DUCHESSE

 
recherchez toutes les informations sur DUCHESSE
sur le site cimetierepourchat.com  
sur le web  
Mail Privé
Carnet d'adresses
Signalez un abus
Envoyez cette page
  La page de DUCHESSE a été vue 98 486 fois.

En hommage à DUCHESSE

Race :ANGORA-TURC   ANGORA-TURC sur google
Il est né le :--/05/2002
Il nous a quitté le :22/02/2014
 



En hommage à DUCHESSE

Adieu, petite Dudu, nous garderons de toi une image pleine de ta douceur, de ta gentillesse et de ton amour pour nous.

Tu étais la joie de la maison, qui est désormais bien vide et triste sans toi !

Ma seule consolation est que tu n'as pas eu le temps de souffrir trop, j'espère t'avoir rendue heureuse pendant ton trop court séjour parmi nous, cette page est pour te rendre hommage.

Repose en paix, nous ne t'oublierons jamais.

Anne-Marie

********************************************************
le 22 juillet 2014

J'ai désiré modifier ta page, ma belle princesse, afin de présenter celle que tu étais, avec tes petits miaulements, tes ronrons, tes sourires (oui, tu souriais de contentement !)...

Tu es née près de Perpignan, dans une famille où l'une des filles connaissait ma fille aînée.
Tu as eu des bébés au printemps 2003, et ma fille as demandé à ta maîtresse d'alors de lui réserver un petit chaton de ta portée pour sa grand'mère, ma maman, car celle-ci désirait adopter un chat blanc ! Et toi, non seulement tu étais toute blanche, mais tous tes petits aussi !!
L'amie de ma fille, étudiante elle aussi, a donc amené un de tes petits à Montpellier afin que j'aille le récupérer pour l'apporter à ma maman.
Mais entre-temps, le chat appartenant à ma fille, un minou roux et blanc, avait accueilli ton chaton et celle-ci a décidé de le garder car tous deux s'entendaient bien et jouaient ensemble.
Sur ces entrefaites, ta maîtresse a décidé de se séparer de toi car elle avait plusieurs autres chats et ne voulait pas tous les garder ; c'est ainsi que tu as atterri chez ma fille de Montpellier où je suis allée te chercher pour t'amener chez ma maman qui t'a accueillie avec joie et bonheur !
Durant le trajet entre Montpellier et Alès, tu miaulais dans ta cage de transport, tu étais peut-être incommodée par la voiture ?
Nous t'avons lavée dès ton arrivée car tu avais fais pipi (la peur), nous t'avons soignée car on avait donné tous tes petits mais tu avais encore du lait et tu en as été malade, nous t'avons chouchoutée...
Ton nom était DUCHESSE, mais nous t'avons bien vite surnommée DUDU !
Quand je venais rendre visite à ma maman, tu me faisais fête, tu pensais peut-être que j'étais aussi ta nouvelle maîtresse ??
Tu es restée deux mois à peine avec ma maman, la canicule de l'été 2003 l'a emportée... C'est toi qui es restée à ses côtés et l'a veillée dans sa dernière nuit...
Je t'ai emmenée alors chez nous, où tu m'as aidée de toutes tes forces à faire mon deuil. Je ne compte plus les petits matins frais ou les longues nuits barbouillées de larmes et de chagrin, avec toi à mes côtés qui m'apportait tout le réconfort de ton coeur de chat, lovée contre moi sur le canapé du salon.
Tu es restée 10 ans 1/2 avec nous.
Tes siestes sur la fenêtre de la cuisine l'été, tes après-midis sur la terrasse parmi les fleurs dès le printemps, tes longues stations devant la cheminée l'hiver, tout ce qui était toi, a brutalement disparu il y a cinq mois.
Ce vendredi 21 février donc, tu étais un peu dolente dans l'après-midi et tu as beaucoup dormi. Tu as à peine mangé, tu t'es recouchée. Te voyant ainsi dolente, j'ai décidé de t'emmener chez le vétérinaire le lendemain samedi.
Je suis allée me coucher ; toi, tu dormais sur ton coussin sur une chaise près du radiateur de la cuisine. Je suis venue te voir dans la nuit, après minuit, tu m'as regardée et tu as ronronné encore une fois.
Je me suis éveillée brusquement le matin du 22 février à 4h45, tu m'as regardée, tu n'avais plus la force de miauler, tu m'as regardée comme un adieu, et tu es partie dans mes bras... Je reste persuadée que c'est ton âme qui m'as appelée, tu n'es pas partie seule !
Je suis restée avec toi, je t'ai fermé les yeux, et je suis restée là à te veiller.
Notre histoire ne s'arrête pas là, puisque je peux encore parler de toi sur ce site et raconter combien tu étais exceptionnelle !
Nous nous retrouverons un jour, pour ne plus jamais nous séparer, ma beauté !
Merci pour tout ce que tu m'as apporté, toutes ces années de bonheur...
Je t'aime !

