En hommage à Mélisande
Race :SCOTTISH-FOLD
Il est né le :03/05/1996
Il nous a quitté le :31/10/2014




En hommage à Mélisande

Mélisande a rejoint sa soeur Mélusine après une longue vie paisible et elle nous a beaucoup donné. Sous des dehors timides, cette petite chatte cachait une forte et attachante personnalité. Nous ne t'oublierons jamais Mélisande...

6980 Fleurs

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par claudinette
Déposé par claudinette

Déposé par annie
Déposé par annie

🌻 Un petit coucou Melisande 🌻

Déposé par TaNounou
Déposé par TaNounou

Un coeur de tendresse Poukette.

Déposé par melanie02
Déposé par melanie02

Déposé par Afleurdepeau
Déposé par Afleurdepeau

Tendresses pour toi aussi belle Mélisande et amitié a ta maman

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par elise2512
Déposé par elise2512

Déposé par TaNounou
Déposé par TaNounou

Petites tulipes de printemps, Poukette.

Déposé par Afleurdepeau
Déposé par Afleurdepeau

Un Câlins pour toi belle Mélisande , merci et amitiés a ta maman chat

Déposé par Manalie
Déposé par Manalie

Déposé par melanie02
Déposé par melanie02

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par annie
Déposé par annie

💛

Déposé par grisette
Déposé par grisette

❤️

Déposé par gribouille
Déposé par gribouille

🌸💝🌸

Déposé par TaNounou
Déposé par TaNounou

Un bouquet de coucous dans le salon Poukette.

Déposé par melanie02
Déposé par melanie02

Déposé par Afleurdepeau
Déposé par Afleurdepeau

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par Alexlyly
Déposé par Alexlyly

Déposé par pacificelectric
Déposé par pacificelectric

Déposé par TaNounou
Déposé par TaNounou

Des anémones des bois et des coucous fleurs avec aussi un coucou chantant pour toi Poukette.

Déposé par melanie02
Déposé par melanie02

Déposé par Afleurdepeau
Déposé par Afleurdepeau

Douceur du soir pour toi aussi belle Mélisande et amitiés a ta maman

Déposé par GHETGHET
Déposé par GHETGHET

GARRISON KEILLOR , Les Chats sont destinés à nous apprendre que pas tout dans la natures a une fonctions Soit en PAIX et AMOURS a l'infini

Déposé par claudinette
Déposé par claudinette

Déposé par TaNounou
Déposé par TaNounou

Comme sur ton petit coussin, Poukette douce.

Déposé par claudinette
Déposé par claudinette

Déposé par Lcj65
Déposé par Lcj65

Câlins à Melisande 💙💙

Déposé par Akhenaton
Déposé par Akhenaton

Ces jolies fleurs pour toi, belle Mélisande, de la part de Fisto, avec plein de gentilles caresses ...

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par melanie02
Déposé par melanie02

Déposé par Afleurdepeau
Déposé par Afleurdepeau

Déposé par TaNounou
Déposé par TaNounou

c'est l'époque des tulipes dans les jardins Poukette !

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par GHETGHET
Déposé par GHETGHET

WILLIAM S. BURROUGHS Comme toutes les Créatures Pures, les Chats sont pratiques Soit en PAIX et AMOURS a l'infini

Déposé par claudinette
Déposé par claudinette

Déposé par SESHAT39
Déposé par SESHAT39

Déposé par melanie02
Déposé par melanie02

Déposé par grisette
Déposé par grisette

Bonne nuit Mélisande 😘

Déposé par TaNounou
Déposé par TaNounou

Les oiseaux apprivoisent les échafaudages devant le salon Poukette.

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par claudinette
Déposé par claudinette

Déposé par gribouille
Déposé par gribouille

💝🌺🌸💝

Déposé par Nathalie54
Déposé par Nathalie54

Ce bouquet de roses rempli de doux baisers rien que pour toi

Déposé par Lucky13160
Déposé par Lucky13160

Déposé par Afleurdepeau
Déposé par Afleurdepeau

Un bouquet de tendresses pour toi belle Mélisande

Déposé par Kimon
Déposé par Kimon

Déposé par melanie02
Déposé par melanie02

Déposé par MONCOEUR
Déposé par MONCOEUR

Ce bouquet rempli de câlins 🌹🌹🌹🌹

Déposé par annie
Déposé par annie

🌹 Tendresse Melisande 🌹

Déposé par gribouille
Déposé par gribouille

Déposé par grisette
Déposé par grisette

Plein de caresses à toutes les deux 💝

Déposé par TaNounou
Déposé par TaNounou

Du soleil fleuri, Poukette.

Déposé par melanie02
Déposé par melanie02

Déposé par claudinette
Déposé par claudinette

Déposé par PiouPiou
Déposé par PiouPiou

💖 🐾🐾😻😻🐾🐾

Déposé par JT
Déposé par JT

😭❤❤

Déposé par annie
Déposé par annie

🌼🌼🌼

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par TaNounou
Déposé par TaNounou

Des petites tulipes de printemps Poukette.

Déposé par Afleurdepeau
Déposé par Afleurdepeau

Tendresses pour toi aussi belle Mélisande et encore merci !!

Déposé par melanie02
Déposé par melanie02

Déposé par tonton
Déposé par tonton

Déposé par lepapou
Déposé par lepapou

Tendres caresses aux deux beautés

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par TaNounou
Déposé par TaNounou

Des anémones de jardin Poukette !

Déposé par mag
Déposé par mag

merci

Déposé par melanie02
Déposé par melanie02

Déposé par claudinette
Déposé par claudinette

Déposé par elise2512
Déposé par elise2512

Mille mercis pour votre soutien pour Paco en ce triste jour !

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par Mystic
Déposé par Mystic

Déposé par lepapou
Déposé par lepapou

Déposé par TaNounou
Déposé par TaNounou

Je t'ai ramené des jonquilles d'un pays nordique, Poukette douce en pensant tous les jours à toi.

Déposé par Afleurdepeau
Déposé par Afleurdepeau

Déposé par melanie02
Déposé par melanie02

Déposé par gribouille
Déposé par gribouille

Déposé par grisette
Déposé par grisette

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par GHETGHET
Déposé par GHETGHET

MARTIN BUBER , Les yeux d'un Animal ont le pouvoirs de parler un merveilleux langages Soit en PAIX et AMOURS a l'infini

Déposé par claudinette
Déposé par claudinette

Déposé par pacificelectric
Déposé par pacificelectric

Déposé par annie
Déposé par annie

🌸Je vous remercie beaucoup ,vous n’avez pas oublié Tycoeur ce 6 avril,caresses à Melisande 🌸

Déposé par melanie02
Déposé par melanie02

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par Lcj65
Déposé par Lcj65

Déposé par mag
Déposé par mag

Déposé par Afleurdepeau
Déposé par Afleurdepeau

Un Câlins pour toi belle Mélisande et encore merci !

Déposé par sandy85
Déposé par sandy85

Déposé par claudinette
Déposé par claudinette

Déposé par melanie02
Déposé par melanie02

Déposé par elise2512
Déposé par elise2512

Pour la belle Mélisande

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par lepapou
Déposé par lepapou

Déposé par Afleurdepeau
Déposé par Afleurdepeau

Douceur du soir pour toi belle Mélisande et Amitiés a ta maman

Déposé par poussy
Déposé par poussy

Déposé par claudinette
Déposé par claudinette


189 messages


Déposé par biscuit le 07/04/2018  


Les adieux sont seulement pour
ceux qui aiment avec leurs yeux.
Parce que pour ceux qui aiment avec leur coeur
et leur âme, il n'y a pas de séparation.
Repose en paix, tu ne seras jamais oublié...,

Déposé par biscuit le 17/02/2018  

T'oublier, Toi ? Jamais
Ça m'as pris une minute pour te remarquer
Une heure pour t'apprécier
Un jour pour t'aimer...
Et j'aurais besoin de toute une vie
pour T'oublier !!
Pensée

Déposé par biscuit le 03/02/2018  

Nous sommes séparés pour l'instant mais pas distants pour autant... Je sais que notre amour sortira grandi de cette épreuve de l'éloignement.
En attendant de te retrouver, je me remémore tous nos merveilleux moments, je puise sans cesse dans la richesse de ce passé qui nous lie.
Je m'ennuie de ton regard posé sur moi, du charme de ta jolie frimousse, de ton doux poil soyeux , toutes ces manifestations de toi devenues synonymes de bonheur.
Mais je m'encourage jour et nuit en anticipant le moment où nous serons enfin réunis, et notre amour seras encore plus fort.
Tous ces instants sont le bonheur.
Notre bonheur

Déposé par biscuit le 20/01/2018  

Se battre, avancer sans se retourner
Peu importe les malheurs de notre vie
La vie est trop courte pour être gâchée
Il faut continuer à se battre peu importe ce qui est dit
Il ne faut jamais baisser les bras
Ce serait gâcher ce qu'on a fait jusque là
On a pas le droit de tout laisser tomber
Juste parce qu'on en a assez
On a le droit parfois de craquer
Mais il faut réussir à se relever
Faire face aux difficultés
Ce n'est pas les contourner
Mais les surmonter
Et sans jamais se retourner
La vie est un véritable combat
Où il ne faut jamais baisser les bras
La peine est une douleur qu'on ne peut effacer
Il faut juste attendre et se dire que ça va passer
On se dit souvent qu'on y arrivera pas
Mais un ange nous y aidera
Je sais que le mien veille sur moi
Mais même si je ne le vois pas
Je sais qu'il est et sera toujours là
Et j'attends avec impatience le jour où on se reverra
A toi mon ange...
Poème de ElisefanGrég

Déposé par biscuit le 16/01/2018  

Lui
Tu peux verser une larme parce qu’il est parti,
Ou tu peux sourire parce qu’il a vécu.
Tu peux fermer les yeux et prier pour qu’il revienne
Ou tu peux ouvrir les yeux et t’apercevoir tout ce qu’il a laissé
Ton cœur peut être vide parce que tu ne peux plus le voir
Ou tu peux être comblé de l’amour que vous avez partagé
Tu peux tourner le dos à demain et vivre hier
Ou tu peux être heureux pour demain grâce à hier
Tu peux te souvenir de lui et uniquement qu’il est parti
Ou tu peux chérir sa mémoire et la faire revivre
Tu peux pleurer et te refermer, te vider et tourner le dos
Ou tu peux faire ce qu’il aurait souhaité : sourire, ouvrir les yeux, aimer et avancer.

Déposé par tonton le 01/01/2018  

AVOIR UN CHAT C'EST :
Sortir en pyjama au beau milieu de la nuit.
Passer sans cesse le rouleau à poils sur tous ses vêtements.
Avoir un concert privé chaque soir en rentrant chez soi.
Avoir un concert privé chaque matin aussi ; ).
Dépenser des sommes phénoménales chez le véto.
Avoir une ombre qui te suit partout et ce même jusqu'au wc
Ne plus s'entendre avec tes voisins.
Lui trouver des excuses quand il a fait une bêtise.
Etre ridicule avec une voix de débile quand tu lui parles.
Etre surveillé quand tu manges.
Apprendre le sens du partage et finir par lui donner ton assiette.
Apprendre à s'organiser et ne plus jamais laisser de nourriture sur la table.
Ne plus avoir aucune autorité quand il te fait ses petits yeux de malheureux.
Lui interdire le canapé et finir par céder quand tu te sens seul.
Organiser tes week end en fonction de lui.
Avoir des centaines de photos de lui floues dans ton téléphone.
L'avoir aussi sur ton fond d'écran.
Lui apprendre des tours idiots et être tellement fier de lui.
Avoir envie d'en avoir un deuxième.
Avoir un ami qui te fait des calins quand tu es triste.
Te sentir incomplet quand il n'est pas avec toi.
Des rires à n'en plus finir quand il fait n'importe quoi.
De l'amour inconditionnel tous les jours.
Appréhender le temps qui passe parce qu'il vieillit plus vite que toi.
Etre prêt à tout pour lui.
Un immense bonheur que les gens qui n'en ont pas ne peuvent pas comprendre.
Avoir la chance d'avoir une petite boule de poil qui t'aime plus que tout au monde et qui te sera fidèle à jamais.
Avoir un chat c'est partager tellement d'amour qu'il est devenu impossible de vivre sans.

