Raya

 
recherchez toutes les informations sur
sur le site cimetierepourchien.com  
sur le web  

En hommage à Raya

Race :EUROPEEN
Il est né le :--/--/1996
Il nous a quitté le :14/11/2013
 



En hommage à Raya

Raya, sauvage, fière et indépendante Raya, envolée ce 14 novembre 2013 pour le paradis des chats...

Tu n'étais pas ma chatte, et pourtant aujourd'hui je te pleure.

Trouvée gravement blessée par une vétérinaire alors que tu devais avoir une année,qui t'a soignée, puis a cherché vainement d'où tu venais, si tu avais une famille, elle t'a gardé le temps de la convalescence, et t'a trouvé une famille, dans l'immeuble où nous sommes venus nous installer. C'est là que nous t'avons connue.

Chatte vive et alerte, tu régnais sur le préet autour de la maison, chassant sans ménagement les intrus qui osaient dépasser la limite que tu avais fixée, tolérant seulement, après avoir fait leur connaissance et testé leur respect envers toi, ceux qui acceptaient ta loi, ce qui t'a valu quelques belles blessures ! Sauvage, tu ne te laissais prendre par personne, acceptant juste, de temps en temps, une caresse. Mais tu courais sur le parking à chaque fois qu'arrivait la voiture de ta maîtresse, lui faisant la fête et quémandant des câlins.

Durant 11 ans, tu as nargué notre petite chihuahua, ayant bien compris qu'elle ne pouvait rien contre toi, sortant attachée. Tu passais tes journées dehors,mdormant toujours à l'ombre du même buisson, te promenant dans le quartier, jamais très loin toutefois de "ton pré",

De temps en temps, quand tes maîtres étaient absents, tu réclamais à manger, et obtenait de plusieurs personnes petites friandises ou jambpn, ton péché mignon.

Avec les années, ton périmètre s'est réduit, tu marchais plus lentement, tu vieillissais tranquillement. Lorsque ma petite chienne nous a quittés, en 2010, tu es venue de plus en plus souvent sous mon balcon. Avais-tu compris mon chagrin ? j'en suis persuadée; tu me regardais, je te parlais, tu plissais tes yeux, cela m'a apporté un peu de baume au coeur.

Malgré l'adoption deux ans plus tard de deux petits chiens, nous n'avons pas changé nos habitudes, tu venais, je te parlais, je te donnais ds petites friandises.

L'an dernier, en octobre, tu avais bien maigri, tu ne voulais plus rentrer chez toi, dérangée par la présence temporaire d'un membre de la famille de tes maîtres. Ceux-ci devant s'absenter pour un mois, très inquiets, m'ont demandé de te nourrir durant leur absence, un monsieur de l'immeuble qui te connaissait bien se chargeant de te faire rentrer le soir. Mais tu préférais souvent rester dehors. Alors je t'ai confectionnéun petit abri bien isolé, muni d'une couverture de fourrure, que tu as souvent apprécié, je te voyais y dormir. Finalement tu as repris du poil de la bête, ta maman, sûre de ne pas te retrouver à son retour, heureuse de te découvrir en meilleure forme.

L'hiver s'est bien déroulé pour toi,malgré sa longueur en cette année 2013, et j'ai eu le bonheur de te voir tout l'étédans ton pré, sous ton buisson, que tu ne quittais plus, te déplaçant juste pour chercher à boire de temps en temps.

Et de nouveau tu avais maigri, pourquoi ? Je me suis mis en tête de te retaper une fois encore, et petit à petit tes flans étaient moins creux, tu mangeais avec bon appétit, tu m'offrais tes ronrons de reconnaissance et même tu venais te frotter contre ma main.

Alors ce matin, quand je ne t'ai pas vue dehors, je ne me suis pas trop inquiétée, parfois on te sortait plus tard. Mais hélas, quand j'ai vu ta maîtresse les larmes aux yeux, j'ai su que tu n'étais plus là. Elle m'a expliqué, nous t'avons pleurée ensemble..