******************************************




1 bougie

 
Déposé par annie 15/02/2019 08:41
 
 



5445 Fleurs

 
Déposé par annie
Déposé par annie
🌷🌷🌷
Déposé par claudinette
Déposé par claudinette
Déposé par GHETGHET
Déposé par GHETGHET
HENRI BOUCHER L'âme d'un Amis ne doit pas êtres un doubles, mais un compléments de la nôtres Soit en PAIX et AMOURS a l'infini
Déposé par GHETGHET
Déposé par GHETGHET
KHALIL GIBRAN , L'Âmes est la filles de l'Amours et de la Beautés Soit en PAIX et AMOURS a l'infini
Déposé par Marinamine
Déposé par Marinamine
Petits trésors ❤️❤️
Déposé par lepapou
Déposé par lepapou
Déposé par pacificelectric
Déposé par pacificelectric
Déposé par Kimon
Déposé par Kimon
Déposé par Akhenaton
Déposé par Akhenaton
Ce joli bouquet pour toi, belle Duchesse, avec plein de câlins, et un bon dimanche à ta maman...
Déposé par GHETGHET
Déposé par GHETGHET
PLATON Le Temps est l'image mobile de l'éternité immobile Soit en PAIX et AMOURS a l'infini
Déposé par KEKER
Déposé par KEKER
4 ans et 49 semaines sans toi
Déposé par annie
Déposé par annie
Pensée 🌻
Déposé par Dreydrey
Déposé par Dreydrey
Déposé par lepapou
Déposé par lepapou
Déposé par lepapou
Déposé par lepapou
Caresses
Déposé par Marinamine
Déposé par Marinamine
Déposé par melanie02
Déposé par melanie02
Déposé par NOIXDECOCO
Déposé par NOIXDECOCO
Déposé par Akhenaton
Déposé par Akhenaton
Plein de gentils câlins pour toi, jolie Duchesse, et un bon dimanche à ta maman...
Déposé par Titlaine
Déposé par Titlaine

412 messages


Déposé par KEKER le 24/01/2019  
Je ne crois pas que tu meurs 
Je ne crois pas que je pleure 
Non je n’y crois pas 
Je n’crois pas que tu t’en vas
dans ce cercueil seul et froid 
Non je n’y crois pas 
Car je crois que tu es là 
Que tu marches auprès de moi
Oui ça j’y crois 
Et je crois bien que tu restes 
À côté dans l’autre pièce 
Oui ça j’y crois 
Je ne crois pas à l’enfer 
De te voir là sous la terre 
Non je n’y crois pas 
Je ne crois pas au silence 
À la peur où a l’absence 
Non je n’y crois pas 
Mais je crois que tu es là 
Dans mon coeur au fond de moi 
Oui ça j’y crois 
Et je crois que tu me serres 
Comme tu me serrais hier 
Oui ça j’y crois 
Oui je crois que tu m’embrasses 
Que personne ne te remplace 
Oh oui ça j’y crois 
Et j’y croirai pour toujours 
Tant qu’il reste de l’amour 
Oui crois-moi 
Je ne crois pas à la mort 
De l’esprit même si le corps lui un jour s’en va 
Car je crois bien que tu restes 
À côté dans l’autre pièce 
Oui ça j’y crois 
Et j’y croirai pour toujours 
Car ça ne meurs jamais l’amour 
Oui crois-moi 
Oui j’y croirai pour toujours 
Car ça ne meurt jamais l’amour 
Et moi ça j’y crois 
Oui j’y croirai pour toujours 
Car il ne meurt pas l’amour que j’ai pour toi
(Grégoire
chanson pour un enterrement)