Déposé par biscuit le 06/12/2017  


"""On doit malheureusement se faire à l'idée que ces souvenirs font désormais partie du passé.""""
Ton départ , laisse de la peine, et la résignation.
S'il est vrai que tu fais partie du passé par ton absence, sache comme tous tes compagnons qui t'ont reçu dans ce Paradis des Animaux, que vous serez toujours présent dans nos pensées, et seule une personne matérialiste ne peut le comprendre. Durant votre vie parmi nous, vous nous avez marqué profondément par votre fidélité sans faille et votre dévouement sans limite.
Tu as pris ta place dans votre Paradis, tu vas recommencer ta nouvelle vie, en pensant à celle que tu viens de quitter, tu t'amuseras et un beau jour, tu arrêteras subitement le jeu, tu pointeras les oreilles, tu humeras l'air, et ton regard se dirigera dans une certaine direction, et subitement tu quitteras avec rapidité ce jeu pour te blottir dans les bras d'un de tes proches qui arrivera dans son Paradis. A ce moment vous serez unis pour l’éternité.
Toi qui n'est pas mort, mais simplement endormi pour un long sommeil, attends tous ceux que tu as aimés sur terre.,

Déposé par GHETGHET le 22/10/2017  

JOACHIM du BELLAY
petits museau , petites dents , yeux qui n'étaient point trop ardents
Mais desquels la prunelles perses imités la couleurs diverses qu'on voit en cet arc pluvieux qui se courbes au travers des cieux

Déposé par biscuit le 16/10/2017  

Que les étoiles éloignent notre tristesse
que les fleurs remplissent notre coeur de beauté
que l'espoir essuie nos larmes a jamais
que le silence nous rende fort.
pensée Amérindienne.
mais que le souvenir de ce passé si fragile a notre âme ,notre amour pour nos petits anges ne s'éteigne a jamais,que la lueur de cette flamme brille pour toujours dans notre chair meurtri,
afin d'y apporter un peu de lumière ,de sérénité et apaise notre douleur,afin que leur sommeil soit en paix....

Déposé par GHETGHET le 14/09/2017  

Que Savent les Hommes ?
Nous sommes leurs petites bêtes
Leurs domestiques Animaux
Ils nous font la fêtes
Nous frottent souvent le dos
Ils cherchent nos caresses
Nos tendres ronronnements
Mais notre nobles sagesses
Pour eux ce n'est rien, c'est du vents
Que savent les Hommes
Des petits êtres que nous sommes ?
Savent-ils que nos cœurs battent comme leurs propres cœurs ?
Et que du bonheurs
C'est de faires leur bonheurs
Ils nous gardes biens au chauds
Dans leurs hermétiques maisons
Nourrissent nos petits corps
A coups de boîtes de ronrons
Nous sommes décoratif
Dans leurs impersonnels décors
Mais leurs mains qui souvent nous caressent
N'apaisent pas notre détresses
Que savent les Hommes
Des petits êtres que nous sommes ?
Savent-ils que nos yeux
Ou brillent des ombres noires
Ne sont que les reflets
De leur secret désespoir ?
Nous leur apportons le calmes
Les allégeons de leurs angoisses
Quand nous restons en silences
C'est pour le bien-être de leurs ÂMES
Nous les aidons a vivres
A supporters leurs mondes d'Hommes
Et quand ils partent a la dérives
Nous esquissons un pas de danses
Que savent les Hommes
Des petits êtres que nous sommes ?
Savent-ils que dans nos yeux
L'univers entiers se reflètes
Et que s'ils nous trouvent étranges
C'est parce que nous sommes des ANGES ?
PHILIPPE MUYL

Déposé par KEKER le 31/08/2017  

Les Yeux...
Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l’aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux
Et le soleil se lève encore.
Les nuits plus douces que les jours
Ont enchanté des yeux sans nombre ;
Les étoiles brillent toujours
Et les yeux se sont remplis d’ombre.
Oh! qu’ils aient perdu le regard,
Non, non, cela n’est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu’on nomme l’invisible ;
Et comme les astres penchants,
Nous quittent, mais au ciel demeurent,
Les prunelles ont leurs couchants,
Mais il n’est pas vrai qu’elles meurent :
Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Ouverts à quelque immense aurore,
De l’autre côté des tombeaux
Les yeux qu’on ferme voient encore.
Sully Prudhomme,

Déposé par TaNounou le 31/08/2017  

En souvenir de toi tendre Mélisande, quelques mots sur la littérature et les chats :
L'académicien Jean Clair dit ceci :« Balthus s'était voulu le roi des chats. Il vivait dans l'intimité de ces animaux que l'Égypte avait vénéré, qui découvrait dans la prunelle de leurs yeux un reflet du monde éternel, et dans les étincelles de leur poil, quand on le frotte, un souvenir du feu divin. Balthus aimait les chats et les chats aimaient Balthus ».

Déposé par SESHAT39 le 18/08/2017  

🌈 🌈 🌈 🌈 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 👼 👼 👼 👼 👼 👼 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖
JE SUIS LIBRE DÉSORMAIS .....LIBRE DE TOUTE ENTRAVE !!
Libre de toute souffrance, de toute vieillesse et de toute maladie .
🌈 🌈 🌈 🌈 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 👼 👼 👼 👼 👼 👼 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖
Je suis devenu un bel Ange, une étoile qui brille à tout jamais.
Mon Ciel est infini et si merveilleux
Une éternité d'Amour, de Joie, de Paix et de Lumière .....
🌈 🌈 🌈 🌈 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 👼 👼 👼 👼 👼 👼 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖
OUI, JE SUIS ENFIN LIBRE .....
Et je vivrai à tout jamais dans le Coeur et la Mémoire des êtres qui m'ont tant aimée sur cette Terre. Un jour, je les retrouverai enfin !!
🌈 🌈 🌈 🌈 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 🌹 👼 👼 👼 👼 👼 👼 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖
✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ 😍 😍 😍 😍 😍 😍 ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💗 💗 💗 💗 💗 💗 💗 💗 💗 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 👼 👼 👼 👼 👼 👼 👼 ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ 😍 😍 😍 😍 😍 😍 ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ ✨ 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💖 💗 💗 💗 💗 💗 💗 💗 💗 💗 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 🕊 👼 👼 👼 👼 👼 👼 👼

Déposé par biscuit le 13/08/2017  

L'amitié, Les amis(es),comme les étoiles,on ne les voit pas mais ils sont toujours là.Merci pour mes chats

Déposé par GHETGHET le 01/07/2017  

A mon Maitres
ne me prends pas pour esclaves , car j'ai en moi le gouts de la libertés ,
ne cherche pas a deviner mes secrets , car j'ai en moi le gouts du mystères ,
ne me contrains pas aux caresses , car j'ai en moi le gouts de la pudeurs ,
ne m'humilies pas , car j'ai en moi le gouts de la fiertés ,
ne m'abandonne pas , car j'ai en moi le gouts de la fidélités ,
saches m'Aimer et je saurais t'Aimer , car j'ai en moi le gouts de l'Amitiés
anonymes

Déposé par biscuit le 19/04/2017  


Je suis la toujours présente
Mon corps n'y est plus
Mais mon âme est toujours avec toi
Je trouve toujours une façon
de m'annoncer,de donner signe
que je suis près de toi
Tu ne les voies pas toujours
Je voie tout et ressens tout
Chaque mot que tu prononces
Je les entends,tes larmes et tes joies
font partie de moi aussi
Nous ne formons qu'un maintenant
Que je suis devenue une lumière
mon bonheur est de te voir sourire comme avant
ne t'en fait pas ici tout est bien
Tout est paix et amour
Et je sais qu'un jour
On se reverra,

Déposé par GHETGHET le 02/03/2017  

L'ESSENTIEL RESTERA
Oui, nos mains vont disparaître...
Mais nos poignées de mains, mais nos signes de bonjour, nos gestes d’adieu, nos câlins et nos caresses, l'étreinte de nos bras...
nous n’allons jamais les oublier.
Oui, nos pieds vont disparaître...
Mais la foulée de nos promenades, l’élan de nos courses, le saut de nos jeux, le pas de nos danses et de nos rendez-vous...
nous n’allons jamais les oublier.
Oui, nos visages vont disparaître, et nos oreilles, et nos lèvres et nos yeux...
Mais nos sourires, nos paroles, nos éclats de rires, nos écoutes,
nos secrets échangés, notre complicité,
nos regards, nos baisers...
nous n’allons jamais les enterrer.
Tout ce que nous avons été l'un pour l'autre, tout ce que nous avons vécu ensemble, tout ces moments partagés resteront à jamais dans nos Cœurs ,L'essentiel restera a l'infini
Soit en PAIX et AMOURS a l'infini
GABRIEL RINGLET

Déposé par TaNounou le 07/02/2017  

Bonjour tendre Mélisande,
Ce matin, à l'aube, j'étais réveillée, alors, j'ai senti un doux zéphyr venant de l'endroit où tu te reposais...il rafraîchissait mon visage tendu par les soucis actuels... j'ai pensé que tu échangeais avec Baudelaire, poète dont le commentaire de cette oeuvre, hommage à tous nos sens, m'avait valu une bonne note de dissertation lors d'une de mes années au lycée :
"La vie antérieure"
J'ai longtemps habité sous de vastes portiques
Que les soleils marins teignaient de mille feux
Et que leurs grands piliers, droits et majestueux,
Rendaient pareils, le soir, aux grottes basaltiques.
Les houles, en roulant les images des cieux,
Mêlaient d'une façon solennelle et mystique
Les tout-puissants accords de leur riche musique
Aux couleurs du couchant reflété par mes yeux.
C'est là que j'ai vécu dans les voluptés calmes,
Au milieu de l'azur, des vagues, des splendeurs
Et des esclaves nus, tout imprégnés d'odeurs,
Qui me rafraîchissaient le front avec des palmes,
Et dont l'unique soin était d'approfondir
Le secret douloureux qui me faisait languir.
(Baudelaire)

Déposé par TaNounou le 06/12/2016  

Chère Mélisande,
Ayant fait une fausse manoeuvre pour un petit message de fleurs, comme je n'ai le droit qu'à un bouquet par jour car sans page directe, je préfère, ce soir t'écrire bien que, peut-être, tu as déjà vu cette charmante histoire d'où tu es...
Ce début de matinée, alors que les premiers rayons du soleil pointaient sur l'arbre de Judée situé face à la fenêtre du salon, je décide d'aérer quelques instants la rue étant vide de circulation et ouvre donc toute grande cette baie vitrée. Je pars dans la pièce d'à côté et reviens en entendant tit tit !
J'aperçois alors, à seulement un mètre de cette ouverture, plusieurs mésanges charbonnières perchées dans l'arbre et qui y avaient pris leur quartier, un peu cachées par les dernières feuilles encore vertes qui font de la résistance cette fin d'automne. Elles n'avaient pas peur de ma fenêtre ouverte et picoraient tranquillement l'écorce des branches ou se glissaient entre les feuilles avec de gracieuses arabesques. Je n'osais avancer plus avant face à ce joyeux tableau qui dura quelques minutes jusqu'à ce qu'une pie traînant dans le voisinage dispersât mes amies les mésanges.

Déposé par GHETGHET le 25/11/2016  

Oh ! Non, ne crois pas que ma flamme
Se soit éteinte avec le temps ,
Sur mes sens tu régnas longtemps,
Tu vis aujourd'hui dans mon âme !
L'attrait qui séduisit mes yeux,
Ma raison aussi le partage ,
Je semblais t'aimer davantage,
Mais à présent je t'aime mieux.
Peut-être autrefois ma tendresse
N'avait d'ardeur que le désir ,
Elle a pu survivre au plaisir
Sans rien perdre de son ivresse ,
C'est un culte saint et pieux
Qui succède aux feux du jeune âge ,
Je semblais t'aimer davantage,
Mais à présent je t'aime mieux
Antoine FONTANEY
Soit en PAIX et AMOURS a l'infini

Déposé par GHETGHET le 24/11/2016  

Te le rappelles-tu ce jardin solitaire,
Où tu reçus l'aveu de mon timide amour ?
Tout nous favorisait, et l'heure et le mystère,
Et de l'astre des nuits le tremblant demi-jour.
Un incarnat léger colorait ton visage ,
Je lus mon avenir, mon bonheur, dans tes yeux ,
Et nos cœurs, s'unissant par ce muet langage,
Jurèrent de s'aimer à la face des cieux.
Mais lorsque, dans l'ardeur de ma brûlante ivresse,
Pour peindre mes transports cherchant le plus doux nom,
Je te nommais ma vie , alors avec tendresse
M'interrompant : Ta vie ! Ô mon amour, non, non,
T'écrias-tu soudain. Appelle-moi ton âme ,
J'ai besoin du garant de son éternité :
Ta vie, hélas, la mort en éteindra la flamme !
Mais ton âme est promise à l'immortalité.
Antoine FONTANEY
Soit en PAIX et AMOURS a l'infini

Déposé par GHETGHET le 06/11/2016  

Ce que je sais
Ce que je sais
c’est que la mort ne détruit pas l’amour
que l’on portait à ceux qui ne sont plus … Je le sais parce que,
tous les jours, je vis avec les miens…
Ce que je sais aussi,
c’est que la vie doit avoir un sens
Ce que je sais encore,
c’est que l’amour, le bien, la fidélité
et l’espoir triomphent finalement toujours
du mal, de la mort, et de la barbarie.
Tout cela, je le sais, je le crois …
Martin Gray

Déposé par GHETGHET le 31/10/2016  

Je pense à toi, lorsque les lueurs du soleil
Brillent dans la mer.
Je pense à toi, lorsque le scintillement de la lune
Se mire dans les sources.
Je te vois, lorsqu’au loin sur le chemin
La poussière se soulève,
Dans la nuit profonde, lorsque sur l’étroit sente
Le voyageur tressaille.
Je t’entends, lorsque des murmures étouffés
La vague monte là-bas.
Dans le paisible bosquet je vais souvent pour écouter
Quand tout se tait.
Je suis auprès de toi, aussi loin sois-tu,
Tu es près de moi.
Le soleil baisse, bientôt brilleront les étoiles.
Ah ! Si tu étais là !
Goethe

Déposé par melanie02 le 31/10/2016  

Le temps passe si vite je suis désolé Mélisande je n'avais pas vue la date.Je sais que tu es toujours dans le Coeur de ton papa et ta maman chat malgré ces 2 années passaient sans toi.
De la haut tu veille sur eux et les protègent avec tout ton amour.