Merci petite chatte de ta présence durant tant d'années, de tes clins d'oeil, de ton doux regard, tu vas me manquer tu sais, et longtemps encore je te chercherai du regard. Jamais je ne t'oublierai.

Sois heureuse au paradis des chats, ne courses pas ceux qui vont t'accueillir, petite sauvageonne, restée indépendante et sauvage, et sois amie avec ma Fifi au paradis.

Fais de gros câlins aux chats qui ont partagé notre vie,Mouchette, Mickey, Pitchoune, Snoppy, Câline,qui ne sont pas dans ce cimetière, ayant vécu avant les appareils numériques et les ordinateurs, mais tous toujours vivants dans notre coeur




444 Fleurs

 
Déposé par KEKER
Déposé par KEKER
Plein de câlins, jolie chattoune, avec toute ma tendresse, et amitiés à ta maman
Déposé par annie
Déposé par annie
🌿💚🌿
Déposé par pacificelectric
Déposé par pacificelectric
Déposé par pacificelectric
Déposé par pacificelectric
Déposé par annie
Déposé par annie
Tendresse Raya ⭐️
Déposé par amaranthe
Déposé par amaranthe
Déposé par Kimon
Déposé par Kimon
Affectueuses pensées
Déposé par Touky
Déposé par Touky
Pour toi petite sauvageonne affecteuse, en ce 5ème anniversaire de eon envol, je pense souvent à toi
Déposé par hannival
Déposé par hannival
Douces pensées en ce triste anniversaire
Déposé par Lcj65
Déposé par Lcj65
Déposé par NOIXDECOCO
Déposé par NOIXDECOCO
Déposé par tinoue
Déposé par tinoue
Pour RAYA qui aimait garder un peu de liberté
Déposé par superfetatoire
Déposé par superfetatoire
Déposé par joelle
Déposé par joelle
Déposé par joss19
Déposé par joss19
un bouquet de caresses à Raya, veille sur Joss et toutes les autres étoiles
Déposé par Chantalotte21
Déposé par Chantalotte21
A la mémoire d'un joli petit ange nommé Raya 🐿🍂🍁🐿🍂
Déposé par annie
Déposé par annie
💛 Caresses jolie minette Raya ce 14 novembre 2018 💛
Déposé par pacificelectric
Déposé par pacificelectric
de la part de Mélusine et Mélisande
Déposé par Kimon
Déposé par Kimon
Tendres pensées en ce jour anniversaire de ton départ au paradis des minous
Déposé par KEKER
Déposé par KEKER
Affectueuses pensées en cet anniversaire !! tu as été aimée et chérie, repose en paix... tu n'es pas oubliée, plein de câlins !

56 messages


Déposé par annie le 14/11/2018  
💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛 💛

Déposé par Touky le 22/09/2018  
Petite Raya,
Ta maman est à l'hôpital, une opération, ce genou qui la faisait tant souffrir. Elle va bien, mais veilles sur elle, d'accord ?
Le chat des voisins, Chaussette, eest venu se coucher à ta place sous ton buisson, c'est la première fois que je le vois là, il ne s'y est jamais posé malgré les grosses chaleurs, il préférait le bord de la haie... bien sûr ça m'a fait penser à toi, que je n'oublie pas.
Tendres câlins, sauvageonne tant aimée