Déposé par biscuit le 24/12/2018  
La nuit avant Noël
C'était la nuit de Noël, un peu avant minuit,
A l'heure où
tout est calme, même les souris.
On avait pendu nos bas devant la cheminée,
/> Pour que le Père Noël les trouve dès son arrivée.
Blottis bien au chaud dans
leurs petits lits,
Les enfants sages s'étaient déjà endormis.
Maman et moi,
dans nos chemises de nuit,
Venions à peine de souffler la bougie,
Quand au
dehors, un bruit de clochettes,
Me fit sortir d'un coup de sous ma couette.
/> Filant comme une flèche vers la fenêtre,
Je scrutais tout là haut le ciel étoilé.
Au dessus de la neige, la lune étincelante,
Illuminait la nuit comme si c'était le
jour.
Je n'en crus pas mes yeux quand apparut au loin,
Un traîneau et huit
rennes pas plus gros que le poing,
Dirigés par un petit personnage enjoué :
/> C'était le Père Noël je le savais.
Ses coursiers volaient comme s'ils avaient des
ailes.
Et lui chantait, afin de les encourager :
" Allez Tornade !, Allez Danseur !
Allez , Furie et Fringuant !
En avant Comète et Cupidon ! Allez Éclair et Tonnerre !
/> Tout droit vers ce porche, tout droit vers ce mur !
Au galop au galop mes amis ! au
triple galop ! "
Pareils aux feuilles mortes, emportées par le vent,
Qui
montent vers le ciel pour franchir les obstacles ,
Les coursiers s'envolèrent, jusqu'au
dessus de ma tête,
Avec le traîneau, les jouets et même le Père Noël.
Peu
après j'entendis résonner sur le toit
Le piétinement fougueux de leurs petits sabots.
Une fois la fenêtre refermée, je me retournais,
Juste quand le Père Noël sortait de
la cheminée.
Son habit de fourrure, ses bottes et son bonnet,
Étaient un peu
salis par la cendre et la suie
Jeté sur son épaule, un sac plein de jouets,
Lui
donnait l'air d'un bien curieux marchand.
Il avait des joues roses, des fossettes
charmantes,
Un nez comme une cerise et des yeux pétillants,
Une petite bouche qui
souriait tout le temps,
Et une très grande barbe d'un blanc vraiment immaculé.
/> De sa pipe allumée coincée entre ses dents,
Montaient en tourbillons des volutes de
fumée.
Il avait le visage épanoui, et son ventre tout rond
Sautait quand il riait,
comme un petit ballon.
Il était si dodu, si joufflu, cet espiègle lutin,
Que
je me mis malgré moi à rire derrière ma main.
Mais d'un clin d'oeil et d'un signe de
la tête,
Il me fit comprendre que je ne risquais rien.
Puis sans dire un mot,
car il était pressé,
Se hâta de remplir les bas, jusqu'au dernier,
Et me salua d'un
doigt posé sur l'aile du nez,
Avant de disparaître dans la cheminée.
Je
l'entendis ensuite siffler son bel équipage.
Ensemble ils s'envolèrent comme une plume au
vent.
Avant de disparaître le Père Noël cria :
" Joyeux Noël à tous et à tous
une bonne nuit "
Clément Clarke Moore
Version française "I was the night
before Christmas"