Déposé par elise2512 le 31/10/2016  

"La plus belle sépulture, c'est la mémoire des hommes."
(André Malraux)

Déposé par KEKER le 31/10/2016  

LES DATES ANNIVERSAIRES
***********************
J'ai un profond respect des dates anniversaires
Ces portes que le Temps dispose autour de nous
Pour ouvrir un instant nos coeurs à ses mystères
Et permettre au passé de voyager vers nous.
***
Je suis toujours surpris par les coïncidences
Qui nous font un clin d'oeil du fond de leur mémoire
En posant des bonheurs sur les journées d'absence
Et nous laissent à penser que rien n'est un hasard
***
Peut-être est-ce un moyen lorsqu'ils se manifestent
Pour ceux qui sont partis dans un autre univers
De nous tendre la main par l'amour qui nous reste
Pour nous aider parfois à franchir des frontières
***
Est-ce nous qui pouvons au travers de l'espace
Influencer ainsi la course des années
Ou serait-ce un lambeau de leur chagrin qui passe
En déposant des fleurs sur le calendrier
***
Il existe en tous cas dans les anniversaires
Une part de magie qui fait surgir d'ailleurs
Les visages ou les mots de ceux qui nous sont chers
Des êtres qui nous manquent et dorment dans nos cœurs
***
Ils sont là quelque part pour un instant fugace
Et dans les joies souvent qu'ils partagent avec nous
Se rendorment certains que rien n'a pris leur place
Et que leur souvenir nous est resté très doux
***
Sans amour notre vie n'est plus qu'un long voyage
Un train qui nous emporte à travers les années
Mais celui qui regarde un peu le paysage
Ouvre déjà son coeur pour une éternité
***
Au delà des paroles et de la bienveillance
Il existe des voies difficiles à cerner
Faites de souvenirs, d'amour et de silence
Et que bien des savants vous diront ignorer
***
Elles sont un privilège au coeur de la souffrance
Un baume pour les jours qu'on ne peut oublier
Qui pourraient avoir l'air d'être sans importance
Mais qui soignent des plaies difficiles à fermer
***
J'ai un profond respect des dates anniversaires
Ces portes que le Temps dispose autour de nous
Pour ouvrir quelquefois nos coeurs à ses mystères
Et permettre au passé de voyager vers nous
***
Pour ouvrir quelquefois nos coeurs à ses mystères
Et permettre au présent de nous sembler plus doux.
***
(Yves Duteil)
-------------
Doux repos, Mélisande, tu ne seras jamais oubliée...

Déposé par GHETGHET le 25/10/2016  

le cimetière virtuel pour chats qui es un belle HOAMMAGES pour vous les chats pleins d'AMOURS
avec le cimetière virtuel ces des HOMMAGES pour vous les chats pleins d'AMOURS de bontés et de lumières
avec le cimetière virtuel ces partager en écrits vos vie et rituels vécus avec vous les chats en votre présence
avec le cimetière virtuel ces vous envoyer en écrits des belles pensés et des messages de PAIX et d'AMOURS entre terres et ciels
avec le cimetière virtuel ces des hommages en écrits et notre AMOURS pour vous qui se prolonges dan la continuités
avec le cimetière virtuel pour vous un jardins virtuel fleuris pour adoucir nos chagrins d'AMOURS de votre absence visibles
avec le cimetière virtuel ces d'échanger en écrits histoires et rituels de vies vécus en votre présences d'AMOURS
avec le cimetière virtuel ces des belles pensés pour vous les chats,vous êtes des êtres d'âmes d'AMOURS comme nous
avec le cimetière virtuel ciels terres vies au arc en ciels des hommages pour vous les chats au âmes d'amours
que vos AMES soit en PAIX es AMOURS a l'infini
PAPA-GHETGHET
Merci a cimetières virtuel de pouvoirs faires des hommages a nos chats d'AMOURS

Déposé par mistigri13 le 23/10/2016  

Une lueur transperça la nuit.
C'était la lueur de milliers de bougies qui luisaient brillantes, fortes et puissantes,
Et j'ai compris qu'elle venait de ton amour cette lueur dorée .
Même si nous ne pouvons pas plus être ensemble comme avant,
Nous sommes toujours reliés par un fil invisible .
Chaque fois que tu le souhaites tu peux me retrouver, car nous ne sommes jamais éloignés,
Regardes au delà de l'arc-en-ciel et écoutes avec ton coeur .

Déposé par GHETGHET le 22/10/2016  

Si vous saviez ce qu'il y a
Dans l'œil sans fond d'un petit chat,
Qu'il soit jaune, vert ou lilas
Vrai, vous n'en reviendrez pas !
On y voit des oiseaux de lune,
Des palais de laine et de lait,
Le sphinx émergeant de ses lunes,
Et des ballets ultraviolets.
Sur des bassins d'une eau sans rides,
S'épanouit la fleur de lotus
Tandis qu'une main translucide
Peint des soleils sur papyrus.
Tout l'univers est reflété
Dans cette goutte de lumière
Qui ouvre sur l'éternité
Ainsi qu'un hublot sur la mer
Marc Alyn

Déposé par GHETGHET le 19/10/2016  

Assis sur les genoux du temps,
Mon chat,immobile et patients,
Fait semblant d’être un sablier,
J’entends ses moustaches crisser.
Les meules, dans les champs, sont de grandes horloges
Qui tictaquent de sauterelles.
Les chaumes marquent midi
Et boivent à la paille
Des giclées de soleils.
Les martinets fouettent le ciel,
Mais ça ne le fait guère
Avancer pour autant !
Les serpents, minutes lentes,
Glissent dans les roselières.
Tout près de mon étang secrets,
Poussent de grandes sarbacanes
Qui lancent vers le ciel
Des flèches de lumières
A contre-courants,
Que seul mon chat discrets comprend.
(Christian Poslaniec)

Déposé par GHETGHET le 01/10/2016  

La vie du chat contient une époque, concentre une parcelle de notre vie, elle est une sorte de mesure du temps et une mémoire, elle contient une expérience commune, un morceau de notre histoire, une parcelle de notre temps perdu. Quand le chat mourra, ce sera comme la fin d'un temps, la fin d'une période. L'extinction d'une partie de nous-mêmes avec l'extinction du chat.
Karine Miermont

Déposé par mistigri13 le 28/09/2016  

Quand on veut jouer tous ensemble on va sur un grand nuage et quand je veux prendre un peu de temps pour penser à toi, pour veiller sur toi, je reste sur mon petit nuage et je te regarde avec plein d'amour dans le regard...
Ce que je préfère, c'est te voir sourire...Je ne t'oublierai jamais !!!Je t'aime!!!

Déposé par mistigri13 le 27/09/2016  

Lorsqu'ils disparaissent nos petits compagnons laissent de belles empreintes de pattes à tout jamais dans nos cœurs. Cela ne pourrait pas être autrement étant donné qu'il fut notre confident, notre ami, notre compagnon de vie pendant de si longues et belles années.
C' est comme un ange. Il vient dans nos vies pour les remplir d'amour et s'en va un jour tout en continuant de veiller sur nous.

Déposé par mistigri13 le 18/09/2016  

Mon chat, mon ami.
Toi qui est entré dans ma vie.
Toi qui m'as apporté plein de bonheur.
Et, même parfois, un peu de malheur.
Toi, mon chat.
Sache que j'ai aimé
Te chatouiller et te caresser
Le matin, t'entendre miauler.
Dès qu’on était réveillé
Pour avoir ta pâtée.
Car tu savais nous charmer.
Avec tes miaulements mélodiques et tes mouvements si gracieux.
Tu faisais de nous des êtres heureux.
Tu étais toujours très drôle dans tes jeux imaginaires.
Tu nous faisais rire sans en avoir l'air.
Jamais on ne t'oubliera.
Car, dans nos coeurs, tu resteras.
Ne soyons pas tristes de t'avoir perdu.
Mais soyons reconnaissants de t'avoir eu.
Car, c'est ainsi, et la vie continue.

Déposé par GHETGHET le 16/09/2016  

Je suis seul
Pourquoi suis-je si seul, mon chat,
Si seul lorsque tu n'es pas là ?
Tu ne fais pourtant aucun bruit.
Tu dors, fermé comme la nuit.
Tu ne tiens guère plus de place
Que mon plus gros livre de classe.
Et qui croirait que tu respires
Bercé comme un petit navire ?
Alors pourquoi, pourquoi, mon chat,
Suis-je tout autre quand je vois,
Sur mon papier blanc, le soleil
Tailler l'ombre de tes oreilles ?
( Maurice Carême )

Déposé par GHETGHET le 12/09/2016  

l'AMIS LE CHATS
celui qui te connais par ta voix , par ton pas ,
celui qui vient en passent te parler de ces chasse et de ces nuit de prince errant ,
celui qui donne sans demander ,
celui qui par sans dire adieu ,
l'amis ,
le chats
( Luce Guillaud )

Déposé par mistigri13 le 05/09/2016  

Ne sois pas triste, je suis toujours à tes côtés. Mon corps est parti, mais mon âme est là tout près de toi.
Je t'envoie la brise de mon âme pour que tu continues à penser à moi et pour te montrer que où que je sois je continue à t'aimer.

Déposé par GHETGHET le 05/08/2016  

MELISANDE
en ton ETRE , en ton AME , tu donne pleins d'AMOURS ,
ton AMOURS es LUMIERES ,
ton AME es LUMIERES ,
ton départ assombrie la vue ,
la vue de ton physique ,
ne te vois ,
un ressenties ,
un ressenties de ton AMOURS en ton AME qui es infini ,
une AME es infiniment vivantes ,
la PAIX es en ton AME pleins d'AMOURS ,
de ton AME d'AMOURS et de LUMIERES ,
ton AME es lié aux AME qui t'AIME avec un AMOURS de plénitudes ,
en expansions ,
l'univers es infini ,
en expansions ,
laissent place aux AMOURS infini ,
aux LUMIERES ,
les moments sont a l'infini ,
rien n'es fini ,
vos rencontres ,
que vos AME se rencontres avec AMOURS a l'infini ,
a chaque instants ,
tu es l'AMOURS de s'eux qui t'AIME ,
leur plénitudes ,
l'ami(e) qui a acquis leur AME ,
ton AME leur a séduit d'AMOURS ,
de ta Bonté ,
de respects ,
tu es ,
vous êtes ,
a l'infini lié d'AMOURS ,
ils t'AIME a l'infini de tous leur AME
PAPA-GHETGHET

Déposé par GHETGHET le 31/07/2016  

Je clame
Que la vie est indestructible Malgré la mort.
Que l’autre est un frère
Que l’espoir est un vent vif qui doit balayer le désespoir avant d’être un ennemi.
Qu’il ne faut jamais désespérer de soi-même et du monde.
Que les forces qui sont en nous,
les forces qui peuvent nous soulever, sont immenses.
Qu’il faut parler d’amour
et non les mots de la tempête et du désordre.
Que la vie commence aujourd’hui et chaque jour
et qu’elle est l’espoir.
Martin Gray

Déposé par GHETGHET le 22/07/2016  

Je me suis simplement glissé dans une autre dimension...
La mort n'est rien.
Je suis MOI et tu es TOI.
Tout ce que nous avons été l'un pour l'autre, nous le sommes toujours!
Appelle-moi par mon nom familier,
Parle-moi comme tu l'as déjà fait.
Que le ton de ta voix ne soit pas différent!
Ne prends pas un air solennel ou chagrin.
Ris, comme tu as toujours ri.
Amuse-toi des petites plaisanteries que nous aimions.
Joue, souris, pense à moi et prie pour moi !
Que mon nom continue à être prononcé dans la maison,
sans ombre de tristesse.
Que la vie soit ce qu'elle a été.
Il n'y a qu'une invincible continuité.
Pourquoi serais-je hors de vos esprits parce que
je suis loin de votre regard?
Je vous attends, pour un intervalle, quelque part, très près d'ici.
Tout est bien.
Cannon Scott Holland

