fermée, sans laisse, sans marchandage. Et rêvent bien sûr que l'amour aille de soi, sans effort, et qu'on ne les quitte jamais. Ils ne veulent pas obtenir les choses par force et voudraient que tout soit donné.
Les gens qui aiment les chats, avec infiniment de respect et de tendresse, auraient envie d'être aimés de la même manière - qu'on les trouve beaux et doux, toujours, qu'on les caresse souvent, qu'on les prenne tels qu'il sont, avec leur paresse, leur égoïsme, et que leur présence soit un cadeau.
Dans le doute de pouvoir obtenir pour eux-mêmes un tel amour, ils le donnent aux chats. Ainsi cela existe. Ça console.
Les gens qui aiment les chats font une confiance parfois excessive à l'intuition. L'instinct prime la réflexion. Ils sont portés vers l'irrationnel, les sciences occultes. Ils mettent au-dessus de tout l'individu et ses dons personnels et sont assez peu enclins à la politique. Les tendances générales, les grands courants, les mouvements d'opinion, les embrasements de foule les laissent aussi circonspects que leur animal devant un plat douteux. Et si leur conviction les pousse à s'engager, une part d'eux-mêmes reste toujours observatrice, prête au repli dans son territoire intime et idéaliste, toujours à la frange, comme leurs compagnons, d'un pacte avec la société et d'un retour vers une vie sauvage dans l'imaginaire.
Les gens qui aiment les chats sont souvent frileux. Ils ont grand besoin d'être consolés. De tout. Ils font semblant d'être adultes et gardent secrètement une envie de ne pas grandir. Ils préservent jalousement leur enfance et s'y réfugient en secret derrière leurs paupières mi-closes, un chat sur les genoux.
« À quoi penses-tu ?
- A rien...
- Tu ne dis rien. Tu es triste ?
- Oh, non !
- Tu es fatigué ?
- Non, je rêve, c'est tout. »
Enfin, j'ai cru remarquer que les gens qui aiment les chats étaient souvent ainsi...
J'aime les chats.
Anny Duperey, Les Chats de hasard.

Déposé par biscuit le 01/10/2017  

LOIN DE TOI
Pas de soleil loin de ton cœur
Ni de rossignol, de bonheur,
Dans mon jardin, y’a plus de fleurs
Et plus même de couleurs.
Pas le plus petit coin de ciel bleu
Pour espérer, pour être heureuse
Je n’existe pas loin de tes yeux,
Un jour sans toi, c’est un hiver sans lumière,
Un été sans soleil, un ciel sans étoiles.

Déposé par biscuit le 30/09/2017  

.
...............LA MORT DE MON CHAT..........
.
............Je n'ai pas le cœur à écrire.............
............Et pourtant je voudrais te dire..............
............Que lorsque tu t'endormiras..............
............Je te serrerai dans mes bras...........
............Je soufflerai dans ton oreille.................
............Tous les noms que je t'ai donnés..............
............Tes noms plus ronds que des soleils.......
............Les noms qui te font ronronner............
............Je ne lâcherai pas ton corps.............
............Quand je le sentirai frémir.............
............C'est moi qui serai le plus fort.............
............Quand la mort voudra te saisir.............
............C'est moi qui fermerai les bras.............
............Et c'est moi qui t'emporterai............
............La suite on ne la dira pas...........
............Il est trop tôt pour en pleurer........
.,

Déposé par SESHAT39 le 26/09/2017  

Voilà à quoi ressemble l'école au Paradis...
*
Notre école
*
Notre école se trouve au ciel.
Nous nous asseyons prés des anges.
Comme des oiseaux sur les branches.
Nos cahiers d'ailleurs ont des ailes.
*
A midi juste, on y mange,
Avec du vin de tourterelle,
Des gaufres glacées à l'orange
Les assiettes sont en dentelle.
*
Pas de leçon, pas de devoirs
Nous jouons quelque fois, le soir
Au loto avec les étoiles.
*
Jamais nous ne rêvons la nuit
Dans notre petit lit de toile
L'école est notre paradis.
*
Maurice Carême ("le moulin de papier")