Déposé par KEKER le 13/10/2018  
J'étais près de ton lit la nuit dernière, je suis venu jeter un coup d’œil..
J'ai pu voir que tu pleurais, tu n'arrivais pas à dormir..
J'ai gémi tendrement alors que tu essuyais une larme
« C'est moi, je ne t'ai pas quittée, je vais bien, je suis là. »
J'étais près de toi pour le petit-déjeuner, je te regardais servir le café,
Tu étais en train de penser aux nombreuses fois, où tes mains s'étaient étendues jusqu'à moi.
J'étais avec toi dans les magasins aujourd'hui, tes bras devenaient douloureux,
J'ai rêvé très fort que je portais tes paquets, j'aurais aimé pouvoir faire plus.
J'étais avec toi près de ma tombe aujourd'hui, tu t'en occupes avec tant de soin.
Je veux t'assurer à nouveau, que je ne suis pas étendue là.
Je marchais à tes côtés sur le chemin de la maison, quand tu tâtonnais pour trouver tes clés.
J'ai posé ma patte doucement sur toi, j'ai souri et dit "c'est moi."
Tu avais l'air tellement épuisée, tu t'es écroulée dans un fauteuil.
J'ai essayé si fort de te faire savoir, que j'étais là.
C'est possible pour moi, d'être si proche de toi tous les jours.
De te dire sans l'ombre d'un doute, "Je ne suis jamais partie."
Tu t'es assise là en silence, puis tu as souri, je crois que tu savais...
Dans la tranquillité de cette soirée, j'étais tout près de toi.
Le jour se termine... Je souris et te regarde bailler
et je dis "Bonne nuit,je t'aime et je veille sur toi, à demain matin."
Et quand l'heure sera venue pour toi de me rejoindre,
Je me précipiterai pour te saluer et nous nous tiendrons, côte à côte.
J'ai tant de choses à te montrer, tu auras tant de choses à voir.
Sois patiente, vis ton voyage dehors... puis rentre à la maison pour être avec moi...
A jamais..

Déposé par biscuit le 29/09/2018  

Que restera-t-il à ma vie, si tu pars ?
Je n'ai que toi
Et que vais-je faire de mes journées, si tu pars ?
Et comment supporter demain
En sachant que je n'ai plus rien ?
Plus rien puisque ma vie c'est toi
Et tu t'en vas
Et tu t'en vas
je suis sans toi,
Je resterai là dans mon coin
Jusqu'au jour où tu reviendras
Ne t'en va pas
Ne t'en va pas
Comment retrouver le soleil, si tu pars ?
Il fait si froid
Pourtant ici sera pareil, si tu pars
Ne m'oublie pas
Si jamais tu penses à ici
Reviens faire un tour vers ma vie
Qui sait si la vie finira
Si tu t'en vas
Si jamais tu penses à ma vie
Reviens faire un tour ici
Qui sait si la vie finira
Si tu t'en vas
Si tu t'en vas
Merci pour Moustique ,vous êtes toujours la première a fleurir pour les anniversaires

Déposé par SESHAT39 le 09/09/2018  
Lavons nos coeurs de nos larmes...
*
Il faut laver ce que tu dis ...
*
Il faut laver
Ce que tu dis
*
les galets blancs
Les planètes
*
Il faudrait laver
Le ciel et la pluie
*
Pour que l'amour
rutile sous l'averse
*
Il faut laver ton regard
Laver le jour à grande eau
*
Laver ton coeur
De tes larmes
*
Si tu veux lire enfin
Le monde en clair
dans la fenêtre.
*
Hélène Cadou ("La mémoire de l'eau" - éditions Rougerie, 1993)

Déposé par chacaju le 04/08/2018  
A ma famille,
Lorsque la nuit tombe et que les étoiles brillent,
Séchez vos larmes et regardez-moi.
Là-haut dans le ciel, je suis une de ces belles étoiles qui brillent,
Et quand passe une étoile filante, c’est un million de bisous que je vous envoie,
Recevez-les en plein cœur.
Lorsque le vent souffle, c’est encore moi qui me glisse dans les branches,
qui joue dans vos cheveux, qui vous caresse la joue.
Et lorsque le soleil brille, c’est encore moi qui souris, qui vous inonde de ma lumière, de cette chaleur dont je veux vous envelopper, comme votre amour qui me réchauffe.
Papa, Maman,
Nous serons toujours ensemble, car j’habite l’endroit le plus doux et le plus merveilleux qui soit,
J’habite dans vos cœurs.
Duchesse

Déposé par biscuit le 16/07/2018  
Une autre vie...
Une autre vie
Il est peut-être une autre vie
Loin de ce monde bien trop petit
Une autre vie.
Une autre vie
Crois-tu qu'il est une autre vie ?
De grand silence et d'infini
Une autre vie.
Qui a su dire
Les chemins de l'au-delà,
Qui l'a su dire
Qui le dira ?
Quoi qu'il arrive,
J'y veux un monde pour toi et moi
Oui seulement pour toi et moi.
Une autre vie
Il est sans doute une autre vie
Au bout du rêve, de la folie
Une autre vie.
Qui peut nous dire
Ce qui advient dans l'au-delà ?
Et si l'amour, l'amour est roi ?
Arrive-t-il que les grands amours d'ici-bas,
Ailleurs ne se retrouvent pas ?
De grand silence et d'infini
Une autre vie.
Une autre vie
Nous serons dans une autre vie.