Déposé par GHETGHET le 15/07/2016  

Toi que j’avais besoin
D’embrasser,
De toucher, de regarder,
Toi qui t’en es allé,
Dont le souvenir
Est si vivant en moi,
Toi qui as disparu
De ma vie quotidienne,
De mes allées et venues,
Je sais que tu es là,
Je sais que ton absence
Provoque ma présence,
Non pas à de vains souvenirs,
Mais à une autre façon
D’être présent à toi,
D’être aimé de toi,
Non pas comme une fleur fanée,
Mais comme une fleur
Dont, un jour, le parfum
Te retrouvera.
Père André-Marie

Déposé par GHETGHET le 01/07/2016  

Je t'aime encore si fort que ta vie est en moi.
Ton horizon est différent mais mon amour est là, vivant,
Tes souvenirs me réchauffent de toi
Ils sont comme l'ombre, preuve de lumière
Si les larmes parfois viennent arroser mon coeur
C'est que, jardin fleuri,
il embaume encore de ta présence silencieuse.
Si parfois ma souffrance veut prendre le dessus,
c'est preuve que je t'aime et que
rien ne pourra t'arracher de ma vie
Père André Marie

Déposé par GHETGHET le 26/06/2016  

Toi la présence dans l'absence
Toi la parole dans le silence
Je ne te trouve nulle part
Nulle part ailleurs... que partout
Tu es la saveur et le sens
De ce qui jamais ne finit
Dans les moments de soif intense
Tu m'as abreuvé d'infini
Mon bonheur d'être, ma source vive
Le beau poème de mes jours
Je te rejoins sur l'autre rive
Là où patiente ton amour
Je t'ai rêvé de part en part
Dans des instants de rien du tout
Je ne te trouve nulle part
Nulle part ailleurs... que partout
Tu donnes sens à mon existence
Je ne peux oublier ce jour
Où frôlée d'un amour immense
Je t'ai senti là tout autour
Comme le doux murmure du vent
Fredonne une chanson de ciel
Rien ne sera plus comme avant
Je ne vis plus que d'essentiel
Mon bonheur d'être, ma source vive
Le baume à mes peines d'avant
Tu ensoleilles ce qui m'arrive
Autour de moi et au-dedans
Je t'ai rêvé de part en part
Dans des instants de rien du tout
Je ne te trouve nulle part
Nulle part ailleurs... que partout
Longtemps c'est vrai je t'ai cherché
Sans voir que tu étais toujours
Tout près de moi à peine caché
Dans les recoins de mon amour.
Toi la présence dans l'absence
Toi la parole dans le silence
Je ne te trouve nulle part
Nulle part ailleurs... que partout.
Fabienne Marsaudon

Déposé par GHETGHET le 24/06/2016  

par GHETGHET le 24/06/2016
Tu es parti en emportant une part essentielle de moi-même
Que vais-je faire maintenant de nos projets de nos je t'aimes
Et tu me vois,perdu,errant là,au milieu des chrysanthèmes
Tu es parti en emportant une part essentielle de moi-même.
Il y aura toujours une lampe qui brilles
Il y aura toujours une lampe allumée
Tu es parti en emportant l'essentiels de mon existence
Que vais-je faire maintenant de ces journées sans importance
Je n'ai plus rien que seulement une présence dans l'absence
Tu es parti en emportant l'essentiels de mon existences
Tu es parti en me laissant bien plus qu'une immense blessure
Que vais-je faire maintenant de toutes mes journées si dures
Mais tu me pousses je le sens à inventer ma vie future
Pour aller encore de l'avants je ferai de mon mieux,je te l'assures
de Jean-Claude GIANADDA

Déposé par SOCRATE le 20/06/2016  

" Nous connaissons la vérité, non seulement par la raison, mais encore par le cœur ; c'est de cette dernière sorte que nous connaissons les premiers principes, et c'est en vain que le raisonnement, qui n'y a point de part, essaye des les combattre. Les pyrrhoniens, qui n'ont que cela pour objet, y travaillent inutilement. Nous savons que nous ne rêvons point ; quelque impuissance où nous soyons de le prouver par raison, cette impuissance ne conclut autre chose que la faiblesse de notre raison, mais non pas l'incertitude de toutes nos connaissances, comme ils le prétendent. Car la connaissance des premiers principes, comme qu'il y a espace, temps, mouvements, nombres, est aussi ferme qu'aucune de celles que nos raisonnements nous donnent.
Et c'est sur ces connaissances du cœur et de l'instinct qu'il faut que la raison s'appuie, et qu'elle y fonde tout son discours. (Le cœur sent qu'il y a trois dimensions dans l'espace, et que les nombres sont infinis ; et la raison démontre ensuite qu'il n'y a point deux nombres carrés dont l'un soit double de l'autre. Les principes se sentent, les propositions se concluent ; et le tout avec certitude, quoique par différentes voies.)
Et il est aussi inutile et aussi ridicule que la raison demande au cœur des preuves de ses premiers principes, pour vouloir y consentir, qu'il serait ridicule que le cœur demandât à la raison un sentiment de toutes les propositions qu'elle démontre, pour vouloir les recevoir. "
Pascal, Pensées

Déposé par GHETGHET le 18/06/2016  

les CHATS
les chats on une lumière en eux qui nous illumines ,
on cette lumière qui font leur beauté ,
une fidélité félinement adorable ,
des pouvoirs qui nous rend serin , apaisent , etc.......
quand nous rentrons après une dur journée nous font oublier cette dur journée ,
dan les journées nous avons des transmissions de pensées de nos chats ,pas vous ?
moi oui ,
ces l'un de leur pouvoir d'amours,
sont il dan se monde pour propager leur lumières et l'amours ?
leur lumières pour guider ceux qui on l'amours en eux ?
oui , ces des caractéristiques qui on nos êtres d'amours ,
quand il parte il nous laisse se chagrin unique ,
cette unicité fait parti de la statures de leur êtres ,
avec tous ces caractéristiques il es en aucun doute quand même parti nos chats sont auprès de nous a l'infini ,
car il on des pouvoirs ,
sont fidèles avec beaucoup d'amours ,
leur amours ces leur lumières ,
l'amours ces la vies ,
la lumières ces la vies ,
la lumières ces la guidances ,
la mort ces la vies ,
cette existence es infini ,
le seul moyen de garder nos lien avec nos êtres d'amours parti ces l'amours et la lumières qui nous on laissez ,
la lumière pour l'amours ,
l'amours pour la vies ,
la vies pour la vies ,
l'infini pour les êtres d'amours .
GHETGHET

Déposé par KEKER le 17/06/2016  

S'il faut mourir un jour,
Je veux que tu sois là,
Car c'est ton amour qui m'aidera
A m'en aller vers l'au-delà.
A l'aube, je partirai,
Sans peur et sans regrets,
Et dans mon délire je revivrai
Toute une vie de souvenirs.
Pour traverser le miroir,
Je ne veux que ton regard,
Pour mon voyage sans retour,
Mourir auprés de mon amour,
Et m'endormir sur son sourire.
(Démis Roussos- Mourir auprès de mon amour)

Déposé par GHETGHET le 12/06/2016  

Tant de belles choses
Même s’il me faut lâcher ta main
Penses-y quand tu t’endors
L’amour est plus fort que la mort
Sans pouvoir te dire « à demain »
Rien ne défera jamais nos liens
Même s’il me faut aller plus loin
Couper des ponts, changer de train
L’amour est plus fort que le chagrin
L’amour qui fait battre nos cœurs
Va sublimer cette douleur
Transformer le plomb en or
Tu as tant de belles choses à vivre encore
Tu verras au bout du tunnel
Se dessiner un arc-en-ciel
Et refleurir les lilas
Tu as tant de belles choses devant toi
Même si je veille d’une autre rive
Quoi que tu fasses, quoi qu’il t’arrive
Je serai avec toi comme autrefois
Même si tu pars à la dérive
L’état de grâce, les forces vives
Reviendront plus vite que tu ne crois
Dans l’espace qui lie ciel et terre
Se cache le plus grand des mystères
Comme la brume voilant l’aurore
Il y a tant de belles choses que tu ignores
La foi qui abat les montagnes
La source blanche dans ton âme
Penses-y quand tu t’endors
L’amour est plus fort que la mort
Dans le temps qui lie ciel et terre
Se cache les plus beau des mystères
Françoise Hardy

Déposé par GHETGHET le 11/06/2016  

L’envol des anges
L’ombre est bleu et la nuit palpite d’ors tremblants
Dans l’azur, on croit voir flotter des voiles blancs
Qui frémissent au souffle onduleux du mystère.
Les longs voiles traînants des anges de la terre
Qui montent vers les cieux, sans fin, sans bruit, en une
Ascension dont l’essor tremble au clair de lune.
N’entends-tu pas dans l’infini, battre leurs ailes ?
Les étoiles, au chant des sphères éternelles,
Palpitent dans le vent de ces ailes rythmées,
Qui lentement, parmi les ombres embaumées,
Et le soleil immense et bleu de toutes choses,
Eventent le silence et font pâmer les roses.
Fernand Gregh

Déposé par GHETGHET le 08/06/2016  

OU ES-TU ?
« Où es-tu, petit ange, où es-tu?
On aurait bien voulu,
À force d’amour,
t’empêcher de partir,
mais le monde est trop lourd,
petit ange léger,
Et n’a pas su te retenir.
Où faut-il te chercher, maintenant ?
Sous les gouttes de rosée? Sur les ailes du vent?
Qui saura nous le dire?
» Maman, »
Là où je suis, je ne crains rien.
J’ai les yeux pleins d’étoiles blondes,
J’ai l’âme vaste comme le monde.
Là où je suis, la joie est sans mélange.
Ne me cherchez pas, je suis dans chaque chose…
sur les ailes d’un ange,
dans la rosée, dans le vent,
dans le cœur d’une rose,
Dans le cœur de mes parents.
Ne me cherchez pas, je suis partout,
Je suis avec vous, je suis chez moi. »
Albert Gui

Déposé par maninette le 06/06/2016  

LE PARADIS DE NOS ANGES
Regardez, mais regardez donc là haut ! Oui levez les yeux !,
Ne le voyez-vous pas ce Paradis de nos Chers Animaux ?
Là ! Au-dessus de ce nuage dont la forme est un chien
Et à côté de celui-ci dont la forme est un chat !
Il est là ce Paradis !
Et puis si votre regard se coule vers la droite,
Il y a le coin des rongeurs :
Regardez, mais regardez donc !
Laissez aller maintenant votre regard vers la gauche :
Là est le coin des chevaux, des ânes.
Vous le voyez n'est-ce-pas ?!
Dans le ciel si bleu, au-dessus de nos têtes
Ils sont là, Ils vivent ailleurs en pleine santé,
Dans de grands prés verts bien fleuris
Où coule la Source du Paradis, et,
Quand vient la nuit Ils allument pour nous
Les étoiles afin que nous ayons nous aussi
Cette lumière qui les entoure.
Le Paradis des Animaux : il est là !
Vous le voyez n'est-ce-pas ?