Déposé par KEKER le 26/07/2018  
Mon cher humain,
Je vois que tu pleures, car c'est mon moment de partir. Ne pleure pas, s'il te plaît. Je veux t'expliquer certaines choses.
Tu es triste parce que je suis partie, mais je suis contente de t'avoir rencontrée.
Combien de chats comme moi meurent tous les jours sans rencontrer quelqu'un de spécial comme toi ?
Je sais que ça t’attriste mon départ, mais je devais y aller maintenant.
Je veux te demander de ne pas te blâmer pour quoi que ce soit. Je t'ai entendue sangloter que tu aurais dû faire autre chose pour moi. Ne dis pas ça, tu as fait beaucoup pour moi ! Sans toi, je n'aurais rien su de la beauté que je porte avec moi aujourd'hui.
Tu dois savoir que nous les animaux vivons le présent intensément et nous sommes très sages : nous profitons de chaque petite chose chaque jour, et oublions le mauvais passé rapidement. Nos vies commencent quand on connaît l'amour, le même amour que tu m'as donné, mon ange sans ailes et à deux jambes.
Sache que même si tu trouve un animal gravement blessé, et que tu n’as qu'un peu de temps dans ce monde, tu fournis un énorme service en l’accompagnant dans sa dernière transition.
Aucun d'entre nous n'aime être seul, sauf quand on réalise qu'il est temps de partir.
Peut-être pour vous ce n'est pas si important que l'un d'entre vous soit à côté de nous, en nous caressant et tenant notre patte, cela nous aide à aller en paix.
Plus de pleurs, s'il te plaît. Je serai heureuse. J'ai en mémoire le nom que tu m'as donné, la chaleur de ta maison qui, en ce moment, est devenue la mienne. Je prends le son de ta voix qui me parle, même si je ne comprenais pas toujours ce que tu me disais.
Je porte dans mon coeur toutes les caresses que tu m'as données.
Tout ce que tu as fait était très précieux pour moi et je te remercie sans cesse, je ne sais pas comment te le dire, parce que je ne parle pas ta langue, mais sûrement à mes yeux tu pourrais voir ma gratitude.
Je vais juste demander deux faveurs. Lave-toi le visage et commence à sourire.
Rappelle-toi à quel point nous vivons ensemble ces moments, souviens-toi des singeries que j'ai faites pour te remonter le moral.
Revis comme moi tout le bien qu'on partage en cette fois.
Et ne dis pas que tu ne vas pas adopter un autre animal, parce que tu as beaucoup souffert de mon départ. Sans toi, je ne vivrais pas les beautés que j'ai vécues.
S'il te plaît, ne fais pas ça ! Il y en a beaucoup comme moi qui attendent quelqu'un comme toi.
Donne-leur ce que tu m'as donné, s'il te plaît, ils en ont besoin comme j'avais besoin de toi.
Ne garde pas l'amour que tu as à donner, par peur de la souffrance.
Suis mon conseil, chéris le bien que tu partages avec chacun d'entre nous, reconnaissant que tu es un ange pour nous les animaux, et que sans les gens comme toi notre vie serait plus dure que parfois elle l'est.
Suis ta noble tâche, maintenant c'est à moi d'être ton ange.
Je t’accompagne sur ton chemin et t’aide à aider les autres comme moi.
Je vais parler à d'autres animaux qui sont ici avec moi, je te dirai tout ce que tu as fait pour moi et je vais dire fièrement : "C'est ma famille".
Ce soir, quand tu regardes le ciel et que tu vois une étoile qui clignote, je veux que tu saches que c'est moi qui cligne des yeux ; te prévenir que je suis bien arrivée et te dire "merci pour l'amour que tu m'as donné".
Je te dis au revoir maintenant, ne dis pas " au revoir ", mais " à plus tard ".
Il y a un ciel spécial pour les gens comme toi, le ciel où nous allons et la vie nous récompense en nous y faisant rencontrer.
Je t'attendrai !"

Déposé par Touky le 16/07/2018  
Je ne t'oublie pas Raya, mais j'ai parfois moins de temps...
Ta maman a de nouveau eu le petit chien de son amie en pension, on est allées se balader en forêt, et bien sûr on a parlé de toi. Comme elle t'aimait, comme tu le lui rendais bien, pleine d'affection pour elle, lui réservant tes ronrons, ta présence, toi qui ne le laissait pas approcher, elle ne t'oubliera jamais.
Tendres câlins, petite sauvageonne