Déposé par KEKER le 11/07/2018  
Mon cher humain,
Je vois que tu pleures, car c'est mon moment de partir. Ne pleure pas, s'il te plaît. Je veux t'expliquer certaines choses.
Tu es triste parce que je suis partie, mais je suis contente de t'avoir rencontrée.
Combien de chats comme moi meurent tous les jours sans rencontrer quelqu'un de spécial comme toi ?
Je sais que ça t’attriste mon départ, mais je devais y aller maintenant.
Je veux te demander de ne pas te blâmer pour quoi que ce soit. Je t'ai entendue sangloter que tu aurais dû faire autre chose pour moi. Ne dis pas ça, tu as fait beaucoup pour moi ! Sans toi, je n'aurais rien su de la beauté que je porte avec moi aujourd'hui.
Tu dois savoir que nous les animaux vivons le présent intensément et nous sommes très sages : nous profitons de chaque petite chose chaque jour, et oublions le mauvais passé rapidement. Nos vies commencent quand on connaît l'amour, le même amour que tu m'as donné, mon ange sans ailes et à deux jambes.
Sache que même si tu trouve un animal gravement blessé, et que tu n’as qu'un peu de temps dans ce monde, tu fournis un énorme service en l’accompagnant dans sa dernière transition.
Aucun d'entre nous n'aime être seul, sauf quand on réalise qu'il est temps de partir.
Peut-être pour vous ce n'est pas si important que l'un d'entre vous soit à côté de nous, en nous caressant et tenant notre patte, cela nous aide à aller en paix.
Plus de pleurs, s'il te plaît. Je serai heureuse. J'ai en mémoire le nom que tu m'as donné, la chaleur de ta maison qui, en ce moment, est devenue la mienne. Je prends le son de ta voix qui me parle, même si je ne comprenais pas toujours ce que tu me disais.
Je porte dans mon coeur toutes les caresses que tu m'as données.
Tout ce que tu as fait était très précieux pour moi et je te remercie sans cesse, je ne sais pas comment te le dire, parce que je ne parle pas ta langue, mais sûrement à mes yeux tu pourrais voir ma gratitude.
Je vais juste demander deux faveurs. Lave-toi le visage et commence à sourire.
Rappelle-toi à quel point nous vivons ensemble ces moments, souviens-toi des singeries que j'ai faites pour te remonter le moral.
Revis comme moi tout le bien qu'on partage en cette fois.
Et ne dis pas que tu ne vas pas adopter un autre animal, parce que tu as beaucoup souffert de mon départ. Sans toi, je ne vivrais pas les beautés que j'ai vécues.
S'il te plaît, ne fais pas ça ! Il y en a beaucoup comme moi qui attendent quelqu'un comme toi.
Donne-leur ce que tu m'as donné, s'il te plaît, ils en ont besoin comme j'avais besoin de toi.
Ne garde pas l'amour que tu as à donner, par peur de la souffrance.
Suis mon conseil, chéris le bien que tu partages avec chacun d'entre nous, reconnaissant que tu es un ange pour nous les animaux, et que sans les gens comme toi notre vie serait plus dure que parfois elle l'est.
Suis ta noble tâche, maintenant c'est à moi d'être ton ange.
Je t’accompagne sur ton chemin et t’aide à aider les autres comme moi.
Je vais parler à d'autres animaux qui sont ici avec moi, je te dirai tout ce que tu as fait pour moi et je vais dire fièrement : "C'est ma famille".
Ce soir, quand tu regardes le ciel et que tu vois une étoile qui clignote, je veux que tu saches que c'est moi qui cligne des yeux ; te prévenir que je suis bien arrivée et te dire "merci pour l'amour que tu m'as donné".
Je te dis au revoir maintenant, ne dis pas " au revoir ", mais " à plus tard ".
Il y a un ciel spécial pour les gens comme toi, le ciel où nous allons et la vie nous récompense en nous y faisant rencontrer.
Je t'attendrai !"