Déposé par SOCRATE le 06/06/2016  

Extrait de "De l'autre côté du miroir" Lewis Carroll
Est-ce que toutes les fleurs peuvent parler ?
– Aussi bien que toi, dit le Lis Tigré, et beaucoup plus fort que
toi.
– Vois-tu, déclara une rose, ce serait très mal élevé de notre
part de parler les premières ; je me demandais vraiment si tu
allais te décider à dire quelque chose ! Je me disais comme ça :
« Elle a l'air d'avoir un peu de bon sens, quoique son visage ne
soit pas très intelligent ! » Malgré tout, tu as la couleur qu'il faut,
et ça, ça compte beaucoup.
– Je me soucie fort peu de sa couleur, dit le Lis Tigré. Si
seulement ses pétales frisaient un peu plus, elle serait parfaite.
Alice, qui n'aimait pas être critiquée, se mit à poser des
questions :
– N'avez-vous pas peur quelquefois de rester plantées ici,
sans personne pour s'occuper de vous ?
– Nous avons l'arbre qui est au milieu, répliqua la Rose. À
quoi t'imagines-tu qu'il sert ?
– Mais que pourrait-il faire s'il y avait du danger ? demanda
Alice.
– Il pourrait aboyer, répondit la Rose.
– Il fait : « Bouah-bouah ! », s'écria une Pâquerette ; et c'est
pour ça qu'on dit qu'il est en bois !
– Comment ! tu ne savais pas ça ! s'exclama une autre
Pâquerette.
Et, là-dessus, elles se mirent à crier toutes ensemble, jusqu'à
ce que l'air fût rempli de petites voix aiguës.
– Silence, tout le monde ! ordonna le Lis Tigré, en se
balançant furieusement dans tous les sens et en tremblant de
colère. Elles savent que je ne peux pas les atteindre ! ajouta-t-il en
haletant et en penchant sa tête frémissante vers Alice ; sans quoi
elles n'oseraient pas agir ainsi !
– Ça ne fait rien ! dit Alice d'un ton apaisant.
Puis, se penchant vers les Pâquerettes qui s'apprêtaient à
recommencer, elle murmura :
– Si vous ne vous taisez pas tout de suite, je vais vous cueillir !
Il y eut un silence immédiat, et plusieurs Pâquerettes roses
devinrent toutes blanches.
– Très bien ! s'exclama le Lis Tigré. Les Pâquerettes sont
pires que les autres.
Quand l'une d'elles commence à parler, elles s'y mettent
toutes ensemble, et elles jacassent tellement qu'il y a de quoi vous
faire faner !
– Comment se fait-il que vous sachiez toutes parler si bien ?
demanda Alice, qui espérait lui rendre sa bonne humeur en lui
adressant un compliment. J'ai déjà été dans pas mal de jardins,
mais aucune des fleurs qui s'y trouvaient ne savait parler.

Déposé par GHETGHET le 05/06/2016  

A UN CHAT
Non moins furtif que l'aube aventurière,
Non moins silencieux que le miroir,
Tu passes et je pense apercevoir
Sous la lune équivoque une panthère.
Par quelque obscur et souverain décret
Nous te cherchons. Nous voulons, fauve étrange
Plus lointain qu'un couchant ou que le Gange,
Forcer ta solitude et ton secret.
Ton dos veut bien prolonger ma caresse;
Il est écrit dans ton éternité
Que s'accordent à ta frileuse paresse
Ma main et son amour inquiété,
Ton temps échappe à la mesure humaine.
Clos comme un rêve est ton domaine.
JOSE LUIS BORGES

Déposé par GHETGHET le 31/05/2016  

a nos êtres cher qu'on surnomme animal !
vous que on appel animaux ou animal vous êtes par-dessus tous des êtres d'amours qui rayonne en vous une merveilleuse lumière unique a chaque 'un d'entre vous !
vous qu'on surnomme animal qui a pas de paroles comme celle de l'êtres humains qui es autre que nous vous savez parlez mieux que nous mais seulement à ceux qui savent écouter !
vous qu'on surnomme animal qui a une vie bien plus courte malheureusement que la notre vous nous rendez nos vies bien complètes avec beaucoup d'amours et de bontés !
vous qu'on surnomme animal vous remplissez nos vie avec plein d'amours pure et gratitudes le vide que nous ne savions même pas que nous avions !
vous qu'on surnomme animal vous avez une fidélités pure et sincères avec gratitudes vous nous abandonnez que pour mourir, mais vous nous laissez beaucoup d'amours avec vos merveilleux souvenirs en éclaircissent le reste de nos chemins !
vous qu'on surnomme animal vous mériter bien plus de respects car la créations de la vie et de la nature vous a créer pas pour la décorations de notre belle terre nature !
vous qu'on surnomme animal nous vous devons beaucoup de respects en vivent en harmonies avec vous et notre belle natures !
vous qu'on surnomme animal nous vous demandons pardon pour toutes la place et le désordres que nous faisons dan notre belle terre natures qui es autan la votre !
vous qu'on surnomme animal nous vous demandons de nous apprendre comment vivre en harmonies avec notre belle natures !
vous qu'on surnomme animal sans vous nous sommes désorienter et inexistant sur notre belle terre natures !
vous qu'on surnomme animal sans vous il n'aurais pas de vie sur notre belle terre natures vous estes tous autant que nous des êtres avec une âme !
vous qu'on surnomme animal vous êtes pas différant de nous dan vos âmes vous êtes des êtres de notre belle terre natures !
vous qu'on surnomme animal vous êtes des êtres qui se surpasse des pensées humaines vous êtes des êtres source et soutien de tous êtres !
vous qu'on surnomme animal nous vous adorons avec respects car vous êtes des êtres de vie avec beaucoup d'amours !
vous qu'on surnomme animal nous vous disons merci pour toutes l'amoure que vous rependez sur notre belle terre natures !
vous qu'on surnomme animal je vous es écris avec amours de la part de mon GHETGHET que j'AIME qui es un animal d'êtres d'amours tous comme vous es qui es parti rejoindre les êtres d'amours ,les archanges ,les anges , les êtres de lumières le 25 MARS 2016

Déposé par GHETGHET le 29/05/2016  


Hautain, libre, mystérieux, voluptueux, babylonien, impersonnel, il est l'éternel compagnon de la supériorité et de l'art - incarnation de la beauté parfaite et frère de la poésie - le chat doucereux, grave, savant et patricien."
H.P. Lovecraft

Déposé par GHETGHET le 14/05/2016  

pour TOI MELISANDE
DEPUIS TON EXISTENCE TU A SEMEE QUE DU BONHEUR MELISANDE QUI ES TANT AIMER !
TU A SEMEE TON AMOURS AUJOURD'HUI TU FAIT RÉCOLTER LE MANQUE DE TA TENDRESSE
TU A SEMEE TA TENDRESSE AUJOURD'HUI TU FAIT RÉCOLTER LE MANQUE DE TON AMOURS
TU A SEMEE TA GENTILLESSE AUJOURD'HUI TU FAIT RÉCOLTER LE MANQUE DE TA SYMPATHIE
TU A SEMEE TA SYMPATHIE AUJOURD'HUI TU FAIT RÉCOLTER LE MANQUE DE TA BONTÉ
TU A SEMEE TA BONTÉ AUJORD'HUI TU FAIT RÉCOLTER LE MANQUE DE TA BIENVEILLANCE
TU A SEMEE TA BIENVEILLANCE AUJOURD'HUI TU FAIT RÉCOLTER LE MANQUE DE TON SOUTIEN MORAL
TU A SEMEE TES CALINS AUJOURD'HUI TU FAIT RÉCOLTER LE MANQUE DE TA DOUCEURE
TU A SEMEE TA DOUCEURE AUJOURD'HUI TU FAIT RÉCOLTER LE MANQUE DE TES RONRONNEMENTS
TU A SEMEE TA FIDÉLITÉ AUJOURD'HUI TU FAIT RÉCOLTER LE MANQUE DE TA PRÉSENCE
TU A SEMEE BAUCOUP DE TES QUALITÉS MELISANDE QUI ES TANT AIMER QUE POUR L'ÉTERNITÉ ON TE DIT MERCI !
MELISANDE AVEC TOUS LES MANQUES DE TA BONTÉS QUE TU FAIT RÉCOLTER TU A LAISSEZ DES JOLIE PLANTES INCOMPARABLE QUI FAIT DE BELLE FLEURS UNIQUE PLEIN D'AMOURS DAN LES SENTIMENTS DE CEUX QUI T'ON TANT AIMER POUR L'ÉTERNITÉ !
DE LA PART DE GHETGHET

Déposé par GHETGHET le 11/05/2016  

A toi cher MELISANDE qui est parti vers un monde meilleurs,
tu n'appartiens pas, pas plus que t'appartiens.
La plus belle preuve d'amours a t'offrir,
en reconnaissance de touts l'amours que tu a donné,
c'est ta libertés d'être là où les êtres de lumières et de la créations de la vie as choisi pour toi MELISANDE que tu es tant aimé , tu es dans la paix et la lumière MELISANDE .
Sache que tu es tant aimé,tu es pour L'ETERNITER dans les cœur de se qui t'on tant aimé et qui t'aime toujours .
Que tu soit en PAIX ,en sécurité ,soulagé et libre la ou tu soit .

Déposé par TaNounou le 10/05/2016  

Pour toi, chère Mélisande, en ce début mai où le muguet a du retard voici un poème de Maurice Carême qui aimait tant les chats :
"Le Muguet".
" Cloches naïves du muguet,
Carillonnez ! car voici Mai !
Sous une averse de lumière,
Les arbres chantent au verger,
Et les graines du potager
Sortent en riant de la terre.
Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !
Les yeux brillants, l'âme légère,
Les fillettes s'en vont au bois
Rejoindre les fées qui, déjà,
Dansent en rond sur la bruyère.
Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet ! »

Déposé par GHETGHET le 09/05/2016  

Les chats ouvrit les yeux
le soleil y entra
les chats ferma les yeux
le soleil y resta
voila pourquoi le soir
quand les chats se réveille
j'aperçois dans le noir
des morceaux de soleil

Déposé par TaNounou le 03/05/2016  

Le rêve des 20 ans,
Cette nuit tu étais avec moi dans un rêve où je me disais : c'est fou ce que c'est vrai, ce ne peut être un rêve ! Tu étais sur l'ottomane, bien étendue comme aux plus belles années. Puis tu t'es levée et es venue vers moi pour que je touche ton doux pelage et vérifie qu'il était bien vivant.
La veille j'avais regardé ta photo comme je fais souvent sans pour cela que tu apparaisses dans un rêve mais, j'avais aussi revu, par un bref coup d'oeil en passant, ton ottomane qui profite maintenant aux deux chattes du voisin d'en-dessous.
Ce matin je me suis aperçue que ce n'était pas une nuit comme les autres, c'était celle où, il y a 20 ans, la force de la nature t'avait mise au monde avec ta soeur Mélusine.
Alors un petit coucou de nuit comme celui-là on l'accueille avec plaisir !
Bon anniversaire Poukette, chère Mélisande !

Déposé par TaNounou le 27/04/2016  

Un merle chanteur,
En fin de nuit, je me suis réveillée et suis allée vers la salle de douche, alors j'ai entendu un merle qui venait de se poser sur la cheminée d'évacuation vers le toit.
Son chant était amplifié par la canalisation, jamais je n'avais perçu ce sifflement mélodieux aussi fort. J'ai enfilé une robe de chambre et me suis assise pour assister à ce concert insolite sur le coffre à linge. Ce fut court mais relaxant tout de même. Je suis donc retournée me coucher...
Tu étais, chère Mélisande, dans mon rêve le baignant de douceur...Peut-être que le merle avait ravivé ta présence du dernier jour où te voyant faire le tour de cette pièce, je croyais que tu allais mieux ?
De l'oiseau au chat, belle histoire !

Déposé par TaNounou le 24/04/2016  

Magie des coucous !
Aujourd'hui tendre Mélisande je suis allée sur un parcours cher à mon coeur que tu connais, si mon intuition est bonne, du temps du petit âne...
Il était là, le bel âne à la robe marron, debout contre le grillage dans un coin de son enclos. Il me regardait venir vers lui, et comme il ne bougeait pas, j'ai contourné la clôture et là... c'est lui qui marcha rapidement vers moi. Je l'ai regardé dans les yeux et cherché à le caresser mais la clôture est impitoyable même pour mes petites mains et soudain, il me fit un câlin avec son museau : quelle douceur ! Cependant il faisait froid, le vent soufflait, alors il se dirigea directement vers sa petite maison en bois verni pour se mettre au chaud et il disparu comme un mirage !
J'ai remonté la côte vers la forêt, après un passage dans une prairie où les derniers coucous se laissèrent cueillir pour embaumer en un petit bouquet ton ancien salon.
Puis, après quelques pas dans un des chemins de la forêt, j'entendis, pour la première fois de l'année, l'oiseau rare qu'est le coucou ! Il chanta près d'une demie-heure par intermittence du haut d'un arbre dans le sous-bois plein de clochettes bleues ! Ce fut un ravissement qui prolongea la douceur de l'après-midi.

Déposé par TaNounou le 19/04/2016  

Tes anciens voisins félins devenus presque copains,
Tu les croisais chère Mélisande depuis ton kennel quand je te descendais dans la rue pour un transfert : il y avait ce beau chat gris proche des chartreux ou british-Shorthair dont les yeux orangés sont aussi précieux que deux topazes.
Ce félin est devenu comme un copain, il répond à mes demandes quand je m'arrête pour le saluer. Hier soir, en rentrant, il montrait le souhait de grimper et franchir un mur afin d'aller dans le jardin de son voisin, eh bien, il s'est arrêté sur le rebord à mi-hauteur pour accéder à ce désir que j'avais, juste quelques secondes, d'un petit câlin avec le dos de la main ! Aujourd'hui, il était assis devant sa chatière sur le trottoir, je lui ai dit bonjour et demandé la même chose qu'hier, il s'est alors levé et s'est avancé vers moi ! Cette caresse me rappelle tant votre pelage toi et Mélusine que je touchais aussi juste quelques secondes.
Un deuxième chat, le tigré qui savait que tu avais quitté l'appartement, aujourd'hui, il s'est arrêté quand je me suis mise à la fenêtre, m'a regardé et a miaulé deux fois avant de reprendre son chemin.