Déposé par biscuit le 26/09/2017  


Ma boule d'amour
Tu sais que j'ai du mal,
Encore à parler de toi,
Il parait que c'est normal,
Tu sais j'ai la voix qui se serre,
Quand je te croise dans les photos les vidéos,
Tu sais j'ai le cœur qui se perd,
Je sais qu'il te pense beaucoup.
J'aurais aimé t'avoir encore ,
Un peu plus longtemps...
J'aurais aimé que mon chagrin,
Ne dure qu'un instant mais c'est impossible.
Et tu sais j'espère au moins,
Que tu m'entends.
C'est dur de briser le silence,
Même dans les cris, même dehors,
C'est dur de combattre l'absence ton absence,
Et personne ne peut comprendre,
On a chacun sa propre histoire.
On m'a dit qu'il fallait attendre,
Que la peine s'adoucisse.
Car on ressent une immense peine
Qui ne s'efface pas si facilement
Aujourd'hui c'est ce qui m'arrive
Vu que tu n'es plus à mes cotés
Et je suis complètement déchirée
Car la souffrance est trop vive
Je voulais te dire que j'étais fière,
D'avoir été ta Maman et je le serais toujours,
Mais je sais que tout cela n'est plus possible
Et c'est bien pour ça que mon cœur a une plaie
Qui mettra du temps à se soigner.
Pour qu'après, je puisse parler de toi et te regarder sans pleuré
Même si la vie nous à séparer tu est là dans un endroit qu'on appelle le coeur mon coeur.
Je t'aime,

Déposé par SESHAT39 le 25/09/2017  

Au revoir l'été !!!
*
Voici que la saison
*
Voici que la saison décline,
L’ombre grandit, l’azur décroit,
Le vent fraichit sur la colline,
L’oiseau frissonne, l’herbe a froid.
*
Aout contre septembre lutte;
L’océan n’a plus d’alcyon ;
Chaque jour perd un minute,
Chaque aurore pleure un rayon.
*
La mouche, comme prise au piège,
Est immobile à mon plafond ;
Et comme un blanc flocon de neige,
Petit à petit, l’été fond.
*
Victor Hugo

Déposé par biscuit le 25/09/2017  

Lorsque deux nobles cœurs se sont vraiment aimés
leur amour est plus fort que la mort elle-même
Cueillons les souvenirs que nous avons semés
Et l'absence après tout n'est rien lorsque l'on s'aime...

Déposé par biscuit le 24/09/2017  

Chanson d’automne
Paul Verlaine
Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon coeur
D’une langueur
Monotone.
Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure
Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Déposé par biscuit le 23/09/2017  

Dites à mes amis qui, me voyant mort,
pleurent pour moi avec tant de douleur,
Je suis un esprit, ceci n’est rien que de la chair
qui fut pendant un certain moment ma demeure et mon vêtement.
Je suis un trésor maintenu caché par un talisman,
entouré par de la poussière, qui lui servit de manteau.
C’était ma prison, où j’ai passé mon temps dans la peine.
Je suis un oiseau, et ce corps est ma cage
de laquelle je me suis envolé.
Ne pensez pas que la mort est la mort, non, c’est la vie
et c’est la plus belle des espérances.
Poème d'Abû Hâmid Al-Ghazâlî (Iran),

Déposé par biscuit le 22/09/2017  

Mon étoile
Dans ce monde obscur brille une étoile ...
Une étoile qui illumine ma vie ...
Une étoile qui me donne le sourire ...
Une étoile qui m'apporte de la joie de vivre ...
Mais un jour, cette étoile s'éteint ...
Et, tout autour de moi s'écroule ...
Et tout redevient sombre ...
Tout ... sauf le souvenir de cette étoile ...
Qui ne cessera de briller dans mon coeur .....

Déposé par biscuit le 18/09/2017  


Si tu prends la peine d'écouter dans le courant d'air de la maison, tu peux entendre ma voix qui te dit : « Ne sois pas triste, ne pleure plus mon départ, où je me trouve maintenant, je suis bien ».
Entourée de l'amour de ceux qui m'ont précédée, je ne souffre plus, mon corps me laisse enfin le repos tant demandé, fini le tourment Je me repose sans douleur, sans contrainte
Je te quitte, mais je reste dans ta mémoire, pense à moi souvent, mais ne soit pas attristée par mon absence, je serai partout avec toi, dans les moments de peine, comme dans les moments de joie.
Dans les villes, dans les forêts et dans les plaines, chaque fois que le vent des contraintes de la vie te couvrira, tends les bras vers le ciel, je t' envelopperai de mes ailes pour te réchauffer de mon amour et chasser tous tes tracas.,

Déposé par biscuit le 16/09/2017  


D'une étoile
D'une étoile, je suis descendue.
Et là, je t'ai vu.
Vers mon étoile, je suis remontée,
avec moi, je t'ai emmené,