Déposé par KEKER le 09/07/2018  
LE LAC
...............................
Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?
*
Ô lac ! l'année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu'elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m'asseoir sur cette pierre
Où tu la vis s'asseoir !
*
Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.
*
Un soir, t'en souvient-il ? nous voguions en silence ;
On n'entendait au loin, sur l'onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.
*
Tout à coup des accents inconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos ;
Le flot fut attentif, et la voix qui m'est chère
Laissa tomber ces mots :
*
" Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !
*
" Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.
*
" Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m'échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l'aurore
Va dissiper la nuit.
*
" Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ;
Il coule, et nous passons ! "
*
Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse,
Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur,
S'envolent loin de nous de la même vitesse
Que les jours de malheur ?
*
Eh quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus !
*
Éternité, néant, passé, sombres abîmes,
Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes
Que vous nous ravissez ?
*
Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !
*
Qu'il soit dans ton repos, qu'il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l'aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
Qui pendent sur tes eaux.
*
Qu'il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l'astre au front d'argent qui blanchit ta surface
De ses molles clartés.
*
Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,
Tout dise : Ils ont aimé !
**
Alphonse de Lamartine (1790-1869)

Déposé par KEKER le 13/05/2018  
Adieu
Je viens te dire adieu, toi que j’aimais,
Je viens te remettre à Dieu, à jamais.
Rejoins tous ceux que nous avons aimés,
Tous ceux qui nous ont déjà quittés.
Tu es parti, nous ne te verrons plus
Nos cœurs pleurent l’inconsolable douleur,
En déposant ces gerbes de fleurs.
Désormais tu es parti, adieu....
Mes yeux te chercheront dans les cieux,
Pour toujours tu seras dans nos cœurs.
Aide-nous à ce que la joie demeure.
La vie a décidé de ton départ
Et je dois te dire "au revoir".
Je t’ai aimé et je te remets à Dieu,
Cette nouvelle absence, quelle violence,
Quelle déchirure et blessure immenses.
Pourrai-je donner un sens à l’insensé
Pourrai-je un jour enfin l’accepter ???
Désormais tu es parti, adieu
Mes yeux te chercheront dans les cieux,
Pour toujours tu seras dans nos cœurs.
Aide-nous à ce que la joie demeure,
La vie a décidé de ton départ
Et je dois te dire "au revoir",
Je t’ai aimé et je te remets à Dieu.
Jamais plus rien ne sera comme avant,
Depuis ton dernier souffle dans le vent,
Je te rejoindrai mais pas maintenant
Car la vie va toujours de l’avant.
Merci pour tout cet amour partagé
Nous serons plus grands de t’avoir aimé,
Merci pour tout l’amour en héritage
Ce chant nous te l’offrons en hommage.
Adieu …

Déposé par KEKER le 10/05/2018  
Le deuil de mes chats c'est..
Cette présence qui me manque
Cette douceur absente sous mes doigts
Ses pattes douces sur mon visage et mes bras
Ses ronrons qui ne sont plus
Ses miaulements qui me répondaient
Cette chaleur sur mes jambes qui me réchauffait
Ces routines du matin et du soir qui n'existent plus
Cet amour indépendant et inconditionnel
C'est aussi...
Réaliser le bonheur que nous nous sommes apporté
Me remémorer de beaux souvenirs en pensant à eux
Revoir leurs "simagrées " et avoir un fou rire
Remercier la vie de les avoir rencontrés.

Déposé par GHETGHET le 30/04/2018  
Lorsque nous adoptons un Chiens ou touts autre Animal de compagnies , nous savons qu'il va finir par nous avoirs à dires au revoir , mais nous faisons toujours . Et nous le faisons pour une très bonnes raisons : ils apportent tant de joies et d'optimismes et de bonheurs . Ils attaquent chaque instants de chaque jours avec cette attitudes . Soit en PAIX et AMOURS a l'infini
BRUCE CAMERON

Déposé par biscuit le 07/04/2018  

Les adieux sont seulement pour
ceux qui aiment avec leurs yeux.
Parce que pour ceux qui aiment avec leur coeur
et leur âme, il n'y a pas de séparation.
Repose en paix, tu ne seras jamais oublié...,

Déposé par KEKER le 15/03/2018  
Salut, fleur de la Vierge, humble fleur, toi qui rends
L'espoir de jours meilleurs à nos esprits souffrants,
Et console les cœurs assombris et moroses.
Des vents plus tièdes vont succéder aux autans
Qui font trembler l'arbuste où fleuriront les roses.
À bientôt la chanson joyeuse du printemps.
Léon Barat, En passant par la Lorraine, 1892.