Déposé par TaNounou le 22/03/2016  

Le printemps fêté par les mésanges,
Aujourd'hui, douce Mélisande, tu aurais vu arriver par la fenêtre du salon une petite délégation de mésanges car tôt ce matin le soleil avait enfin montré son nez ! tu aurais aussi entendu leurs joyeux tuit-tuit en voletant parmi les branches !
L'arbre de Judée aux branches raccourcies commence à pointer de petits bourgeons fleuris, peut-être que cela a été vu par les mésanges qui boudaient cet arbre jusqu'à présent sauf pour une ou deux exceptions.
J'étais ravie et surtout lorsqu'une petite mésange bleue qui accompagnait les charbonnières s'est posée sur la rambarde de la fenêtre. Au début elle regardait le cyclamen puis vers moi l'espace d'un instant !

Déposé par SOCRATE le 11/03/2016  

Le présent est une prison sans barreaux, un filet invisible, sans odeur et sans masse, qui nous enveloppe de partout. Il n'a ni apparence ni existence, et nous n'en sortons jamais. Aucun corps, jamais, n'a vécu ailleurs que dans le présent, aucun esprit, jamais,n'a rien pensé qu'au présent. C'est dans le présent que nous nous souvenons du passé, c'est dans le présent que nous nous projetons dans l'avenir. Le présent change tout le temps et il ne cesse jamais d'être là. Et nous en sommes prisonniers.
C’est une chose étrange à la fin que le monde Jean d' Ormesson

Déposé par SOCRATE le 09/03/2016  

C'est une chose étrange à la fin que le monde
Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit
Ces moments de bonheur ces midis d'incendie
La nuit immense et noire aux déchirures blondes
Rien n'est si précieux peut-être qu'on le croit
D'autres viennent Ils ont le cœur que j'ai moi-même
Ils savent toucher l'herbe et dire je vous aime
Et rêver dans le soir où s'éteignent les voix
Il y aura toujours un couple frémissant
Pour qui ce matin-là sera l'aube première
Il y aura toujours l'eau le vent la lumière
Rien ne passe après tout si ce n'est le passant
C'est une chose au fond que je ne puis comprendre
Cette peur de mourir que les gens ont chez eux
Comme si ce n'était pas assez merveilleux
Que le ciel un moment nous ait paru si tendre...
Malgré tout je vous dis que cette vie fut telle
Qu'à qui voudra m'entendre à qui je parle ici
N'ayant plus sur la lèvre un seul mot que merci
Je dirai malgré tout que cette vie fut belle
Louis Aragon
extrait de Les yeux et la mémoire (1954), chant II: Que la vie en vaut la peine

Déposé par TaNounou le 08/03/2016  

Tu chasses en rêve,
Cette nuit, douce Mélisande tu étais dans un rêve : une pièce avec une porte sur la gauche à côté de laquelle se trouvait un balai à long manche, un vieux balai rond plein de poussières à son extrémité. Soudain une personne entre dans la pièce par cette porte en faisant chuter le balai. Je me dis que des araignées vont s'en échapper ! En effet, on en voit une qui grimpe sur le mur à gauche, puis sur la droite...
C'est une grosse noire qui déboule de dessous le lit poursuivit par toi Mélisande, en pleine forme qui chasse pour me débusquer ces vilaines bêtes qui risquaient de me piquer pendant la nuit.
Cette bête noire me parait moins dangereuse avec toi à ses trousses, cela me rassure.
Ouf quand je me lève plus d'araignée dans la chambre mais celle de la salle d'eau est montée au plafond !
Je préfère voir les tit tit s'annonçant ainsi quand elles viennent faire un tour dans l'arbre taillé. Ce matin, c'était un beau couple de petites mésanges charbonnières voletant jusqu'à la gouttière.

Déposé par TaNounou le 25/02/2016  

ta voix en rêve douce Mélisande,
Cette nuit je te voyais sur le dos du canapé regardant mes faits et gestes, or je rangeais un petit sac en papier qui devait ressembler pour toi à un sac de croquettes. Tu es descendue vers moi en miaulant pour réclamer. Quelle forte voix que tu avais petite chatte ! une voix impérieuse pour obtenir ce que tu souhaitais de jour comme de nuit ! Là où tu es, tu n'as pas besoin de manger donc ce rêve c'est juste pour appuyer sur une touche de ma mémoire et peut-être me dire que tu penses à moi d'une manière ou d'une autre, tu te manifestes pour soutenir mon chemin dans le labyrinthe de la vie.

Déposé par TaNounou le 20/02/2016  

Un doux rêve,
Cette nuit tu avais grandi depuis ce dernier rêve où tu étais si petite au fond d'un sac.
Pour ce nouveau rêve, c'était un peu magique : dans le creux de ma main droite apparaît un tout petit être comme un foetus à poil ras. Puis une transformation subite dont je suis surprise mais heureuse te projette sur le lit où tu prends tes aises et tu te lèches le ventre avec l'énergie habituelle qui te caractérisait du temps où tu étais plus qu'un rêve,une vraie et forte présence.
Au réveil, tu n'es plus là mais j'entends les oiseaux heureux de sentir un temps plus doux.

Déposé par TaNounou le 16/02/2016  

Mes anges...
Chères Mélisande et Mélusine, petites chattes invisibles à nos yeux, devenues anges, je pense à vous quand je vois et surtout entends les mésanges.
Ce matin comme certains autres jours, trop rares à mon goût, j'ai entendu tit tit, tit tit, j'interromps alors tout tâche devenue secondaire et regarde par la fenêtre vers l'arbre qui a été amputé de ses branches en début d'hiver. Aujourd'hui, sous le soleil d'hiver, j'ai aperçu une mésange charbonnière qui voletait, se posant juste un instant sur une branche, un petit tour et hop elle a disparu !
Serait-ce juste pour me rendre visite et le plaisir de montrer qu'elle était là ?
L'autre jour, il y en avait deux : une charbonnière et une mésange bleue, elles étaient demeurées un peu plus longtemps plutôt pour chercher des insectes sur les branches raccourcies.
Pendant que j'écris en voilà une autre perchée tout au bout de la branche, tournant la tête à droite et à gauche mais elle parle une autre langue, je n'ai pas compris son monologue. Peut-être une nouvelle qui revient depuis l'année dernière et qui proteste de voir si peu de branches disponibles ?
Il faut moi aussi que je change de branche...

Déposé par TaNounou le 11/02/2016  

Toute jeune dans ce rêve, Mélisande,
Cette fin de nuit je rêvais que je me réveillais car quelqu'un venait de déposer quelque chose près du lit. Tu étais sans doute couchée près de moi au départ car je me voyais te retenir dans les bras puis te laisser partir plus doucement afin que tu ne sautes pas du lit.
Effectivement tu es restée aux pieds observer ce qui se passait puis là, je me suis réveillée, en vrai, sans toi à mes côtés mais ta tendre présence ressentie dans le rêve m'a accompagnée pour les tâches de la matinée.

Déposé par TaNounou le 28/01/2016  

Toute petite Mélisande, un rêve...
Cette nuit, j'ai rêvé de toi chère Mélisande, toi qui tient une si grande place dans ma vie alors que là tu étais toute petite.
Le matin, j'avais refait le lit et avais posé au pied du lit un plaid en coton, celui que j'avais installé dans ton salon à côté de l'ottomane pour te donner plus d'espace dans tes petites siestes. Sur la page 3 de ton album en haut à gauche on le voit à côté du coussin où tu te prélasses. C'est un plaid pour bébé cependant sa douceur et celle des coloris et des dessins en papillons me disait que tu apprécierais cette ambiance.
Je me disais si Mélisande veut me visiter en rêve elle retrouvera son petit plaid à mes pieds. Hé bien ! je l'ai eu ce rêve ! Tu es apparue dans un endroit où je sentais ta présence mais spécial : au fond d'un sachet en papier pour y mettre des fruits ! Toute petite mais bien vivante, en position de toilette en équilibre sur une hanche et effectuant de grandes léchouilles vives et rapides sur tes doux poils comme c'était le cas avant ta maladie.
Pourquoi si petite ? Tu as toujours une grande place dans mon coeur !

Déposé par SOCRATE le 08/01/2016  

La mésange
Regardez au jardin l'envol d'une mésange,
Furtif, léger, rapide, oiseau béni du ciel,
Fragilité, éclat, si providentiel
Cadeau de la nature ou sourire d'un ange.
Un arbre, une muraille, un trou comme nichoir,
Un logement douillet garni de laine et mousse,
Elle construit son nid et tout lui est perchoir,
Et son vol gracieux nous rend l'âme bien douce.
Nonnette, bleue, huppée ou noire charbonnière,
En quête inassouvie, en éternel ballet,
D'une graine, un insecte errant au ruisselet,
La mésange est présence heureuse et familière.
Quand la neige d'hiver apporte un blanc manteau,
Dans le givre et le froid se poursuit l'aventure.
Dans son habit de plume, observez la peinture,
De l'artiste divin, la touche du pinceau !
Dominique SIMONET

Déposé par TaNounou le 03/01/2016  

Début 2016 sans toi petit chou :
Pour toi petite Mélisande, un poème de Théophile Gautier mais sans la romantique neige, c'est de la pluie et du vent sur ton ancien domaine qu'il y a pour ce début d'hiver :
Fantaisies d'hiver
I
Le nez rouge, la face blême,
Sur un pupitre de glaçons,
L'Hiver exécute son thème
Dans le quatuor des saisons.
Il chante d'une voix peu sûre
Des airs vieillots et chevrotants ;
Son pied glacé bat la mesure
Et la semelle en même temps ;
Et comme Haendel, dont la perruque
Perdait sa farine en tremblant,
Il fait envoler de sa nuque
La neige qui la poudre à blanc.

Déposé par KEKER le 01/01/2016  

Avec toute ma tendresse, en ce 1er jour de 2016
S´il faut mourir un jour,
Je veux que tu sois là,
Car c´est ton amour
Qui m´aidera
A m´en aller vers l´au-delà.
Alors, je partirai
Sans peur et sans regrets,
Et dans mon délire
Je revivrai toute une vie
De souvenirs.
Pour traverser le miroir,
Je ne veux que ton regard,
Pour mon voyage sans retour,
Mourir auprès de mon amour
Et m´endormir sur ton sourire.
Le temps qui nous poursuit
Ne peut nous séparer.
Même après la vie,
Nos joies passées,
Pour nos unir à l´infini.
Pour m´enfoncer dans la nuit
Et renoncer à la vie
Je veux, dans tes bras qui m´entourent,
Mourir auprès de mon amour,
Et m´endormir sur ton sourire.
Pour traverser le miroir,
Je ne veux que ton regard,
Pour mon voyage sans retour,
Mourir auprès de mon amour,
Et m´endormir sur ton sourire.
("Mourir auprès de mon amour" Demnis Roussos)

Déposé par TaNounou le 31/12/2015  

un doux rêve de vous chatons,
Après ce Noël, un beau rêve est venu me rendre visite : toi et Mélusine vous gambadiez autour de moi ! C'était grâce à la vision d'un calendrier sur un grand carton que j'avais reçu en cadeau d'une de mes soeurs pour la future année 2016.
Etonnante découverte alors qu'on faisait les courses dans un supermarché : je me tourne vers une allée sans raison sauf celle de regarder la pile de calendriers qui se trouvait sur une étagère, poussée comme cela instinctivement ou pas ?
Quelle surprise de voir dans un coin de ce rectangle un couple de chatons qui vous ressemblaient toi pour le petit Scottish aux oreilles pliées et l'autre chaton aux oreilles droites évoquait Mélusine.
Un soir avant d'aller me coucher, j'ai regardé ces chatons en pensant à vous et la nuit qui a suivi, hop ! vous étiez dans mon rêve !
J'étais assise sur un canapé et à ma gauche je sens une présence féline en la caressant, j'ai reconnu les oreilles de Mélusine et leur douceur puis elle t'a rejoint à mes pieds pour de petits combats comme on les nommait lorsque vous faisiez semblant de vous battre toutes griffes rentrées. Peut-être une sorte de rixe sportive pour vous défouler en câlins appuyés ?
C'était rassurant de vous voir toutes les deux, comme si ces jeux étaient éternels et qu'il suffisait que je retourne régulièrement vous voir dans ce coin de paradis.
Le matin fut tout doux, détendu et serein d'avoir vécu ce rêve auprès de vous.