Déposé par Touky le 13/06/2018  
Coucou Raya,
Le temps passe vite, nous voilà bientôt en été.... comment sera-t-il après ce printemps où il n'a fait que pleuvoir ?
Je pense souvent à toi, petite sauvageonne, surtout quand je vais remplir la gamelle des hérissons, me souvenant quand tu venais y manger en l'absence de ta maman, moment prévilégié où tu te laissais caresser et même me gratifiait d'un ronronnement.
Tendres câlins

Déposé par Touky le 15/03/2018  
Hier marquait le 20ème anniversaire de naissance de ma petite chihuahua; j'ai repensé à ses premiers mois dans notre foyer, quand je lui faisais connaître son nouvel environnement, le pré de l'immeuble où tu régnais en maîtresse absolue; durant des années tu l'a narguée, immobile dans l'herbe ou assise sur le parking quand elle aboyait contre toi, qui n'en n'avais cure, tu savais qu'elle était attachée, tu ferais la fière ! Un bon souvenir...
Tendresse Raya la sauvage

Déposé par Touky le 30/01/2018  
Ta maman va mieux, Raya, elle n'a plus besoin de son attelle, elle est plus mobile. On a bu un café ensemble récemment, on a parlé de toi, elle ne t'oublie pas, tu lui manques.
Tendresse

Déposé par Touky le 31/12/2017  
J'ai croisé ton papa et ta maman, Raya, qui profitaient de cette magnifique journée enseoleillée pour se promener. Elle va mieux, mais ce sera encore long.
Passe une bonne année dans ton paradis, auprès des tes copains. Je ne t'oublie pas petite sauvageonne.

Déposé par Touky le 23/12/2017  
Pas de chance, Raya, ta maman est à lhôpital.
Alors qu'elle promenait le labrador de son amie, décédée il y a peu,à celui-ci l'a fait tomber, lui causant une méchante fracture du bras nécessitant une opération. Je ne sais pas pourquoi cette dame a pris un jeune chien alors qu'elle avait presque 80 ans... jeune, trop vif, pas méchant mais n'ayant reçu aucune éducation ni de la part de sa maîtresse qui n'en n'avait pas la force, ni de celle de son fils pas vraiment intéressé... il avait déjà fait tomber sa maîtresse, qui n'a jamais voulu tenir compte des conseils reçus autour d'elle. Et pourquoi s'est-il trouvé un irresponsable pour céder ce chiot à une vieille dame ???
Comme ta maman l'aimait bien quand même, elle le prenait régulièrement en promenade, mais voilà, c'est elle qui paie l'inconscience des autres.
J'espère qu'elle se remettra vite et bien, mais je pense qu'elle cessera ses balades.
Que va-t-il devenir ? On ne peut qu'espérer qu'il trouve un autre propriétaire, qui saura l'aimer en lui inculquant un minimum de dressage pour qu'il vive sa vie de chien comme il devrait.

Déposé par Touky le 14/11/2017  
Juste le temps de penser à toi avant l'opération Raya, câlins

Déposé par Touky le 12/11/2017  
Petite Raya, petite sauvageonne,
Dans 2 jours, le 14 novembre, il y aura 4 ans que tu vis au paradis des chats… 4 ans déjà. Devant être hospitalisée ce jour-là, je ne pourrai pas d’offrir un bouquet, mais je penserai très fort à toi.
Peu de choses ont changé dans ton pré, et souvent quand je regarde ton buisson je pense à toi., je t’y revois…
Comme chaque année à cette date, les feuilles tombent, il en reste quelques-unes, mais qui ne dérangent pas les oiseaux auxquels j’ai commencé à donner des boules de graisse récemment, l’hiver arrivant gentiment.
Dans l’immeuble il ne reste toujours que Pacha, ce noir au bout des pattes blanches, comme des petites chaussettes. Il doit bien avoir 5 ou 6 ans maintenant, je ne me souviens plus exactement; il se prend pour un grand chasseur d’oiseaux, mais je ne l’ai jamais vu en attraper un, tant mieux !
Je ne t’oublie pas Raya, je sais que ta maîtresse non plus car elle parle encore de toi. Et la véto qui t’a sauvé la vie a placé ta photo en bonne place sur le mur de son cabinet, parmi aussi ceux qu’elle soigne.
Gros câlins Raya, je t’espère toujours heureuse au paradis des minous.