Déposé par annie le 22/02/2018  
💚 ❤ ️ 💛 💜 💙 💚 ❤ ️ 💛 💜 💙 💚 ❤ ️ 💛 💜 💙 💚 ❤ ️ 💛 💜 💙 💚 ❤ ️ 💛 💜 💙 💚 ❤ ️ 💛 💜 💙 💚 ❤ ️ 💛 💜 💙 💚 ❤ ️ 💛 💜 💙

Déposé par biscuit le 22/02/2018  

…Passe ma chance, tournent les vents
Reste l’absence, obstinément.
J’ai beau me dire que c’est comme
ça
Que sans vieillir, on n’oublie pas.
QUOI QUE JE FASSE , OU QUE JE SOIS
RIEN NE T’EFFACE, JE PENSE A TOI…., ,

Déposé par KEKER le 13/02/2018  
Je suis le chat de cimetière,
De terrain vague et de gouttière,
De Haute-Egypte et du ruisseau
Je suis venu de saut en saut.
Je suis le chat qui se prélasse
A l'instant où le soleil passe,
Dans vos jardins et dans vos cours
Sans avoir patte de velours.
Je suis le chat de l'infortune,
Le trublion du clair de lune
Qui vous réveille dans la nuit
Au beau milieu de vos ennuis.
Je suis le chat des maléfices
Condamné par le Saint-Office;
J'évoque la superstition
Qui cause vos malédictions.
Je suis le chat qui déambule
Dans vos couloirs de vestibules,
Et qui fait ses petits besoins
Sous la porte cochère du coin.
Je suis le félin bas de gamme,
La bonne action des vieilles dames
Qui me prodiguent le ron-ron
Sans souci du qu'en dira-t-on.
Epargnez-moi par vos prières
Le châtiment de la fourrière
Où finissent vos émigrés
Sans demeure et sans pedigree.
Henri Monnier,

Déposé par KEKER le 04/02/2018  
"Il ne faut pas dire adieu à ceux qui quittent la Terre
Pour un voyage merveilleux vers les sphères de Lumière.
Il ne faut pas dire adieu à ceux et celles que l'on aime,
A l'instant où ils ferment les yeux et qu'un bel Ange les emmène.
Il ne faut pas dire adieu à ceux qui, dans la souffrance,
S'en vont, au Royaume des Cieux,chercher la délivrance.
Il ne faut pas dire adieu à ceux que le Ciel éclaire,
Lorsque, sereins et heureux,ils quittent cette vie éphémère.
A celles et ceux qui vont là-bas,derrière le voile de l'Au-delà,
ce qu'il faut dire, avec espoir,c'est un tout simple : au revoir
Texte de Tommy Lobatcheff
"Ce n'est qu'un au revoir".
Un jour, je le sais, nous serons toutes les deux réunies dans la lumière...

Déposé par biscuit le 22/01/2018  
Etoile de mon coeur,
c'est dans la nuit de mes pensées,
que ta lumière à su pénétrer
au fin fond de mon coeur pour y effacer tous mes malheurs,
c'est dans mon coeur,
que ton éclat à rayonné pour y déposer la chaleur,de l'amour passionné.
c'est dans l'éclat de tes beaux yeux
en moi cet éclat brillera à jamais.
car tu as su éclairé mon coeur,de ta lumière chaude et passionnée
et je ne pourrai jamais l'oublier.
je t'Aime petit Ange ,

Déposé par KEKER le 12/01/2018  
Sur le drapé froissé qui recouvre son promontoire
L'absence a fait son lit au val de mon félin;
Oh, je hais ce trépas en mon coeur solitaire !
Et je pleure l'ami qui me fait orpheline... RIP
(vu sur la page de Merlin)


L'Album photo contient 36 photos



Laissez un message ou une fleur,
allumez une bougie

Pour poster un message ou bien une fleurs, vous devez être un membre inscrit


Vous n'êtes pas connecté

Votre pseudo        Votre mot de passe       

Poster un message

Déposer une fleur
Joindre un message court avec une fleur :

























Poster un message ou bien Déposer une fleur