Déposé par TaNounou le 21/12/2015  

Petite Mélisande,
Depuis hier, je me dis que j'oublie trop souvent ce que tu m'as appris en tournant et miaulant autour du bureau afin de m'inciter à aller me coucher à heure régulière. J'ai commencé à faire un effort en cette période où le travail m'accapare moins.
La semaine dernière j'entendais le chant tit-tit d'une mésange sans la voir. Cela était tout de même réconfortant ! C'est une partie de l'invisible mais avec du son. Pour toi, il y a ce site où je te retrouve sans bruit mais avec tes photos et le soutien de membres dont les félins sont proche de toi dans ce nouveau monde.
Des fleurs, je te les mettrai par la pensée d'ici la fin de semaine car je n'aurai pas accès à ce réseau en cette période de Noël pour rendre visite à ma maman qui t'avait confectionné la petite couverture rose.

Déposé par KEKER le 17/12/2015  

Mon petit chat,
Personne ne pourras remplacer le vide que tu as laissé derrière toi.
Tu étais tout pour moi, et je t'ai tant aimée
Même aujourd'hui encore je t'aime plus que tout et ça pour toujours.
Maintenant tu as une nouvelle demeure tout là-haut dans le ciel
et j'espère que tu est heureuse avec tous les autres animaux
Tu te reposes maintenant, tu ne souffres plus
La vie sans toi n'est plus la même, tu me manques tellement
Ta place sera pour l'éternité dans mon coeur je veux que tu le saches
Tu es devenu mon ange gardien, mon ange de douceur, mon ange de tendresse, mon ange de bonheur
Dans ton petit paradis je sais que tu aimerais recevoir mes petits câlins
Alors je vais t'en souffler par milliers pour qu'ils arrivent jusqu'à toi mon petit chat
Et j'y mettrai également une multitude de bisous
Je veux que tu sois heureuse là-haut et que le soleil brille dans ton coeur
comme quand tu étais sur terre.
Je t'aime mon petit chat

Déposé par SOCRATE le 14/12/2015  

"Il circule comme il lui plaît, visite son domaine à son gré, peut se coucher dans tous les lits, tout voir et tout entendre, connaître tous les secrets, toutes les habitudes ou toutes les hontes de la maison. Il est chez lui partout, pouvant entrer partout, l'animal qui passe sans bruit, le silencieux rôdeur, le promener nocturne des murs creux." GUY DE MAUPASSANT "Sur les chats"

Déposé par TaNounou le 08/12/2015  

Le langage des mésanges,
Tout là-haut, tu as du en rencontrer de ces petites mésanges qui nous donnent tant de bonheur ici-bas et ce doit être plus simple de les comprendre !
Celle que j'ai vue hier, une mésange charbonnière est revenue en fin de matinée, elle s'est posée au même endroit, au bout de cette branche amputée depuis 15 jours. Elle tournait la tête à droite et à gauche plusieurs fois comme désorientée dans ce nouveau paysage où elle ne retrouvait pas "sa branche". Elle a fini par donner un coup de bec sur la coupe de cette branche : cela signifiait mais pourquoi je n'ai plus cette nourriture si bonne qui m'attendait tous les jours ? Et elle s'est envolée...
J'ai eu l'occasion de voir des reportages animaliers sur le comportement des oiseaux d'une année sur l'autre et il est vrai qu'ils refont un nid au même endroit et retrouvent leurs "marques".
Elle ne riait plus cette belle mésange mais prenait conscience qu'on avait détruit son garde-manger en tournant la tête dans tous les sens, elle le cherchait. Va-t-elle revenir et choisir une autre branche vers la droite qui est un peu plus longue ? Pour le moment, elle semble déçue cramponnée à ce bout cassé : c'est bien ce à quoi je m'attendais. Je lui parlais pour la rassurer de l'autre côté de la vitre mais ne pouvais bouger pour éviter qu'elle ne s'enfuit trop vite.
Espérons qu'elle s'adapte à son nouvel environnement comme toi tu le faisais petite Mélisande !

Déposé par TaNounou le 07/12/2015  

Une autre perle de bonheur : le retour d'une mésange,
Aujourd'hui à la fenêtre du salon où tu pouvais observer les oiseaux, Mélisande,j'ai aperçu une mésange, enfin !
Cela faisait un peu plus de 15 jours que l'arbre de Judée avait été taillé et que je m'inquiétais de ne plus voir ces joyeuses mésanges venir sautiller de branches en branches. Le jardinier m'avait dit 8 jours avant qu'elles ne reviennent mais elles reviendront. Je commençais à trouver le temps long en guettant depuis mon bureau pour reposer mon regard. Aussi quel plaisir d'en voir une se poser à l'extrémité d'une coupe face à moi comme pour montrer qu'elle trouvait que c'était un peu court : juste la place de poser ses petites pattes ! Et hop elle était repartie vers la gouttière afin, peut-être de vérifier qu'elle était bien là, elle ? et de s'envoler vers la droite.
Un sourire de mésange ! vif et bref : moins d'une minute d'un petit bonheur en perle à enfiler !

Déposé par TaNounou le 05/12/2015  

Une perle de bonheur : un de tes voisins chat,
Ce matin pas besoin de chanter dans la pénombre, je partais au travail avec le soleil et oh surprise ! au détour d'une rue, un chat gris aux yeux orangés !
Ce chat je le connaissais depuis des années, cependant aujourd'hui il faisait des câlins au paillage d'une grille de jardin debout sur la boîte aux lettres du facteur. Il se frottait les joues la queue dressée joyeusement. Il se pâmait au soleil en jouant avec ses rayons comme dans une danse voluptueuse. En fait, il avait des spectateurs parmi les habitants de mon quartier ! Je m'étais arrêtée à côté de ces voisins, puis, comme on s'interrogeait : est-ce un chartreux ou un British Shorthair comme Mélusine ? un autre passant nous dit : c'est un bleu russe !
Peu importe son type, le chat était heureux et nous aussi en voyant ses poses toute de douceur !
Je ne regardais pas l'heure, en prélude d'une longue journée, j'avais bien le droit à deux minutes de bonheur, juste en passant comme lorsqu'on enfile une perle à ce collier que l'on agrandit au cours de la vie...
Est-ce la sagesse qui nous permettrait de mieux apprécier ces instants de bonheur ? ou toi qui me l'a appris ? Collectionnons donc ces perles, petite Mélisande comme tu le faisais en te prélassant aussi au soleil...

Déposé par SOCRATE le 02/12/2015  

Le Chat
I
Dans ma cervelle se promène,
Ainsi qu'en son appartement,
Un beau chat, fort doux et charmant.
Quand il miaule, on l'entend à peine,
Tant son timbre est tendre et discret;
Mais que sa voix s'apaise ou gronde,
Elle est toujours riche et profonde.
C'est là son charme et son secret.
Cette voix qui perle et qui filtre,
Dans mon fonds le plus ténébreux,
Me remplit comme un vers nombreux
Et me réjouit comme un philtre.
Elle endort les plus cruels maux
Et contient toutes les extases;
Pour dire les plus longues phrases,
Elle n'a plus besoin de mots.
Non, il n'est pas d'archet qui morde
Sur mon coeur, parfait instrument,
Et fasse plus royalement
Chanter sa plus vibrante corde,
Que ta voix, chat mystérieux,
Chat séraphique, chat étrange,
En qui tout est, comme en un ange,
Aussi subtil qu'harmonieux!
Baudelaire, Les Fleurs du mal

Déposé par KEKER le 28/11/2015  

PARCE QUE…
Pour toutes les bêtes qui cherche un Maître…Et un ami.
Parce que l’oiseau blessé
A qui j’ai donné asile dans mes mains
Est revenu souvent, chanter sous ma fenêtre,
Et que le chien perdu, affamé de tendresse
Est venu contre moi, confier sa tendresse,
Léchant la main surprise, qui donna la caresse.
Parce que le petit chat, jeté tel un jouet,
Qui n’intéressait plus, les enfants trop gâtés
M'a crié son immense peine,
De découvrir les hommes laids.
Je sens monter en moi,
Cet élan de tendresse envers les animaux,
Qui souffrent et qui sans cesse,
Quémandeurs du regret de tristesse.
L’attention d’un ami, rencontré au hasard
D’un coin gris de leur vie…
Pour vous qui lisez, il n’est pas trop tard,
Pour aimer, adopter, soigner et rendre libre
Un animal perdu, croisant votre chemin…
Il attend de vous, tendez-lui la main,
Vous lui dites « amitié », il vous répond « sans cesse » !
Un amour donné ?
Voilà mille tendresses.
Donnez,
Vous recevrez un trésor de caresses

Déposé par TaNounou le 24/11/2015  

L'arbre face à la fenêtre de ton salon,
Petite Mélisande, quand tu étais auprès de moi tu séjournais souvent dans ton coin salon sur l'ottomane ou des coussins que j'avais installés pour amortir tes descentes. Tu voyais l'arbre qui te faisais de l'ombre ou pas selon la rotation du soleil. Depuis ton départ il s'était étendu et faisait de l'ombre chez le voisin du dessous. Il a été élagué hier et cela m'a fait tout drôle car je lui parlais quand je prenais le frais les nuits de grosse chaleur. Je guettais le vent qui dialoguait avec les feuilles en pensant à toi. Il avait pris plus de place affective depuis ton départ.
Alors, hier, j'étais triste en voyant la réduction des branches... et ce matin en ouvrant les volets la femme du paysagiste apportait un cyclamen couleur corail. Je l'ai mis sur la fenêtre, la transparence de ses feuilles dans ce coloris si doux même sous la pluie m'a fait du bien car j'avais retrouvé la vie qui avait été si malmenée pour l'arbre. La nature devenait trop sauvage, il fallait la dompter c'est le rôle du jardinier.

Déposé par TaNounou le 23/11/2015  

Un pholque,
Maintenant, j'ai un nouvel habitant depuis quelques temps dans la dernière pièce que tu as fréquentée debout avant la chambre, la veille de ton départ petite Mélisande. J'avais eu l'illusion de croire te voyant dans la salle de douche que tu allais mieux faisant le tour du propriétaire, comme on dit...
C'est une petite araignée à très longues pattes, j'avais détruit ses toiles au plafond mais elle a trouvé refuge entre un meuble à roulette et le bord de la douche. En lisant une revue j'ai appris que c'était un pholque qui choisit ce coin car il a besoin d'eau quotidiennement même s'il ne mange pas. Je pense qu'il peut trouver des acariens dans la poussière que de ce fait je ne balaie pas dans ce coin. Après tout il assainit la poussière !
Si tu avais été là, tu aurais été à sa poursuite... experte chasseuse d'insectes que tu étais entre mouches et bourdons !

Déposé par KEKER le 20/11/2015  

C'est vrai que je ne reçois plus de caresses ni de baisers,
C'est vrai que les jeux que tu inventais me manquent.
C'est vrai que je n'ai plus de jouets qui couinent pour m'amuser,
Mais ne t'inquiète pas, j'ai emporté tout cela dans mes souvenirs,
J'en rêve chaque jour.
Tu sais, je te vois de mon paradis de chats
Je continue à veiller sur toi et à te suivre partout où tu vas
Car moi non plus je ne t'oublierais jamais.
Tu as été une merveilleuse maîtresse.
Avant je croyais que c'était normal de recevoir tant l'amour.
D'ici je vois toute la misère des animaux battus, maltraités ou abandonnés...
Je te dis un grand Merci pour la vie que tu m'as donnée.
Maintenant,
Oublie tes larmes,
Pense seulement à tous nos merveilleux moments,
Quand je te faisais tellement rire...
Doux repos, jolie petite fée, tendrement...

Déposé par TaNounou le 19/11/2015  

Les fruits après les fleurs,
Aujourd'hui j'ai vu la plante qui avait fleuri à partir d'une graine plantée depuis le petit coeur qui t'évoquait, tendre Mélisande après ton départ. Ces fleurs qui étaient si joyeuses pour accompagner pendant 5 mois la période qui précédait le premier anniversaire pour moi sans toi et pour toi au paradis. La dernière fleur a disparu jour pour jour à cette date.
Maintenant, il y a une trentaine de fruits qui ont remplacé ces fleurs, de petits pois couleur aubergine. La période des fruits est moins joyeuse surtout avec le contexte qu'on vit sur notre planète en ce moment. Est-ce que tu perçois ce qui se passe ? c'est dur petite Mélisande et en plus sans toi près de moi quand je suis dans le navire où on montait toutes les deux chaque soir pour se laisser emporter jusqu'aux rives du lendemain.
Ils sont là depuis 3 semaines pour rappeler les bons souvenirs des fleurs comme celui de ta présence et pour montrer qu'ils sont des porteurs d'espoir : de nouvelles petites graines qui vont perpétuer la vie de la nature par de nouvelles plantes au printemps prochain.