Déposé par GHETGHET le 14/09/2017  

Que Savent les Hommes ?
Nous sommes leurs petites bêtes
Leurs domestiques Animaux
Ils nous font la fêtes
Nous frottent souvent le dos
Ils cherchent nos caresses
Nos tendres ronronnements
Mais notre nobles sagesses
Pour eux ce n'est rien, c'est du vents
Que savent les Hommes
Des petits êtres que nous sommes ?
Savent-ils que nos cœurs battent comme leurs propres cœurs ?
Et que du bonheurs
C'est de faires leur bonheurs
Ils nous gardes biens au chauds
Dans leurs hermétiques maisons
Nourrissent nos petits corps
A coups de boîtes de ronrons
Nous sommes décoratif
Dans leurs impersonnels décors
Mais leurs mains qui souvent nous caressent
N'apaisent pas notre détresses
Que savent les Hommes
Des petits êtres que nous sommes ?
Savent-ils que nos yeux
Ou brillent des ombres noires
Ne sont que les reflets
De leur secret désespoir ?
Nous leur apportons le calmes
Les allégeons de leurs angoisses
Quand nous restons en silences
C'est pour le bien-être de leurs ÂMES
Nous les aidons a vivres
A supporters leurs mondes d'Hommes
Et quand ils partent a la dérives
Nous esquissons un pas de danses
Que savent les Hommes
Des petits êtres que nous sommes ?
Savent-ils que dans nos yeux
L'univers entiers se reflètes
Et que s'ils nous trouvent étranges
C'est parce que nous sommes des ANGES ?
PHILIPPE MUYL

Déposé par biscuit le 14/09/2017  


Je t'aime encore si fort que ta vie est en moi.
Ton horizon est différent mais mon amour est là, vivant,
Tes souvenirs me réchauffent de toi
Ils sont comme l'ombre, preuve de lumière
Si les larmes parfois viennent arroser mon coeur
C'est que, jardin fleuri,
il embaume encore de ta présence silencieuse.
Si parfois ma souffrance veut prendre le dessus,
c'est preuve que je t'aime et que
rien ne pourra t'arracher de ma vie
Père André Marie,

Déposé par SESHAT39 le 13/09/2017  

Un magnifique lac comme au Paradis blanc....
*
J'ai pour toi un lac
*
J'ai pour toi un lac quelque part au monde
Un beau lac tout bleu
Comme un œil ouvert sur la nuit profonde
Un cristal frileux
Qui tremble à ton nom comme tremble feuille
À brise d'automne et chanson d'hiver
S'y mire le temps, s'y meurent et s'y cueillent
Mes jours à l'endroit, mes nuits à l'envers.
*
J'ai pour toi, très loin
Une promenade sur un sable doux
Des milliers de pas sans bruits, sans parade
Vers on ne sait où
Et les doigts du vent des saisons entières
Y ont dessiné comme sur nos fronts
Les vagues du jour fendues des croisières
Des beaux naufragés que nous y ferons.
*
J'ai pour toi défait
Mais refait sans cesse les mille châteaux
D'un nuage ami qui pour mon Ange
Se ferait bateau
Se ferait pommier, se ferait couronne
Se ferait panier plein de fruits vermeils
Et moi je serai celui qui te donne
La Terre et la Lune avec le soleil.
*
J'ai pour toi l'amour quelque part au monde
Ne le laisse pas se perdre à la ronde.
*
Gilles Vigneault

Déposé par biscuit le 12/09/2017  


Le prodige de ce grand départ céleste, qu'on appelle la mort, c'est que ceux qui partent ne s'éloignent point.
Ils sont dans un monde de clarté, mais ils assistent, témoins attendris, à notre monde de ténèbres. Ils sont en haut et tout près.
Oh! qui que vous soyez, qui avez vu s'évanouir dans la tombe un être cher, ne vous croyez pas quittés par lui.
Il est à côté de vous plus que jamais. La beauté de la mort , c'est la présence: présence inexprimable des âmes aimées, souriant à nos yeux en larmes.
L'être aimé est disparu, non parti.
Les morts sont les invisibles, mais ils ne sont pas absents...
Victor Hugo

Déposé par biscuit le 09/09/2017  


Le Lapin de Chantal Goya
Dans la forêt de l´automne
Ce matin est arrivée
Une chose que personne
N´aurait pu imaginer
Au bois de Morte Fontaine
Où vont à morte saison
Tous les chasseurs de la plaine
C´est une révolution, car,
Ce matin un lapin
A tué un chasseur
C´était un lapin qui
C´était un lapin qui
Ce matin un lapin
A tué un chasseur
C´était un lapin qui
Avait un fusil
Ils crièrent à l´injustice
Ils crièrent à l´assassin
Comme si c´était justice
Quand ils tuaient le lapin
Et puis devant la mitraille
Venue de tous les fourrés
Abandonnant la bataille
Les chasseurs se sont sauvés, car,
Ce matin un lapin
A tué un chasseur
C'était un lapin qui
C'était un lapin qui
Ce matin un lapin a tué un chasseur
C'était un lapin qui Avait un fusil
,


L'Album photo contient 4 photos



Poster un message ou bien Déposer une fleur

Identifiez vous

Pour poster un message ou bien une fleurs, vous devez être un membre inscrit

Vous n'êtes pas connecté

Votre pseudo        Votre mot de passe       
Poster un message
ou bien Déposer une fleur

Joindre un message court avec une fleur :


Validez