Déposé par KEKER le 13/10/2017  
Pour toi, un beau poème qui m'a fait pleurer...
Assieds-toi à côté de moi, j'ai à te parler.
Je t'ai, maintenant je le crois, assez écoutée.
Je me souviens de notre rencontre, c'était un jour où le soleil brillait, l'air était doux. Un parfum de muguet, que je n'avais encore jamais respiré, se répandait tout autour de nous. Tu es venue vers moi, tu semblais si fatiguée, si triste, que je me suis tout de suite sentie proche de toi. Les arbres, les fleurs, l'herbe même sentaient la naissance, le début, la fraîcheur.
Quand tu m'as prise dans tes bras, ton cœur battait encore plus fort que le mien. Je me le rappelle bien, j'en étais stupéfaite!
Tu me donnais tant d'amour qu'il me semblait que l'éternité était en nous, que ma vie était elle.
Tu m'as connu jeune, je suis maintenant beaucoup plus vieille que toi, au crépuscule de ma vie.
C'est moi maintenant qui suis fatiguée, si fatiguée, éreintée. Je ne sens plus mes membres, je ne sens presque plus rien. Il est pour moi l'heure .
Tu es ce que tu es, celle que j'ai aimée, que j'ai toujours aimée. La première, la dernière.
Notre sort aurait pu être si différent… le mien surtout.
J'aurais pu me retrouver seule, dans le froid, attendant jusqu'à ma mort ton retour.
J'aurais pu me sentir abandonnée mais confiante, même si cela peut paraître incompatible.
J'aurais pu croire en un faux Dieu, perdre ce que vous appelez des illusions.
Comme je me sens bien près de toi… il me semble sentir à nouveau le muguet comme ce jour de mai ; je sens ta chaleur, ta vie, il me semble même entendre battre ton cœur, comme au premier jour.
Pour moi, c'est le dernier. Ne pleure pas mon amie. Ton tour viendra, et je ne peux m'empêcher de te promettre que je t'attendrai, même si je sais que tu crois à ces choses-là.
Que nous reste-t-il donc ?
Rien d'autre que ce que tu penses être un fol espoir.
Mais tu en sais sans doute plus que moi sur ce sujet ?
Je vais continuer de vivre dans ton cœur, aussi longtemps que tu le souhaiteras. Je serai toujours tout près de toi, tant que mon image sera présente en toi.
Je dois maintenant m'arrêter.
S'il te plait…
Pose ta main sur ma tête… caresse-moi. Je vais partir, et j'ai un peu peur. Il me faut ton odeur… Adieu...

Déposé par Touky le 08/10/2017  
Une journée d'automne belle et ensoleillée, et toi que j'imagine sous ton buisson, comme tu aimais tant rester....

Déposé par Touky le 22/09/2017  
C'est l'automne, Raya, et je me souviens avec tendresse de toi, sous ton buisson, ou quémandant une friandise par des petits miaulements qui devenaient de vrais appels, dont on avait l'impression qu'ils étaient parfois rageurs quand on ne te répondait pas tout de suite.
La vielle dame du troisième qui avait toujours un peu de jambon pour toi a déménagé chez son fils, ne pouvant plus rester seule; des enfants occupent maintenant l'appartement où vivait Godzilla, ce magnifique matou roux, le grand copain de Pacha, resté seul chat de l'immeuble quand Godzilla rejointe au paradis. Il continue de se prendre pour un grand chasseur d'oiseaux, mais ceux-ci sont souvent plus rapides que lui.
Ta maman s'occupe parfois d'un chien d'une amie, elle est aime beaucoup Chanel qui le lui rend bien, nous parlons souvent de toi; tu vois nous ne t'oublions pas, malgré le temps qui passe.
Tendres caresses, sauvageonne adorable