Déposé par Judi le 15/11/2015  


🍃 🍁 🍄 🐿 Pour toi petite fée Mélisande, le même poème que ta sœur Mélusine 🐿 🍄 🍁 🍃
💛
Il a neigé
Il a neigé dans l'aube rose,
Si doucement neigé
Que le chaton noir croit rêver
C'est à peine s'il ose
Marcher.
Il a neigé dans l'aube rose,
Si doucement neigé
Que les choses
Semblent avoir changé.
Et le chaton noir n'ose
S'aventurer dans le verger,
Se sentant soudain étranger
A cette blancheur ou se posent,
Comme pour le narguer,
Des moineaux effrontés.
Maurice Carême.
🍂
Avec tous mes remerciements à ta mamanchat & ton papachat pour mes p'tits anges & un bon dimanche d'automne
J'aimerais tant rêver comme le fait ta mamanchat, mais moi ce ne sont que de vilains rêves...
🍃 🍁 🍄 🐿 🐿 🍄 🍁 🍃

Déposé par TaNounou le 08/11/2015  

Pour ton 100e message, tendre Mélisande,un rêve :
En fin de nuit j'ai fait un rêve, je me réveillais dans une grande maison ressemblant à celle où j'ai passé une partie de mon enfance dans le Massif Central. J'allais vers la fenêtre et découvrais le paysage : la neige tombait et commençait à recouvrir les arbres. Je me disais mais les chattes sont dehors ! il faut que j'aille les chercher au plus vite ! Alors j'ai descendu l'escalier en tenue légère me culpabilisant de n'avoir pas prévu la météo.
J'ouvre alors la grande porte d'entrée qui donnait sur un perron et toi Mélisande, tu étais juste derrière attendant ta nounou impatiemment car tu t'es immédiatement faufilée entre mes jambes pour entrer vite te mettre au chaud.
Je vois encore ta belle robe sombre et rayée sur un gris argenté se détachant des flocons de neige dans l'embrasure de la porte...
Tu as toujours vécu en appartement et dans la location de l'ile de Ré, je t'accompagnais toujours dehors en cat sitting et tu avais un harnais.
Pour Mélusine, le rêve est un peu différent et je le mettrai sur sa page.
La sensation que j'ai éprouvée au réveil de ce rêve, c'est un peu de sérénité...te sentir retrouvée et proche de moi toute en douceur... et que j'avais aussi satisfait ton désir au mieux dans des circonstances qui me semblaient imprévues.

Déposé par TaNounou le 06/11/2015  

Tendre Mélisande, tes petites tulipes roses les voici en un poème offert:
La tulipe
Moi, je suis la tulipe, une fleur de Hollande
Et telle est ma beauté, que l'avare flamand
Paye un de mes oignons plus cher qu'un diamant
Si mes fonds sont bien purs, si je suis droite et grande.
Mon air est féodal, et comme une Yolande
Dans sa jupe à longs plis étoffée amplement,
Je porte des blasons peints sur mon vêtement,
Gueules fascé d'argent, or avec pourpre en bande.
Le jardinier divin a filé de ses doigts
Les rayons de soleil et la pourpre des rois
Pour me faire une robe à trame douce et fine.
Nulle fleur du jardin n'égale ma splendeur,
Mais la nature, hélas ! n'a pas versé d'odeur
Dans mon calice fait comme un vase de Chine.
Théophile GAUTIER

Déposé par melanie02 le 31/10/2015  

Mélisande cela fait un an aujourd'hui que tu as quitté ce monde pour un endroit ou tu ne souffre plus l'éternel paradis des chats.Tu peux gambader parmi les jolies fleurs comme toi sous un beau soleil ou il fait bon vivre.
Je sais que tu es toujours dans le Coeur de ta maman chat et tu y seras a vie avec un amour éternel entre vous 2 .
Continu dde profiter de ta retraite tant mériter et amitié a ta maman chat .

Déposé par TaNounou le 31/10/2015  

Rêve de douceur en cet anniversaire,
Petite Mélisande, un an que tu as rejoint le paradis avec Mélusine qui t'avait précédée. Cette fin de nuit, j'ai eu un doux rêve :
D'un escalier bordé d'arbustes, sur ma droite, je voyais des oiseaux posés sur les branches. Ils ne s'envolaient pas à mon approche, je continuais alors à descendre très doucement. Un oiseau plus proche malgré son air exotique comme une perruche à bec rouge, a accepté d'être abordé par ma main qui avançait vers lui lentement. Il s'est laissé caressé. Une seule caresse de moins d'une seconde sur son petit cou ! Il était doux...comme ton petit cou Mélisande...juste pour le souvenir...

Déposé par elise2512 le 31/10/2015  

"Tout le monde dit que le premier anniversaire d'un deuil est un moment terrible, non seulement parce que l'on réalise que toute une année s'est écoulée depuis que son univers a volé en éclats mais aussi parce que l'on se rend compte que le temps n'a pas refermé la blessure et ne la refermera jamais."
(Douglas Kennedy)
***
En ce jour si triste pour les tiens je t'adresse une tonne de câlins et de douces caresses, ma jolie Mélisande. Ton étoile brillera toujours dans les yeux et dans le cœur de ceux qui t'ont aimée.

Déposé par KEKER le 29/10/2015  

Un jour, dans un dernier soupir, tu t’es endormie
Pour ton dernier voyage vers le paradis.
Mes yeux pleins de larmes savaient que c’était fini.
Je voudrais trouver l’étincelle
Celle que j’avais avant que tu partes au ciel
Rejoindre l’éternel.
Alors je ferme les yeux
Pour essayer de te voir encore un peu,
Être juste un instant toutes les deux.
Je te vois courir vers moi,
Je te tends mes bras,
Tu te blottis tout contre moi.
Le doux parfum des fleurs
Nous enivre de bonheur.
Je t’aime mon ange de tout mon cœur.
Les pétales de chaque fleur effleurent ma peau,
Toi attentive, tu écoutes mes mots,
Ces mots d’amour qui résonnent en écho,
Tu semble être à des années-lumière de moi,
Et je t’avoue mon ange que j’ai le mal de toi.
C’est ce que l’on appelle l’amour je crois.
Je me souviens de toi,
Je me souviens quand tu étais près de moi,
Il suffit à présent que je ferme les yeux,
Pour te retrouver dans les cieux,
Dans ce paradis merveilleux des rêves bleu.
Quelle chance le destin m'a donné de te connaître,
Toi si douce, si aimante, si parfaite…
Ton souvenir ensoleille mon âme,
Jamais le feu sacré de notre amour ne s'éteindra,
Vivante pour toujours dans mon cœur tu resteras,
Malgré mes soupirs et mes larmes,
Je continuerai d'avancer doucement,
Me remémorant les bons moments,
Pas à pas afin de ne pas glisser
Dans cet abîme de tristesse et de douleur,
En pensant au futur bonheur
Qui un jour viendra,
Le jour du grand passage vers le mystérieux au-delà,
Et enfin nos retrouvailles !!
en souvenir d'une belle princesse...

Déposé par TaNounou le 29/10/2015  

Des fleurs puis des fruits...quelle coïncidence !
Petite Mélisande, aujourd'hui j'ai vu ta plante à partir d'une seule graine sur un coeur que j'avais planté au printemps dans un petit pot...il y a surtout des fruits en boules vertes et aubergines qui ont remplacé les nombreuses petites fleurs !
Seulement 2 petites fleurs séparées étaient là comme le nombre de jours qui restent avant l'anniversaire de ton départ.
On dirait que les fleurs sont passées comme le plaisir de te voir ici et que les fruits de ce que tu m'as appris de la vie sont maintenant à cueillir pour continuer mon chemin.

Déposé par TaNounou le 28/10/2015  

Petite Mélisande,
Ce matin avant d'ouvrir les volets du salon, je voyais dans la pénombre sur un pouf près de la fenêtre dans le coin où était ton ottomane une masse plus sombre en forme arrondie comme toi lorsque tu faisais la sieste...Mon esprit moins d'une seconde fut traversé par l'idée que ce pouvait être toi. En fait en me rapprochant c'était un rideau en voile plié qui attend d'être repassé !
Tu imagines, petit chou, ta nounou qui croit encore au père Noël, à son âge ! Franchement bientôt, un an après ton départ pour l'autre monde, j'ai des réactions comme le premier mois.
Enfin, toi, tu as senti dans cet instant que tu es toujours présente dans mon coeur et que je ne te vois bien, pas avec mes propres yeux, mais avec ceux de mon coeur.

Déposé par TaNounou le 25/10/2015  

Petit loup de Mélisande,
Tu avais plein de petits surnoms, c'était des marques de tendresse de la part de ta nounou. Il est vrai qu'avant de te connaître j'étais un loup de mer, indépendante, comme l'est le caractère d'un chat. Ce caractère proche de la nature même quand celle-ci est un peu inhospitalière sur l'océan avec le roulis et le tangage lorsque le vent faiblissait ou le contraire avec les gros creux de vagues lorsqu'il dépassait la force 5. Toi petite Mélisande tu aurais fait s'exprimer mon instinct maternel...

Déposé par TaNounou le 11/10/2015  

Préparation...
Dans 3 semaines, ce sera l'anniversaire de ton départ pour le paradis, jour où tu m'as laissée déboussolée dans ce petit appartement où tu avais passé 4 ans en ma compagnie, seule depuis le départ de Mélusine. Je ne t'ai pas retenue, j'ai ouvert les fenêtres, il faisait beau pour le papillon transparent qui venait te chercher (c'est une coccinelle ce soir là entrée dans le salon qui le l'a montré en se posant sur un papillon brodé du rideau de porte) et puis ce beau temps a peut-être un peu atténué ma peine.
Depuis, le soir quand je rentre de mon travail ou même d'une randonnée, je me dis toujours, comme du temps où je te retrouvais entière, il ne faut pas tarder, Mélisande m'attend. J'ai beau me dire : ne te presse pas Mélisande n'est plus là, j'y pense souvent. Vraiment presqu'un an maintenant et serais-je encore conditionnée ou baignée de nostalgie ou autre... petit chou de Mélisande ?

Déposé par SOCRATE le 09/10/2015  

Ode au chat de Pablo Neruda (traduit de l'espagnol)
Au commencement
les animaux furent imparfaits
longs de queue,
et tristes de tête.
Peu à peu ils évoluèrent
se firent paysage
s’attribuèrent mille choses,
grains de beauté, grâce, vol...
Le chat
seul le chat
quand il apparut
était complet, orgueilleux.
parfaitement fini dès la naissance
marchant seul
et sachant ce qu’il voulait.
L’homme se rêve poisson ou oiseau
le serpent voudrait avoir des ailes
le chien est un lion sans orientation
l’ingénieur désire être poète
la mouche étudie pour devenir hirondelle
le poète médite comment imiter la mouche
mais le chat
lui
ne veut qu’être chat
tout chat est chat
de la moustache à la queue
du frémissement à la souris vivante
du fond de la nuit à ses yeux d’or.
Il n’y a pas d’unité
comme lui
ni lune ni fleur dans sa texture:
il est une chose en soi
comme le soleil ou la topaze
et la ligne élastique de son contour
ferme et subtil
est comme la ligne de proue d’un navire.
Ses yeux jaunes
laissent une fente
où jeter la monnaie de la nuit.
Ô petit empereur
sans univers
conquistador sans patrie
minuscule tigre de salon,
nuptial sultan du ciel
des tuiles érotiques
tu réclames le vent de l’amour
dans l’intempérie
quand tu passes
tu poses quatre pieds délicats
sur le sol
reniflant
te méfiant de tout ce qui est terrestre
car tout est immonde
pour le pied immaculé du chat.
Oh fauve altier de la maison,
arrogant vestige de la nuit
paresseux, gymnaste, étranger
chat
profondissime chat
police secrète de la maison
insigne d’un velours disparu
évidemment
il n’y a aucune énigme
en toi:
peut-être que tu n’es pas mystérieux du tout
qu’on te connaît bien
et que tu appartiens à la caste la moins mystérieuse
peut-être qu’on se croit
maîtres, propriétaires,
oncles de chats,
compagnons, collègues
disciples ou ami
de son chat.
Moi non.
Je ne souscris pas.
Je ne connais pas le chat.
J’ai sais tout de la vie et de son archipel
la mer et la ville incalculable
la botanique
la luxure des gynécées
le plus et le moins des mathématiques
le monde englouti des volcans
l’écorce irréelle du crocodile
la bonté ignorée du pompier
l’atavisme bleu du sacerdoce
mais je ne peux déchiffrer un chat.
Ma raison glisse sur son indifférence
ses yeux sont en chiffres d’or.


L'Album photo contient 95 photos



Poster un message ou bien Déposer une fleur

Identifiez vous

Pour poster un message ou bien une fleurs, vous devez être un membre inscrit

Vous n'êtes pas connecté

Votre pseudo        Votre mot de passe       
Poster un message
ou bien Déposer une fleur

Joindre un message court avec une fleur :


Validez