Déposé par Touky le 16/08/2017  
Une jolie minette est arrivée au paradis hier, Raya. Elle s'appelle Isis, elle avait 24 ans. Son premier maître était un handicapé vivant en institution, il est décédé, et personne ne voulait de la petite, sa vie a failli s'arrêter aussi à ce moment-là.
Mais dans cette institution travaillait Roseline, qui a bien voulu la prendre un week-end chez elle pour voir comment elle se comporterait.... Et ainsi a débuté une histoire d'amour entre elles, qui a duré 15 ans, Isis rassurant Roseline et lui donnant la force de continuer quand elle s'est séparée de son ami, puis quand elle est tombée gravement malade, Roseline prenant soin d'Isis jour après jour jusqu'à atteindre cet âge vénérable; si sa vie de chat s'est arrêtée sur terre, leur lien n'est pas rompu, il est simplement différent.
Prends soin d'elle là-haut.

Déposé par Touky le 08/08/2017  
Ta maman a eu un petit chien en pension quelques jours, Raya. Ce n'était pas te trahir, non c'était juste un geste d'amitié envers une amie ayant dû être hospitalisée d'urgence, heureusement sans gravité.
En la croisant dehors, nous avons une fois encore parlé de toi, tu lui manques toujours, tu sais, mais elle se souvient avec émotion des 17 années partagées avec toi.
Le hérisson du pré était blessé, je l'ai emmené dans un centre de soins où il va rester car il est âgé et ne survivrait pas longtemps en liberté. Mais d'autres sont venus au printemps, dont un qui se plaît vers ton buisson, je le vois le soir quand je le nourris, il n'a pas peur.
Tendres caresses, petite sauvageonne

Déposé par Touky le 21/05/2017  
J'ai bien pensé à toi, Raya, lors du 7ème anniversaire de l'envol de ma Fifi, à toi qui la narguait dans bouger quand elle t'aboyait, à toi qui a été là depuis qu'elle ne l'était plus. Vous me manquez. Douces caresses petite sauvageonne

Déposé par Touky le 09/04/2017  
J'ai enlevé la maisonette aux oiseaux Raya, ils y reviendront chercher des graines le prochain hiver; tu peux venir te coucher un petit moment sous ton arbuste, les feuilles y ont fait place aux feuilles, il y fait bon. Comme j'aimerais t'y voir...

Déposé par Touky le 12/03/2017  
Ton buisson, un forsythia, commence à se parer de fleurs jaunes, Raya. Hier dans la nuit j'y ai vu un hérisson, est-ce le petit que je nourrisais en décembre, qui m'attendait en me regardant de ses jolis petits yeux, et qui n'avait pas peur ? Ca me plaît de le croire, en verra dans quelque temps s'il y en a d'autres. Je vais bientôt enlever la petite cabane de graines des oiseaux, ils sont se bien gavés durant l'hiver.
Et tout ça me fait penser à toi, et mes minous au paradis, Donald, Mouchette, Snoopy, Pitchoune, Câline. Que ces souvenirs sont loin, et qu'ils sont chers à mon coeur.
Tendres caresses, petite sauvageonne

Déposé par Touky le 17/02/2017  
Coucou Raya,
Etant immobilisée à la maison, je ne peux pas sortir c'est donc son papy qui promène Chanel. Hier il a croisé ta maman. Elle aime bien Chanel, elle lui fait toujours une caresse quand on se rencontre et Chanel le lui rend bien.
Ils ont discuté un moment, elle lui a dit à combien tu lui manquais encore, après tout ce temps; elle pense souvent à toi, tu sais. C'est normal, tu as vécu tant d'années dans son foyer.
Je te fais un gros câlin de sa part, et de la mienne.


Poster un message ou bien Déposer une fleur

Pour poster un message ou bien une fleurs, vous devez être un membre inscrit

Vous n'êtes pas connecté

Votre pseudo        Votre mot de passe       
Poster un message
ou bien Déposer une fleur

Joindre un message court avec une fleur :

























Poster un message ou bien Déposer une fleur